Accueil / actualite (page 10)

actualite

actualite

Déclarations fracassantes sur les œuvres sociales de l’éducation

“Les sommes d’argent dépensées dans les voyages à l’étranger sont supérieures à celles allouées aux soins des travailleurs de l’éducation.” Le secrétaire général du Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (Satef) Boualem Amoura, le chargé de la pédagogie au bureau national M’hand Hand Ouali ainsi que le coordinateur de wilaya, Merzouk Hebib ont animé hier une conférence de presse à Tizi Ouzou où ils sont revenus sur la nouvelle rentrée scolaire et la situation générale du secteur de l’éducation au niveau national et local. D’emblée, Boualem Amoura a évoqué les départs massifs à la retraite qui ont atteint la barre incroyable de 30 000 enseignants, alors que 40 000 autres dossiers ont été, entre-temps, déposés. Un chiffre qui atteindra d’ici à la fin du mois en cours, les 70 000 demandes, ce qui est excessif, a-t-il indiqué. “Ces départs ont engendré un déficit dans l’encadrement et chez le corps enseignant dans le secteur de l’éducation qui ne s’était malheureusement pas préparé à une telle saignée. Nous allons perdre des enseignants qui ont une longue expérience, ce qui risque de se répercuter sur le niveau scolaire de nos enfants”, a-t-il mis en garde. L’autre point évoqué par Amoura et le non-achèvement des établissements en chantier qui accumulent un retard important. En effet, “sur les 138 lycées et les 107 CEM programmés à l’échelle nationale, seuls 49 lycées et 38 CEM ont été réalisés alors que sur les 1 263 salles de classes primaires prévues, 355 seulement ont été ouvertes”, déplore le conférencier. Quant au dossier des œuvres sociales de l’éducation, Boualem Amoura n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour crier au scandale et à la mascarade en affirmant : “Nous avons toujours dit que l’argent des œuvres sociales est le bien de tous les travailleurs de l’éducation. L’ancien bureau de la commission nationale des œuvres sociales, entre 2012 et 2015, a promis de présenter annuellement son bilan, mais malheureusement, c’est en 2015 qu’elle a donné les comptes sous la menace de la ministre de l’Éducation. Dans ce bilan, on retrouve, curieusement, des gens étrangers au secteur de l’éducation qui bénéficient des avantages des œuvres sociales de l’éducation.” Amoura ira jusqu’à affirmer énergiquement que “ce bilan fait ressortir que l’argent dépensé dans les voyages à l’étranger est supérieur à celui alloué aux soins des travailleurs de l’éducation !” tout en ajoutant que “cette commission, composée de 15 à 20 personnes, ont consommé 30% du budget total des œuvres sociales. Après le gel de ces œuvres en 2010, cette même commission s’est retrouvée, en 2012, avec un cumul de 4 000 milliards de dinars ! Une somme colossale qui dépasse le budget de huit pays africains ! Où est donc passé cet argent ? Et ce que je dis est très grave, mais je l’assume.” Le SG du Satef annoncera, par ailleurs, une grève cyclique à l’appel de l’alliance syndicale, composée de 17 syndicats, les 17 et 18 octobre puis les 24 et 25 octobre prochains, par rapport à la suppression de la retraite anticipée. “Nous n’avons pas été consultés à ce sujet et tous les partenaires sociaux ont été écartés du dialogue. Nous avons des propositions à faire dans ce sens”, a-t-il indiqué. Par ailleurs, M’hand Hand Ouali et Merzouk Hebib ont dressé, de leur côté, un tableau peu reluisant de la gestion du secteur de l’éducation à Tizi Ouzou où “même les déclarations du Satef sont désormais interdites d’affichage à la direction locale de l’éducation”, ont-ils dénoncé. K. Tighilt

Lire la suite...

Plus de 240 millions de dinars de produits non facturés durant le mois de septembre

Un montant de plus de 240 millions de dinars de produits non facturés a été enregistré, durant le mois de septembre écoulé, par les brigades de contrôle de la direction du commerce de la wilaya d’Aïn Témouchent, apprend-on, hier, de son premier responsable. Ce montant a été totalisé suite à quelque 1 285 interventions de contrôle effectuées par ces brigades à travers le territoire de la wilaya, tout au long du mois écoulé, a précisé Abderrahmane Guidji. Ce même responsable a ajouté que 107 infractions en matière de pratiques commerciales et 87 autres concernant le contrôle de la qualité et la répression des fraudes ont été relevées. La plupart de ces infractions ont été signalées au niveau de commerçants n’attachant aucune importance à l’hygiène et à la qualité des produits exposés au niveau de leurs locaux. 179 dossiers ont été transmis à la justice à l’encontre des commerçants ayant enfreint la loi et les règlements du secteur, a ajouté le directeur du commerce de la wilaya. APS

Lire la suite...

