Accueil / Une (page 20)

Une

La Une

Mouassa : “La priorité, c’est de battre le MCA”

Alors qu’il était attendu mardi soir afin de remplacer l’entraîneur français Dominique Bijotat démissionnaire, Kamel Mouassa est arrivé à Tizi Ouzou hier matin où il a aussitôt rallié le stade du 1er-Novembre pour diriger aussitôt son premier entraînement sous les couleurs de la JSK. Dès son arrivée, le nouvel entraîneur de la JSK, qui revient pour la 4e fois à la barre technique du club kabyle, a longuement parlé à ses joueurs dans les vestiaires où, aux dernières nouvelles, il a tenu à leur faire part d’un langage franc pour exiger de la discipline et du travail sérieux pour sauver le club kabyle. “Vous portez le maillot du club le plus titré d’Algérie et il vous appartient de l’honorer tel qu’il se doit”, aurait déclaré d’emblée Kamel Mouassa à ses joueurs tout en exigeant de tout le monde de “se mobiliser au maximum non seulement pour sauver la JSK, mais pour prétendre à un classement honorable en fin de saison”. Mouassa a tenu aussi à motiver ses joueurs en leur rappelant que “c’est en enchaînant les bons résultats que l’on peut retrouver la confiance” et ce, avant de diriger sa première séance d’entraînement en présence du président Hannachi et de quelques dirigeants de la JSK. Si Ferrahi était le seul joueur absent, hier, à l’entraînement pour blessure à la cuisse qui risque de le priver certainement du match-choc de ce samedi face au MC Alger, Mouassa n’a pas hésité à faire suer, comme d’habitude, les camarades d’Ali Rial visiblement heureux de travailler sous la houlette de leur nouvel entraîneur déjà bien connu pour sa rigueur en matière de discipline et surtout pour son tempérament de gagneur. À la fin de l’entraînement, Mouassa n’a pas hésité à s’adresser aimablement à la presse pour rappeler que l’objectif principal est de sauver le club kabyle. “La JSK, c’est chez moi et je ne pouvais pas tourner le dos à mon club de toujours”, dira Mouassa qui précisera à l’occasion que “peu importe la fonction que j’occuperai à la JSK, mais dites-vous bien que l’on trouvera une solution pour gérer le banc de touche, l’essentiel étant de préparer tel qu’il se doit ce match important face au MCA qu’il va falloir gagner coûte que coûte pour tirer le club vers le haut du classement et redresser progressivement cette situation peu reluisante”. Enfin, Mouassa estime que “la grosse préoccupation de la JSK réside au niveau de la défense qui prend l’eau de partout depuis quelques semaines, mais l’on ne tardera pas à trouver des solutions de rechange pour renforcer le compartiment défensif surtout qu’il y a de bons joueurs à remettre avant tout en confiance, l’essentiel étant de travailler d’arrache-pied et de faire surtout preuve d’une grande discipline, un principe sacré sur lequel je ne ferai aucune concession”, conclut Mouassa qui a programmé une autre séance d’entraînement pour hier en fin de journée. Mohamed HAOUCHINE

Lire la suite...

“Une œuvre imaginaire qui s’inspire de la culture sahélo-maghrébine”

