Accueil / Une / À l’assaut de la CAN-2017 et du Mondial-2018
La sélection nationale, version Rajevac, va livrer sa première rencontre officielle sous la coupe du technicien serbe. Ce sera ce soir au stade fétiche des Verts, Mustapha-Tchaker. L’adversaire sera le Lesotho et l’enjeu rentre plus dans le cadre d’une préparation puisque les deux équipes n’ont rien à perdre dans cette confrontation. L’Algérie est déjà qualifiée à la CAN-2017, alors que le Lesotho n’a rien à espérer sauf, peut-être, essayer de tenir tête au “number one” continental dans le domaine du football. Pour les Algériens, ce rendez-vous est plus une curiosité. Les supporters des Verts piaffent d’impatience de voir leurs favoris sous la conduite de leur nouveau sélectionneur, le Serbe Milovan Rajevac, dont la philosophie footballistique diffère de celle de ses prédécesseurs, Gourcuff, Halilhodzic, voire Saâdane. Cependant, l’objectif reste le même, à savoir hisser le niveau de l’équipe au point d’aller à la conquête du trophée africain dès l’hiver prochain au Gabon, avant d’assurer une qualification au Mondial russe en 2018, avec l’ambition, cette fois, de titiller le gotha mondial. La dernière sortie médiatique du président de la FAF, Mohamed Raouraoua, ne cache aucunement les ambitions des responsables du football algérien. “Nous avons besoin de quelqu’un qui connaît bien l’Afrique et qui a un vécu dans ce continent. À la CAN, l’objectif est d’atteindre les demi-finales, bien sûr avec le souhait de remporter la Coupe d’Afrique. Pour le Mondial, certes, nous sommes tombés dans un groupe compliqué, mais il n’y a plus de grandes et de petites équipes. Quand vous voyez les îles Comores faire match nul avec le Ghana, cela démontre que le football dans le continent africain a beaucoup évolué”, a indiqué le président de la FAF. Pour sa part, Milovan Rajevac a placé la barre très haut. Il n’a pas hésité à parler d’objectif jamais atteint par une équipe africaine, à savoir une qualification en demi-finales avant même l’entame des éliminatoires. Il semble que l’exploit lui est resté en travers de la gorge, lui qui était à une main salvatrice sur sa ligne de Suarez et d’un penalty lamentablement manqué par Gyan Asamoah de l’exploit lors du Mondial-2010 avec les Black Stars. “Avec le Ghana, j’ai failli être en demi-finales de la Coupe du monde, et avec l’Algérie, mon objectif c’est d’y être”, ne cesse de répéter le coach à ses joueurs. L’aventure du Serbe avec les Verts débutera ce soir après une semaine de contact avec ses joueurs. Le Lesotho sera, certes, un adversaire pas trop dangereux, mais une occasion pour voir comment procédera Rajevac avec un effectif aussi riche que celui de la sélection nationale. Ce dernier tour comptant pour les éliminatoires de la CAN-2017 constituera une sorte de répétition, histoire de faire connaissance. Rajevac qui privilégie plus le réalisme, lui dont la devise est : “Je me contente même d’une victoire par un à zéro”, aura du boulot pour espérer convaincre les supporters algériens. Le réalisme de Rajevac et le potentiel offensif des Verts Le Ghana, ce n’est pas l’Algérie, et le nouveau sélectionneur devra se creuser les méninges pour sortir la meilleure formule d’utilisation des Mahrez, Brahimi, Slimani, Soudani, Benzia Hanni… et autre Bennacer sans oublier Feghouli et Ghezzal, qui ne sont pas avec le groupe pour cause de blessure. Le premier défi du Serbe consiste à allier sa vision du football réaliste au potentiel offensif énorme des Verts. La défense sera son premier chantier avant de recevoir le Cameroun pour le compte de la première journée des éliminatoires du Mondial-2018. Le Cameroun, le Nigeria et la Zambie ne seront pas des adversaires à prendre à la légère, et si l’Algérie espère se qualifier pour le Mondial russe, il lui faudra de gros arguments. Rajevac est déjà devant un autre défi réussi avant lui par Halilhodzic et Saâdane et les Algériens refusent de penser que l’équipe nationale sera absente pour la fête footballistique en Russie. Mais avant, il faudra jouer le dernier match des éliminatoires de la CAN-2017. Pour ce rendez-vous face au Lesotho, Rajevac compte apporter quelques changements dans le onze de départ. Il envisage de responsabiliser Asselah dans les buts à la place de M’bolhi. En défense, Cadamuro sera associé à Mandi dans l’axe, alors que les deux couloirs seront occupés par Zeffane et Ghoulam. Au milieu de terrain, Medjani et Taïder s’occuperont de la récupération, alors que Boudebouz animera le jeu des Verts afin de permettre aux attaquants, Mahrez à droite, Soudani à gauche et Slimani en pointe de rassurer tout le monde et atteindre la moyenne des deux dernières rencontres, à savoir 7 buts. Malik A.