Une commission d’enquête ministérielle au CHU de Sidi Bel-Abbès

Depuis hier, une commission d'enquête du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, composée de deux inspecteurs généraux, est à pied d’œuvre au CHU Abdelkader-Hassani pour éclaircir l’affaire de détournement d’une boîte de 9 flacons sérum salé qui a été saisie par les agents de sécurité du CHU et du prétendu manque de respect de la part du secrétaire général du CHU dont étaient victimes des praticiennes, apprend-on de sources hospitalières. À ce propos, la directrice de wilaya de la santé, Mme Ilhem Ghalem, contactée par nos soins, a déclaré que la commission d’enquête ministérielle est chargée d'écouter toutes les parties concernées par cette affaire, notamment les deux praticiennes, le médecin syndicaliste et le secrétaire général du CHU. Notre interlocutrice a également annoncé que l’enquête diligentée par deux inspecteurs médecins de la DSP a abouti à la conclusion que “le produit saisi provient bel et bien de l’établissement hospitalier”. Cette affaire dans laquelle est impliquée une praticienne avait, rappelons-le, suscité une vive réaction de ses confrères et consœurs du CHU qui, en guise de solidarité, ont organisé mercredi dernier un sit-in dans l’enceinte du centre hospitalier ainsi que la diffusion d’un communiqué anonyme. A. BOUSMAHA

Lire la suite...

Deux terroristes interceptés

Deux terroristes ont été interceptés samedi à Bordj Badji-Mokhtar par un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP) qui a saisi un pistolet-mitrailleur de type kalachnikov et une quantité de munitions, a indiqué, hier, le ministère de la Défense nationale dans un communiqué. De même, un autre détachement et en coordination avec des éléments de la Gendarmerie nationale “a appréhendé, à Boumerdès (première Région militaire), 6 éléments de soutien aux groupes terroristes”, souligne le communiqué. APS

Lire la suite...

L’entrée de l’école fondamentale Ameyoud-Smaïl saccagée

Hier matin à Tizi Ouzou, la manifestation des lycéens et des collégiens a failli tourner à l’émeute lorsque des élèves-manifestants se sont rapprochés de leurs camarades du CEM-Sud, dit école fondamentale Ameyoud-Smaïl, pour les contraindre à quitter l’établissement et à rejoindre leur mouvement de grève. Une fois devant l’établissement, est-il affirmé par des parents d’élèves, les manifestants ont procédé à des jets de pierres et au saccage du portail principal de l’établissement tout en mettant le feu aux poubelles. Il a fallu, selon la même source, l’intervention de la police pour disperser les élèves. De leur côté, des parents d’élèves ont dénoncé ces agissements et ont affirmé que l’appel à manifestation a été lancé par un groupe inconnu sur Facebook, portant un nom hostile à Mme Benghabrit, tout en se demandant pourquoi ce mouvement de protestation est spécifique à la wilaya de Tizi Ouzou, connue pour être la première au classement au niveau national dans les résultats aux différents examens de fin d’année ? De leur côté, des syndicalistes ont dénoncé la démission de certains parents et associations de parents d’élèves de la gestion de cette grève. K. T.

Lire la suite...

Deux arrestations et 6 g de cocaïne “crystal” saisis

Les éléments de la brigade de recherche et d’investigation relevant de la Police judiciaire de la sûreté de la wilaya d’Oran, ont saisi 6 g de cocaïne “crystal”, avons-nous appris de sources sûres. C’est la première fois que ce type de cocaïne est saisie. Cette quantité de cocaïne était répartie en 12 petits bâtonnets. C’est suite à des informations parvenues aux services de police, faisant état de l’activité d’un homme vendant de la cocaïne au centre-ville que l’opération a pu être menée, se soldant par l’arrestation de ce trafiquant. Un second individu sera également arrêté par la suite au quartier Cavaignac toujours au centre-ville. Deux véhicules ont été saisis dans cette affaire. Ayoub A.

Lire la suite...

Vers un débrayage dans les lycées les 17 et 18 octobre

Trois syndicats de l’enseignement secondaire risquent de déclencher une grève dans les lycées du pays. Le Conseil des lycées d’Algérie (CLA) et le Snapest l’ont déjà fait savoir après le dépôt d’un préavis de grève de deux fois deux jours, les 17 et 18, puis les 24 et 25 octobre, et un troisième syndicat serait sur le point de le faire. Ainsi, le CLA a, dans un communiqué, indiqué qu’à travers cette décision, il entend signifier le rejet de la décision de la tripartite relative à la révision de l'ordonnance n° 97/13 du 31 mai 1997, modifiée et complétée par la loi n° 83/12 du 2 juillet 1983 relative à la retraite, d’associer le syndicat à l’élaboration du nouveau code de travail et d’assurer la protection du pouvoir d’achat de tous les travailleurs et des fonctionnaires. La réaction de la tutelle à ce préavis de grève ne s’est pas fait attendre, puisque le CLA a été invité au siège du ministère pour une séance de dialogue, hier, comme le prévoit la loi, a indiqué son SG dans un communiqué. Mais, ce syndicat n’est pas seul dans cette démarche, il est soutenu par le Snapest et le Cnapest qui sont signataires de l’appel des syndicats autonomes. Le premier a déjà fait savoir sa décision à travers un préavis de grève de quatre jours adressé au ministre de l’Éducation nationale, portant sur les mêmes raisons. Pour sa part, le second syndicat, dont les structures régionales sont en pleine ébullition, a déjà donné un avant-goût de ce que sera la décision devant émaner de la réunion de son conseil national les 8 et 9 octobre. Dans le secteur de l’éducation, en fait, la grève concerne tous les paliers puisque l’Unpef, le SNTE et le Satef et la fédération du Snapap éducation sont aussi partie prenante de cette décision. Et même l’enseignement supérieur n’est pas en reste, car le Conseil national pour les professeurs de l'enseignement supérieur (Cnes) s’est joint à ce communiqué commun, à côté du secteur de la santé qui y est aussi représenté par plusieurs syndicats, ainsi que ceux des corps communs, de la formation professionnelle et celui des imams. C’est contraints, que les syndicats autonomes ont recours à la protestation, puisque même après leur décision, ils ont émis le souhait que soient gelées les nouvelles mesures relatives à la retraite et que les autorités fassent en sorte que la prochaine rentrée sociale soit apaisée. D’ailleurs, les 17 syndicats se sont résolus à demander une rencontre avec le Premier ministre et à adresser une lettre au président de la République pour réclamer son arbitrage, quant aux décisions relatives au régime de la retraite. Amar R.

