Accueil / Une / Ce qui va changer la saison prochaine
La réunion tenue lundi au centre technique national de Sidi Moussa, regroupant le président de la FAF, M. Raouraoua, et les présidents de clubs professionnels, a débouché sur des mesures concrètes qui seront prises prochainement pour améliorer au mieux la situation de certains clubs vis-à-vis des impôts, Cnas et autres secteurs en relation directe avec la gestion quotidienne des 32 clubs professionnels. Cette réunion intervient suite à celle tenue il y a quelques jours entre la FAF et le MJS, où les deux parties ont abordé toutes les entraves qui bloquent l’avancement du professionnalisme. El-Hadi Ould Ali, nouveau MJS, s’est montré disposé et ouvert à booster ce dossier en étroite collaboration avec la FAF avec laquelle les relations sont très bonnes, ce qui a encouragé les deux parties à coopérer en faveur du développement de la discipline. Ainsi, lors du conclave de Sidi Moussa, des mesures salutaires ont été proposées aux présents qui ont souligné leur l’importance. “C’est une réunion importante, dans la mesure où elle nous a permis de débattre la situation des clubs dans un climat très serein. Des propositions importantes ont été discutées dont certaines seront avalisées lors de la prochaine assemblée générale de la LFP. Tout le monde est d’accord sur l’importance de certaines mesures prises lors de cette réunion, il faut maintenant que tout cela soit concrétisé sur le terrain. On tiendra prochainement d’autres réunions pour approfondir la réflexion sur certaines propositions qu’on soumettra à nos collègues. Personnellement, je suis satisfait de l’issue de cette réunion”, nous a déclaré hier Hacen Hamar, chargé, aux côtés de Hannachi, Medouar et El-Morro, de faire le suivi des affaires. 10 000 DA de cotisations Cnas pour chaque joueur de L1 À cet effet, on a appris que la question des cotisations en faveur de la Cnas sera définitivement résolue. Il a été décidé d’apurer les antécédents des clubs à partir du deuxième semestre 2010. La FAF prendra en charge ce dossier et versera directement dans les caisses de la Cnas la quote-part de chaque club en puisant sur les droits de télévision. Ainsi il a été arrêté que pour la Ligue 1 la cotisation se fera pour chaque joueur et chaque club sur la base de 10 000 DA et idem pour la Ligue 2, fixée à 5000 DA. Même les impôts (IRG) feront l’objet de la même procédure, sauf que les modalités et les procédures ne sont pas encore arrêtées. Le salaire de 473 millions de Chorfa en débat L’autre mesure débattue est relative au recrutement des joueurs franco-algériens, où il a été décidé que les clubs ne peuvent plus recruter des joueurs âgés plus de 27 ans. Le cas du joueur Chorfa, recruté par le CSC pour un salaire de 473 millions de centimes, été pris comme exemple, même si le président Hamiti a vainement tenté de justifier ce salaire en affirmant que c’est du brut et non le net. La récurrente question du plafonnement des salaires a été au centre des débats. Les présidents ont décidé de se pencher sur cette question pour arrêter les modalités pratiques de son application et les présenter devant les membres de l’AG de la LFP pour un probable vote. Selon nos sources, c’est sur la base d’un salaire net de 1 500 000 DA pour un joueur international que se fera le calcul pour le reste de l’effectif. En revanche, les contrats des joueurs déposés précédemment à la LFP seront accompagnés dès la fin de cette saison d’un règlement intérieur en cours d’élaboration qui sera signé par le joueur. Les clubs mentionneront cette fois-ci le montant net que touchera le joueur, alors qu’auparavant seul le brut y est mentionné. Concernant les prêts des joueurs, et pour mettre un terme aux errements des joueurs, il a été décidé d’accorder deux prêts par saison pour chaque équipe. De même que la FAF a pris la décision de réduire le nombre de licences pour les clubs, il ne sera désormais accordé que 22 licences dont 3 gardiens de but, au lieu de 25 précédemment. La FAF insiste sur la promotion des jeunes joueurs issus du club pour les inclure parmi les 22 joueurs. Les fiches de paie seront uniformisées, et ce, pour une meilleure compréhension du fonctionnement du virement qui ne se fera plus par chèque mais directement sur le compte du joueur. Les clubs ne délivreront plus de chèque pour payer les salaires des joueurs, c’est strictement interdit, et ce, dans le but de cerner au mieux les cotisations fiscales et parafiscales (Cnas, IRG, MGT). À l’issue de cette réunion, les présidents de club ont été soulagés par ces mesures qui permettront à coup sûr de recadrer la gestion administrative des clubs professionnels qui n’ont pas encore compris le vrai sens du professionnalisme. D’autres réunions se tiendront prochainement pour faire l’évaluation et le suivi de ces décisions. RACHID ABBAD