“La Maison du Griot” (éditions Zyriab), c’est une œuvre où se déclinent l’imagination débordante de l’auteure, ses connaissances historiques et anthropologiques, le tout plongé dans une atmosphère où se mêlent les fortes émotions, la ferveur religieuse, la souffrance, la patience, le courage et l’espoir. C’est l’histoire d’une mère et de sa fille, métamorphosées en chamelles par un sorcier éconduit, malfaisant et au cœur ravagé par la soif de vengeance. “Dès la prochaine lune, qui était proche, les deux femmes, Aminata et sa fille, ainsi que toute leur descendance féminine seraient transformées en chamelles pendant sept générations. Elles ne pourraient reprendre leurs formes humaines qu’après qu’elles se seraient immergées dans les eaux, à l’endroit où le fleuve Sénégal rencontre l’océan Atlantique, faute de quoi, elles resteraient à jamais chamelles.” C’est le vieil Abraham, le grand-père et protecteur, qui informa Aminata et sa fille Fatou de la triste nouvelle, après qu’il eût prié en vain pour changer le cours des choses. Après avoir cheminé ensemble à travers le désert et changé de propriétaires, la mère et la fille seront séparées, ajoutant de la peine à leur malheur. L’auteure suivra l’itinéraire de Fatou devenue Naga, jeune, belle et intelligente chamelle qui va charmer ses maîtres successifs et leurs familles. Sadia Azzoug-Talbi profitera des pérégrinations de Naga pour faire découvrir au lecteur la civilisation sahélo-maghrébine du Moyen-Âge. L’auteure donnera libre cours à son imagination et à son érudition historico-anthropologique pour conduire le lecteur des rives du fleuve Sénégal aux Haut-Plateaux algériens, jusqu’à Sidi Aïssa. Après un séjour à la Montagne Sacrée, la jeune chamelle entreprendra un long voyage vers le Sud où, après une halte dans la ville savante de Tombouctou, son destin s’accomplira en retrouvant sa forme humaine après son immersion dans l’embouchure du fleuve Sénégal. Le bonheur sera complet après d’émouvantes retrouvailles entre la mère (qui a elle aussi retrouvé sa forme humaine) et la fille qui font la promesse d’honorer la maison du griot en perpétuant la tradition au son de la musique ancestrale. C’est l’histoire que l’on peut découvrir dans ce livre de 170 pages de Sadia Azzoug-Talbi, La Maison du Griot, paru en 2015 aux édtions Zyriab. C’est une œuvre où se déclinent l’imagination débordante de l’auteure, ses connaissances historiques et anthropologiques, le tout plongé dans une atmosphère où se mêlent les fortes émotions, la ferveur religieuse, la souffrance, la patience, le courage et l’espoir. À la fin du récit, le lecteur se souviendra certes du secret bien gardé de deux chamelles qui ont conservé leurs capacités humaines de réfléchir et de s’exprimer, mais aussi et surtout des images des peuples rencontrés, des traditions rapportées et des personnages décrits avec la précision du peintre. Il en ressort imprégné des valeurs du Sahel et du Maghreb de l’époque, des légendes forgées par la richesse imaginative de la culture orale africaine. Tombouctou, “la Sorbonne des sables”, nous livre ses manuscrits ancestraux, ses sciences enseignées à des étudiants venus des quatre coins du monde, ses mosquées en terre à l’architecture singulière, ses caravansérails dont la forte fréquentation renseignait sur le caractère de plaque tournante commerciale de la cité. On y découvre l’obsession de ses habitants de sauvegarder et de protéger ce patrimoine de l’humanité contre les velléités de destruction qui se manifestaient périodiquement. Sadia Azzoug-Talbi est tellement fascinée par Tombouctou qu’elle lui consacre la page des citations, en reprenant les mots d’Ahmed Baba : “Le sel vient du Nord, l’or vient du Sud, l’argent vient du pays des Blancs, mais la parole de Dieu, les choses saintes, les contes jolis, on ne les trouve qu’à Tombouctou.” ALI BEDRICI La Maison du Griot, de Sadia Azzoug-Talbi éditions Zyriab - 2015, 170 pages

Lire la suite...

M’bolhi rassure Gourcuff

Le gardien de but algérien Raïs M'bolhi a enchaîné sa quatrième titularisation en championnat turc de football de première division lors de la victoire de son équipe Antalyaspor face à Bursaspor (3-0), lundi soir dans le cadre de la 25e journée.

Lire la suite...

Tournoi international de football (U14) à Béjaïa

Le CR Béjaïa organise la 5e édition du tournoi international de football chez les U14, du 13 au 15 juillet prochain.

Lire la suite...

Les Tunisiens à Béjaïa ce vendredi

Le groupe tunisien du Club Africain est attendu ce vendredi à Béjaïa, en prévision de sa rencontre de dimanche prochain face au MOB. Cette joute entre dans le cadre de la manche retour des 1/16 de finale de la Ligue des champions.

Lire la suite...

“Nous attendons la réponse du NAHD pour le stade du 5-Juillet”

Dans une déclaration à Liberté, le président de la commission de la coupe d’Algérie, Ali Malek

Lire la suite...

Quelle part pour nourrir la planète ?

La notion même d’agriculture urbaine regroupe des pratiques différentes selon les latitudes.

Lire la suite...

Le Dr Zemmouri : “Chita sera opéré dans deux semaines”

