Accueil / actualite / Création du Comité national des enseignants non promus

Création du Comité national des enseignants non promus

Cette structure va exiger du ministère de l’Éducation la prise en considération des années d’expérience au niveau des trois paliers du secteur en vue de bénéficier de la promotion.

Le Conseil des lycées d’Algérie (CLA) a annoncé la création du Comité national des enseignants non promus (CNENP). Dans un communiqué parvenu hier à la rédaction, le bureau national du syndicat a indiqué que la nouvelle structure va “exiger la prise en considération de leur expérience dans les 3 paliers du secteur et leur permettre de bénéficier de la promotion”.
Il a précisé, en outre, que le CNENP concerne quelque 2 000 enseignants ayant exercé “plus de 20 ans” dans les cycles primaire et moyen, qui ont intégré le secondaire, après avoir suivi des études supérieures leur permettant d’être PES. Le bureau national a cependant signalé un fait “anormal”, révélant que ces enseignants sont classés à l’échelle 13, contrairement à leurs collègues du lycée qui, eux, ont été promus à la 15.
D’ailleurs, l’instance syndicale, s’appuyant sur les résultats de sa dernière réunion, consacrée à la situation du secteur de l’éducation, a accusé la tutelle de travailler “au ralenti” pour régler les problèmes des enseignants. “Le CLA note que les décisions des promotions des enseignants tardent à arriver dans certaines wilaya”, est-il souligné dans le communiqué. Le Conseil des lycées d’Algérie a également dénoncé les autres “défaillances”, non sans apporter sa “contribution” pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des salariés qu’il représente.
Dans ce cadre, le CLA, évaluant les besoins du secteur à 48 000 postes budgétaires, a réitéré sa demande d’intégration “sans condition” de l’ensemble des contractuels et celle de la régularisation des enseignants suspendus dans différentes wilayas, avant le prochain concours. En rappelant que d’autres postes budgétaires seront réclamés par les nouveaux établissements, pour la prochaine rentrée scolaire.
Le syndicat des lycées d’Algérie a aussi plaidé pour “la décentralisation” dans la gestion des œuvres sociales, accompagnée de la limitation des “prérogatives” de la commission nationale de la gestion des œuvres sociales.
Le syndicat a renouvelé “son appel et son adhésion” à toute mobilisation autour de la défense du pouvoir d’achat du travailleur, en signalant que sa dernière étude sur les salaires révèle que “le SNMG pour une famille composée de 5 membres est de 43 400 DA, selon les prix affichés sur le marché au mois de janvier 2016”. Pour le CLA, il faut aller vers “l’instauration d’un Observatoire national de suivi du pouvoir d’achat”.

H. Ameyar

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Création du Comité national des enseignants non promus

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0