Accueil / Une / “Beaucoup reste à faire en matière de e-gouvernance”
Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, a admis, jeudi passé, lors de sa visite à Bouira, que “beaucoup reste à faire” en matière de e-gouvernance.

“Beaucoup reste à faire en matière de e-gouvernance”

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, a admis, jeudi passé, lors de sa visite à Bouira, que “beaucoup reste à faire” en matière de e-gouvernance.
Le ministre, qui a procédé au lancement de l’opération de délivrance des cartes nationales d’identité (CNI) ordinaire, à partir des APC, a souligné le fait que l’Algérie accuse un “retard assez significatif” dans le domaine de l’administration électronique. M. Bedoui, qui n’a pas fait dans la langue de bois, du moins à ce sujet, dira : “Pour ne pas vous mentir, on est loin, très loin même des standards internationaux en la matière”, a-t-il déclaré devant un parterre de journalistes.
Néanmoins, l’hôte de Bouira s’est dit “déterminé” et “prêt à relever le défi” de la e-gouvernance, en ayant pour objectif d’arriver à “zéro papier” administratif à retirer des institutions de la République. “Nous devons être au diapason des nouvelles technologies afin d’arriver à une administration au service du citoyen, et ce, en vue d’alléger les procédures de délivrance des documents biométriques”, affirmera M. Bedoui. D’ailleurs, pour le ministre, le grand chantier qui reste à réaliser est celui de “l’électronisation” des administrations relevant des collectivités locales, et ce, dès 2016.
“Nous comptons mettre en place un permis de conduire électronique, qui ira de pair avec la CNI électronique”, a-t-il révélé. Avant d’ajouter : “Cela permettra une coordination efficiente entre les différents services.” En outre, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales a plaidé pour une “rationalisation” des moyens humains et matériels dans le cadre de la modernisation de l’administration et de la décentralisation de l’établissement des documents biométriques. Au terme de sa visite, le ministre s’est réuni au niveau de l’auditorium de l’université Akli-Mohend-Oulhadj de Bouira, avec les élus locaux et les représentants de la société civile. Là, M. Bedoui s’est longuement étalé sur le futur projet de charte de la démocratie participative. Le ministre a mis en exergue que cette charte sera soumise au gouvernement avant la fin de l’année en cours, signalant, au passage, que cette charte fera office d’une loi “clarifiant la relation participative entre le citoyen et l’administration”.
Le conférencier précisera également que ce document sera établi en “étroite collaboration et concertation” avec les citoyens et que cette charte sera la plus “fidèle” possible avec les aspirations des Algériens, tout en prenant compte des considérations et caractéristiques historiques, sociales et naturelles de chaque région du pays. Enfin et à titre indicatif, M. Bedoui a procédé à plusieurs inaugurations de sièges d’APC et de daïra, au niveau des communes de Lakhdaria, Aïn Bessam, Bechloul et Bouira.

R. B.

l’article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Une

“Beaucoup reste à faire en matière de e-gouvernance”

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0