Accueil / Une / Des chars turcs sont entrés en Syrie
Une vingtaine de chars turcs sont entrés hier dans le village d'Al-Rai, dans le nord de la Syrie, pour combattre officiellement les terroristes du groupe autoproclamé État islamique (Daech), Ankara ouvrant ainsi un nouveau front après le début de son intervention le mois dernier contre l'EI, selon des médias d'État. Les chars sont entrés dans le village depuis la ville frontalière turque de Kilis pour soutenir militairement des rebelles de l'opposition syrienne, après avoir chassé les terroristes de plusieurs villages de la région lors de son opération “Bouclier de l'Euphrate” lancée le 24 août, a précisé l'agence de presse progouvernementale Anatolie. L’armée turque a profité également pour chasser des Kurdes syriens de leurs positions, après de violents accrochages avec la coalition arabo-kurde et turcomane, suscitant la désapprobation de ses alliés français et américains. Au moins 20 chars, cinq blindés de transport de troupes, des camions et autres véhicules blindés ont franchi la frontière, a précisé l'agence privée Dogan. Pendant cette nouvelle opération terrestre, des cibles de l'EI étaient visées par des tirs d'obus, selon Dogan. Ahmed Othman, un commandant du groupe rebelle pro-turc Sultan Murad, a affirmé à l'AFP que son groupe était actuellement “positionné sur deux fronts à Al-Rai, au sud et à l'est du village, afin d'avancer vers les villages qui ont été libérés de l'EI, à l'ouest de Jarablous”. Le 24 août, des rebelles syriens pro-Ankara ont repris Jarablous à l'EI à la faveur d'une opération militaire lancée par la Turquie dans le cadre de l'opération Bouclier de l'Euphrate, visant à la fois le groupe Daech et les milices kurdes. C'est l'opération la plus ambitieuse menée par Ankara en Syrie depuis le déclenchement du conflit qui a fait plus de 290 000 morts depuis cinq ans. Au cours des derniers jours, l’opposition armée dite modérée et soutenue par les Occidentaux, ainsi que par leurs alliés des pays du Golfe, a progressé rapidement, reprenant à l'EI plusieurs zones frontalières. Cette victoire n’aurait pas été possible sans l’appui de l'artillerie turque et des frappes aériennes de la coalition internationale dirigée par les États-Unis. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les mouvements armés de l’opposition politico-militaire soutenus par Ankara ont également repris hier trois villages près de la frontière, deux sur le front de Jarablous et un sur le front d'Al-Rai. R. I./Agences

Des chars turcs sont entrés en Syrie

Une vingtaine de chars turcs sont entrés hier dans le village d'Al-Rai, dans le nord de la Syrie, pour combattre officiellement les terroristes du groupe autoproclamé État islamique (Daech), Ankara ouvrant ainsi un nouveau front après le début de son intervention le mois dernier contre l'EI, selon des médias d'État. Les chars sont entrés dans le village depuis la ville frontalière turque de Kilis pour soutenir militairement des rebelles de l'opposition syrienne, après avoir chassé les terroristes de plusieurs villages de la région lors de son opération “Bouclier de l'Euphrate” lancée le 24 août, a précisé l'agence de presse progouvernementale Anatolie. L’armée turque a profité également pour chasser des Kurdes syriens de leurs positions, après de violents accrochages avec la coalition arabo-kurde et turcomane, suscitant la désapprobation de ses alliés français et américains. Au moins 20 chars, cinq blindés de transport de troupes, des camions et autres véhicules blindés ont franchi la frontière, a précisé l'agence privée Dogan. Pendant cette nouvelle opération terrestre, des cibles de l'EI étaient visées par des tirs d'obus, selon Dogan. Ahmed Othman, un commandant du groupe rebelle pro-turc Sultan Murad, a affirmé à l'AFP que son groupe était actuellement “positionné sur deux fronts à Al-Rai, au sud et à l'est du village, afin d'avancer vers les villages qui ont été libérés de l'EI, à l'ouest de Jarablous”. Le 24 août, des rebelles syriens pro-Ankara ont repris Jarablous à l'EI à la faveur d'une opération militaire lancée par la Turquie dans le cadre de l'opération Bouclier de l'Euphrate, visant à la fois le groupe Daech et les milices kurdes. C'est l'opération la plus ambitieuse menée par Ankara en Syrie depuis le déclenchement du conflit qui a fait plus de 290 000 morts depuis cinq ans. Au cours des derniers jours, l’opposition armée dite modérée et soutenue par les Occidentaux, ainsi que par leurs alliés des pays du Golfe, a progressé rapidement, reprenant à l'EI plusieurs zones frontalières. Cette victoire n’aurait pas été possible sans l’appui de l'artillerie turque et des frappes aériennes de la coalition internationale dirigée par les États-Unis. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les mouvements armés de l’opposition politico-militaire soutenus par Ankara ont également repris hier trois villages près de la frontière, deux sur le front de Jarablous et un sur le front d'Al-Rai.

R. I./Agences

l’article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Une

Des chars turcs sont entrés en Syrie

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0