Lire la suite...

Arrestation de 16 harragas

Vingt-quatre heures à peine après l’arrestation de 44 harragas à Oran et à Mostaganem, les forces navales de la façade Ouest ont appréhendé, hier matin, 16 candidats à l’émigration clandestine à 40 km au nord de Cap Falcon (Oran). Les harragas avaient embarqué d’une plage à Aïn El-Turck à bord d’un bateau de fortune. Ils ont été secourus par les gardes-côtes qui les ont remis aux services compétents du port d’Oran pour enquête. K. R. I.

Lire la suite...

Menace de grève prochainement

La Fédération nationale du secteur des travaux publics, affiliée au Syndicat national autonome des personnels de l'administration publique (Snapap), menace de recourir, prochainement, à une action de protestation. Dans un communiqué parvenu à la rédaction, cette structure informe qu’une réunion des membres du bureau exécutif s’est tenue avant-hier, afin de débattre de leur situation socioprofessionnelle, mais surtout de “la dégradation des conditions de travail”, qui sont devenues “de plus en plus précaires”. La fédération rappelle, dans ce cadre, qu’une plateforme de revendications, déposée en avril dernier au niveau de la tutelle, est restée sans réponse. Devant la chute “vertigineuse” du pouvoir d’achat des travailleurs du secteur des travaux publics, qui perçoivent des “salaires indécents” et en raison des conditions de travail “à haut risque”, à l’origine des décès de certains salariés, la fédération nationale de ce secteur renouvelle ses “revendications légitimes” qui portent sur l’augmentation du salaire des travailleurs du secteur des travaux publics - présenté comme “le salaire le plus indécent et le plus humiliant” - , la protection contre “les risques et dangers de mort” dont sont souvent victimes les salariés, la cessation des “persécutions” des délégués et syndicalistes, et le“respect de la loi 90-14 et du libre exercice du droit syndical”, la titularisation des travailleurs contractuels ayant dépassé deux ans d’exercice et le maintien de l’ancien régime des retraites et révision du régime indemnitaire et des primes inhérentes. Le communiqué du Snapap précise enfin qu’une nouvelle rencontre de concertation avec la base est prévue au courant de la deuxième semaine d’octobre 2016, pour “entrer” cette fois dans l’action de protestation proprement dite. En termes plus clairs, si la tutelle continue à “mépriser les doléances des travailleurs” et ne donne pas suite à la plateforme de revendications, le secteur des travaux publics connaîtra alors des perturbations. H. Ameyar

Lire la suite...

Arrestation du frère de Fethullah Gülen

Le frère de Fethullah Gülen accusé d'être l'instigateur du coup d'État avorté du 15 juillet, a été arrêté par la police, a annoncé, hier, l'agence de presse progouvernementale Anadolu. Accusé d'être “membre d'une organisation armée terroriste”, Kutbettin Gülen a été arrêté à Izmir, chez un de ses proches dans le district de Gaziemir, et placé en garde à vue, a ajouté l'agence Anadolu. Les autorités turques accusent l'ex-prédicateur Fethullah Gülen d'avoir fomenté la tentative de coup d'État de la mi-juillet, qui a fait plus de 270 morts et des milliers de blessés. Résidant en Pennsylvanie aux États-Unis depuis 1999, Fethullah Gülen réfute ces allégations et clame diriger une organisation de paix appelée “Hizmet” (Service). Ces dernières semaines, à de multiples reprises, Ankara a demandé son extradition en Turquie. Récemment, le ministre turc de la Justice, Bekir Bozdag, a déclaré que Washington avait indiqué à Ankara qu'il répondrait d'ici à quelques jours à sa demande d'arrêter M. Gülen. Quelque 32 000 personnes ont été officiellement arrêtées dans le cadre de l'enquête sur le coup d'État, a ajouté M. Bozdag. APS

Lire la suite...