Accueil / Une / Articles 51 et 73: Benyounes évoque une « grave injustice »

Articles 51 et 73: Benyounes évoque une « grave injustice »

L’ex ministre du commerce, Amara Benyounes, a appelé ce lundi matin le Président de la République à « amender ou abroger» les articles 51 et 73 de l'avant-projet de la révision de la Constitution, énonçant l’interdiction aux détenteurs de la double nationalité d’accéder aux hautes fonctions de l’État.

« Je le dis très simplement, très sincèrement, j’en appelle le Président de la république pour qu’il intervienne, pour réparer cette grave injustice envers une partie de la population algérienne », a demandé le SG du Mouvement Populaire Algérien (MPA) ce matin sur les ondes de la Chaîne III.

Amara Benyounes rejoint ainsi Secrétaire général du FLN qui avait demandé l’amendement de l’article 51 (lire ICI)

Captures d'écran de l'avant-projet (articles 51 et 73)/Liberte-algerie.com

Le SG de l'MPA a également précisé que « les binationaux, notamment ceux qui sont nés en France sont français, même s’ils ne le veulent pas, parce que les accords algéro-français leur donne automatiquement la nationalité algérienne ». Amara Benyounes a pris comme exemple des footballeurs qui « sont célèbres en matière de football, comme Antar Yahia, Nasri, ou Madjid Boguerra qui ont vraiment porté haut et fort les couleurs du pays, qui ont vraiment sauvé l’honneur de l’Algérie, qui nous ont permis d’aller très loin en matière de football, figurez-vous que ces garçons, si cet article existe, ils ne pourront pas prétendre à être députés ou même occuper des fonctions au sein de l’Etat algérien ».

Vraisemblablement le SG du MPA a oublié que Nasri n’a ni porté le maillot vert, ni été convoqué en EN.

« L’invité de la rédaction » a fait savoir qu'il aurait souhaité que le texte de la nouvelle constitution soit adoptée par un « referendum ». Tout en argumentant que c'est pour: « avoir un vrai débat dans la société, parce que quand même c’est un sujet fondamental, c’est sur le projet de société, sur quelle Algérie allons nous construire, et laisser à nos enfants ». Et d’enchérir : « Si le conseil constitutionnel tranche pour dire qu’on va aller devant le parlement il y a des députés du MPA qui bien sûr auront l’instruction de voter pour ce projet de constitution présenté par le président de la république ».

Imène AMOKRANE

@ImeneAmokrane

l’article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Une

Articles 51 et 73: Benyounes évoque une « grave injustice »

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0