Accueil / actualite / Ces avantages fiscaux annihilés par la dévaluation du dinar…
Les avantages fiscaux destinés au secteur de la production et prévus par la loi de finances complémentaire 2015 n’auront pas l’effet positif attendu sur les producteurs nationaux

Ces avantages fiscaux annihilés par la dévaluation du dinar…

Les avantages fiscaux destinés au secteur de la production et prévus par la loi de finances complémentaire 2015 n’auront pas l’effet positif attendu sur les
producteurs nationaux puisque la dépréciation du dinar par rapport au dollar et à l’euro a renchéri les matières premières importées, utilisées dans leur production.
Cette dévaluation a eu un impact plutôt négatif sur leur facture des importations des matières premières et produits semi-finis. La baisse des taux de l'impôt sur le bénéfice des sociétés (IBS) et de la taxe sur l'activité professionnelle (TAP) qui vise, en principe, à diminuer les coûts financiers du produit sera contrebalancée négativement par cette chute de la valeur du dinar.
“La réduction de l'IBS et de la TAP a été rattrapée par la baisse de la valeur du dinar par rapport aux monnaies des pays fournisseurs de certains composants que nous importons. Cela a eu pour effet une légère augmentation des prix”, indique pour l’APS, le représentant d'une société publique spécialisée dans l'électroménager, rencontré à la 24e foire de la production nationale, qui se tient du 23 au 29 décembre.
Selon lui, l'entreprise a même été contrainte de revoir à la hausse les prix de ses produits. “Il est impossible, aujourd'hui, de réduire notre marge bénéficiaire en raison de la baisse de la valeur du dinar par rapport au dollar”, souligne le directeur général d'une entreprise privée spécialisée dans les équipements de surveillance électronique. “L'instabilité du marché monétaire nous empêche, en réalité, de faire des prévisions sur le moyen terme. Il est, donc, extrêmement difficile de penser à réduire les prix des produits ou même d'augmenter le salaire du personnel”, déplore-t-il.
“Nous avons augmenté nos prix de 7 à 10% en mai dernier alors que d'autres l'ont fait dès janvier”, affirme de son côté, le responsable commercial d'une société spécialisée dans les équipements électriques domestiques.
Il explique cette hausse par l’augmentation qu’ont connue sur les marchés internationaux les prix des composants et de la matière première dont ils ont besoin dans leurs unités de production.

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Ces avantages fiscaux annihilés par la dévaluation du dinar…

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0