À l’assaut de la CAN-2017 et du Mondial-2018

La sélection nationale, version Rajevac, va livrer sa première rencontre officielle sous la coupe du technicien serbe. Ce sera ce soir au stade fétiche des Verts, Mustapha-Tchaker. L’adversaire sera le Lesotho et l’enjeu rentre plus dans le cadre d’une préparation puisque les deux équipes n’ont rien à perdre dans cette confrontation. L’Algérie est déjà qualifiée à la CAN-2017, alors que le Lesotho n’a rien à espérer sauf, peut-être, essayer de tenir tête au “number one” continental dans le domaine du football. Pour les Algériens, ce rendez-vous est plus une curiosité. Les supporters des Verts piaffent d’impatience de voir leurs favoris sous la conduite de leur nouveau sélectionneur, le Serbe Milovan Rajevac, dont la philosophie footballistique diffère de celle de ses prédécesseurs, Gourcuff, Halilhodzic, voire Saâdane. Cependant, l’objectif reste le même, à savoir hisser le niveau de l’équipe au point d’aller à la conquête du trophée africain dès l’hiver prochain au Gabon, avant d’assurer une qualification au Mondial russe en 2018, avec l’ambition, cette fois, de titiller le gotha mondial. La dernière sortie médiatique du président de la FAF, Mohamed Raouraoua, ne cache aucunement les ambitions des responsables du football algérien. “Nous avons besoin de quelqu’un qui connaît bien l’Afrique et qui a un vécu dans ce continent. À la CAN, l’objectif est d’atteindre les demi-finales, bien sûr avec le souhait de remporter la Coupe d’Afrique. Pour le Mondial, certes, nous sommes tombés dans un groupe compliqué, mais il n’y a plus de grandes et de petites équipes. Quand vous voyez les îles Comores faire match nul avec le Ghana, cela démontre que le football dans le continent africain a beaucoup évolué”, a indiqué le président de la FAF. Pour sa part, Milovan Rajevac a placé la barre très haut. Il n’a pas hésité à parler d’objectif jamais atteint par une équipe africaine, à savoir une qualification en demi-finales avant même l’entame des éliminatoires. Il semble que l’exploit lui est resté en travers de la gorge, lui qui était à une main salvatrice sur sa ligne de Suarez et d’un penalty lamentablement manqué par Gyan Asamoah de l’exploit lors du Mondial-2010 avec les Black Stars. “Avec le Ghana, j’ai failli être en demi-finales de la Coupe du monde, et avec l’Algérie, mon objectif c’est d’y être”, ne cesse de répéter le coach à ses joueurs. L’aventure du Serbe avec les Verts débutera ce soir après une semaine de contact avec ses joueurs. Le Lesotho sera, certes, un adversaire pas trop dangereux, mais une occasion pour voir comment procédera Rajevac avec un effectif aussi riche que celui de la sélection nationale. Ce dernier tour comptant pour les éliminatoires de la CAN-2017 constituera une sorte de répétition, histoire de faire connaissance. Rajevac qui privilégie plus le réalisme, lui dont la devise est : “Je me contente même d’une victoire par un à zéro”, aura du boulot pour espérer convaincre les supporters algériens.

Le réalisme de Rajevac et le potentiel offensif des Verts
Le Ghana, ce n’est pas l’Algérie, et le nouveau sélectionneur devra se creuser les méninges pour sortir la meilleure formule d’utilisation des Mahrez, Brahimi, Slimani, Soudani, Benzia Hanni… et autre Bennacer sans oublier Feghouli et Ghezzal, qui ne sont pas avec le groupe pour cause de blessure. Le premier défi du Serbe consiste à allier sa vision du football réaliste au potentiel offensif énorme des Verts. La défense sera son premier chantier avant de recevoir le Cameroun pour le compte de la première journée des éliminatoires du Mondial-2018. Le Cameroun, le Nigeria et la Zambie ne seront pas des adversaires à prendre à la légère, et si l’Algérie espère se qualifier pour le Mondial russe, il lui faudra de gros arguments. Rajevac est déjà devant un autre défi réussi avant lui par Halilhodzic et Saâdane et les Algériens refusent de penser que l’équipe nationale sera absente pour la fête footballistique en Russie. Mais avant, il faudra jouer le dernier match des éliminatoires de la CAN-2017. Pour ce rendez-vous face au Lesotho, Rajevac compte apporter quelques changements dans le onze de départ. Il envisage de responsabiliser Asselah dans les buts à la place de M’bolhi. En défense, Cadamuro sera associé à Mandi dans l’axe, alors que les deux couloirs seront occupés par Zeffane et Ghoulam. Au milieu de terrain, Medjani et Taïder s’occuperont de la récupération, alors que Boudebouz animera le jeu des Verts afin de permettre aux attaquants, Mahrez à droite, Soudani à gauche et Slimani en pointe de rassurer tout le monde et atteindre la moyenne des deux dernières rencontres, à savoir 7 buts.

Malik A.

l’article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Une

À l’assaut de la CAN-2017 et du Mondial-2018

Par philhadj Temps de lecture: 3 min
0