Ce qui va changer la saison prochaine

La réunion tenue lundi au centre technique national de Sidi Moussa, regroupant le président de la FAF, M. Raouraoua, et les présidents de clubs professionnels, a débouché sur des mesures concrètes qui seront prises prochainement pour améliorer au mieux la situation de certains clubs vis-à-vis des impôts, Cnas et autres secteurs en relation directe avec la gestion quotidienne des 32 clubs professionnels. Cette réunion intervient suite à celle tenue il y a quelques jours entre la FAF et le MJS, où les deux parties ont abordé toutes les entraves qui bloquent l’avancement du professionnalisme. El-Hadi Ould Ali, nouveau MJS, s’est montré disposé et ouvert à booster ce dossier en étroite collaboration avec la FAF avec laquelle les relations sont très bonnes, ce qui a encouragé les deux parties à coopérer en faveur du développement de la discipline. Ainsi, lors du conclave de Sidi Moussa, des mesures salutaires ont été proposées aux présents qui ont souligné leur l’importance. “C’est une réunion importante, dans la mesure où elle nous a permis de débattre la situation des clubs dans un climat très serein. Des propositions importantes ont été discutées dont certaines seront avalisées lors de la prochaine assemblée générale de la LFP. Tout le monde est d’accord sur l’importance de certaines mesures prises lors de cette réunion, il faut maintenant que tout cela soit concrétisé sur le terrain. On tiendra prochainement d’autres réunions pour approfondir la réflexion sur certaines propositions qu’on soumettra à nos collègues. Personnellement, je suis satisfait de l’issue de cette réunion”, nous a déclaré hier Hacen Hamar, chargé, aux côtés de Hannachi, Medouar et El-Morro, de faire le suivi des affaires.

10 000 DA de cotisations Cnas pour chaque joueur de L1
À cet effet, on a appris que la question des cotisations en faveur de la Cnas sera définitivement résolue. Il a été décidé d’apurer les antécédents des clubs à partir du deuxième semestre 2010. La FAF prendra en charge ce dossier et versera directement dans les caisses de la Cnas la quote-part de chaque club en puisant sur les droits de télévision. Ainsi il a été arrêté que pour la Ligue 1 la cotisation se fera pour chaque joueur et chaque club sur la base de 10 000 DA et idem pour la Ligue 2, fixée à 5000 DA. Même les impôts (IRG) feront l’objet de la même procédure, sauf que les modalités et les procédures ne sont pas encore arrêtées.

Le salaire de 473 millions de Chorfa en débat
L’autre mesure débattue est relative au recrutement des joueurs franco-algériens, où il a été décidé que les clubs ne peuvent plus recruter des joueurs âgés plus de 27 ans. Le cas du joueur Chorfa, recruté par le CSC pour un salaire de 473 millions de centimes, été pris comme exemple, même si le président Hamiti a vainement tenté de justifier ce salaire en affirmant que c’est du brut et non le net. La récurrente question du plafonnement des salaires a été au centre des débats. Les présidents ont décidé de se pencher sur cette question pour arrêter les modalités pratiques de son application et les présenter devant les membres de l’AG de la LFP pour un probable vote. Selon nos sources, c’est sur la base d’un salaire net de 1 500 000 DA pour un joueur international que se fera le calcul pour le reste de l’effectif. En revanche, les contrats des joueurs déposés précédemment à la LFP seront accompagnés dès la fin de cette saison d’un règlement intérieur en cours d’élaboration qui sera signé par le joueur.
Les clubs mentionneront cette fois-ci le montant net que touchera le joueur, alors qu’auparavant seul le brut y est mentionné. Concernant les prêts des joueurs, et pour mettre un terme aux errements des joueurs, il a été décidé d’accorder deux prêts par saison pour chaque équipe. De même que la FAF a pris la décision de réduire le nombre de licences pour les clubs, il ne sera désormais accordé que 22 licences dont 3 gardiens de but, au lieu de 25 précédemment. La FAF insiste sur la promotion des jeunes joueurs issus du club pour les inclure parmi les 22 joueurs. Les fiches de paie seront uniformisées, et ce, pour une meilleure compréhension du fonctionnement du virement qui ne se fera plus par chèque mais directement sur le compte du joueur. Les clubs ne délivreront plus de chèque pour payer les salaires des joueurs, c’est strictement interdit, et ce, dans le but de cerner au mieux les cotisations fiscales et parafiscales (Cnas, IRG, MGT). À l’issue de cette réunion, les présidents de club ont été soulagés par ces mesures qui permettront à coup sûr de recadrer la gestion administrative des clubs professionnels qui n’ont pas encore compris le vrai sens du professionnalisme. D’autres réunions se tiendront prochainement pour faire l’évaluation et le suivi de ces décisions.

RACHID ABBAD

l’article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Une

Ce qui va changer la saison prochaine

Par philhadj Temps de lecture: 4 min
0