Dans une déclaration à Liberté, le Pr Zemmouri a confirmé la gravité de la blessure de l'international olympien du MCA, Oussama Chita, qui souffre, avons-nous appris, d'une rupture totale des ligaments croisés antérieurs, ce qui nécessite six mois d'indisponibilité pour le milieu de terrain mouloudéen. “Malheureusement, Chita souffre d'une rupture totale des ligaments croisés antérieurs. Il sera au minimum indisponible six mois. Il ne pourra donc retrouver la compétition que la saison prochaine. Il subira une intervention chirurgicale dans deux semaines”, a fait savoir celui qui doit opérer Chita à la clinique Essaâda. Du coup, Chita fera officiellement l'impasse sur les Jeux olympiques de Rio. En outre, la blessure de Chita, qui va le contraindre à déclarer forfait jusqu’à la fin de la saison, a bouleversé toute la famille du football en Algérie étant donné que le jeune milieu de terrain est un joueur de l’équipe nationale olympique, mais également du Mouloudia qui perd ainsi un joueur-clé jusqu’à la fin de la saison. Vu toutes les échéances qui attendent le MCA, entre autres la Coupe d’Algérie et le championnat où le Mouloudia est toujours en concurrence pour cette deuxième place qualificative pour la Ligue des champions africaine, l’entraîneur du MCA, Lotfi Amrouche, est très peiné par cette grave blessure de son poulain. “Je suis peiné et triste suite à la grave blessure de Chita, touché aux ligaments croisés du genou, ce qui doit l'éloigner des terrains pendant une période allant jusqu'à 7 mois”, a affirmé, à l'APS, le coach du Doyen. Et de poursuivre : “Le joueur doit avoir un moral d'acier pour pouvoir surmonter cette période difficile. Je vais le soutenir et l'aider d'autant qu'il s'agit d'un gentil garçon qui promet.” Pour rappel, Chita a contracté cette blessure en déplacement face au DRBT pour le compte de la 22e journée du championnat Mobilis. En outre, Lotfi Amrouche pense que la blessure de Chita est due essentiellement “à la charge de travail à laquelle a été soumis le joueur depuis qu'il est avec les seniors. Cela est à l'origine des blessures qui ne l'ont pas épargné. L'idéal était de travailler en tenant compte de son âge, or, il a été promu senior à 17 ans, et depuis, il bosse dur, ce qui lui a été fatal”. Sofiane M.

Lire la suite...

Cinq joueurs A’ en renfort !

Le sélectionneur national des Olympiques a dévoilé hier une liste de 24 joueurs retenus pour le stage prévu du 20 au 29 mars ponctué par deux matches amicaux face à la Corée. Et en prévision de ce rendez-vous, le coach national a décidé de renforcer son effectif par l’arrivée de cinq nouveaux éléments. Il s’agit de Seddiki Ilyas (NA H Dey), Nekache Hichem (CR Belouizdad), Sayoud Amir (DRB Tadjenanet), Abid Mohamed (MC Alger), Belkheiter Mokhtar (MCE Eulma) et Benayada Hocine (USM Alger). Ces joueurs issus de la sélection nationale A’, renforceront les rangs de la sélection U23 lors de ce stage qui permettra à l’entraîneur national U23 d’avoir une idée précise sur les potentialités de chacun de ses nouveaux renforts et ce, en prévision des jeux Olympiques de Rio, prévus en août prochain. D’ailleurs, le sélectionneur des Olympiques devra trouver une solution pour pallier la défection du latéral gauche Chita, victime d’une blessure grave au genou, qui va l’éloigner des terrains six mois au minimum. La liste : Salhi Abdelkadir, Chaal Farid, Methazem Oussama, Halaimia Mohamed Reda, Benguit Raouf, Belkheiter Mokhtar, Benayada Houcine, Keniche Ryad Kamar-Eddine, Abdellaoui Ayoub, Ferhani Houari, Cherifi Redouane, Smahi Khalil, Benkhamassa Mohamed, Draoui Zakaria, Ferhat Zineddine, Meziane Bentahar Meziane Abderrahmane, Benkablia Mohamed, Amokrane Abdelhakim, Darfalou Oussama, Sayoud Amir, Abid Mohamed, Salah Nor El-Islam, Seddiki Ilyas, Nekache Hichem.

Lire la suite...

Un stage bloqué à Palm Beach

En prévision de son big match de samedi prochain dans le cadre de la 23e journée du championnat Mobilis qui la mettra aux prises avec le club d’El-Bahia, le MCO en l’occurrence, la formation de la ville des Roses, l’USMB, est en stage bloqué à l’hôtel Palm Beach depuis dimanche dernier. Le coach Zoheir Djelloul a soumis ses troupes à un programme spécifique afin de préparer un onze type capable d’affronter le MCO dans de bonnes conditions. Revigorés suite à leur dernier succès arraché de fort belle manière lors de la précédente journée face à l’ESS, les capés de Djelloul se portent bien et affichent un moral d’acier. Selon les échos qui nous sont parvenus du lieu du stage tous les joueurs sont présents y compris le gardien Ouadah, Melika, Amiri et Boudina lesquels ont rejoint le groupe hier. Des séances d’oxygénation à la forêt de Bouchaoui, de la musculation en salle et du travail technico-tactique caractérisent le séjour des Blidéens à Palm Beach et tout porte à croire que l’USMB sera prête pour ce match du MCO qui se jouera à Oran, faut-il le rappeler à huis clos. Il est à signaler que l’USMB a disputé avant-hier un match amical à Chlef où elle s’est inclinée sur le score de 2 à 1. Nasser Zerrouki

Lire la suite...