Accueil / actualite / Des enquêtes pour débusquer les “faux journalistes”
Le ministre de la Communication, Hamid Grine, qui était, hier à Oran, à l’occasion de la célébration du 40e anniversaire de l’arabisation du journal El Joumhouria

Des enquêtes pour débusquer les “faux journalistes”

Le ministre de la Communication, Hamid Grine, qui était, hier à Oran, à l’occasion de la célébration du 40e anniversaire de l’arabisation du journal El Joumhouria, est revenu sur la question de la délivrance des cartes de journalistes et des conditions de leur octroi. Et pour cause, des informations avaient révélé que des personnes n’ayant pas le statut de journaliste avaient indûment bénéficié de cette carte délivrée par son département. Tout en expliquant que les cas ne seraient pas importants, Hamid Grine a tout de même annoncé des enquêtes en cours pour débusquer les faux journalistes. “J’ai demandé à l’inspection générale du ministère de mener des enquêtes sur ces cas et s’il est avéré des usurpations d’identité professionnelle, le ministère déposera plainte contre eux”, a-t-il déclaré en ajoutant qu’il était difficile d’agir étant donné que des éditeurs ont délivré des attestations de travail à des non journalistes.
Dans le même temps le ministre a décidé de prolonger le délai pour l’obtention de cette carte professionnelle. Dans ce contexte, il a, une fois de plus, évoqué la mise en place très prochainement du Conseil de l’éthique et de la déontologie, qui devrait, selon lui, régler bien des questions et des problèmes liés à la pratique journalistique. Dans la matinée, le ministre a assisté à une conférence-débat, à la salle des conférences de la mosquée Ibn-Ben-Badis, sous le thème : “Une information fiable pour le citoyen”. C’est l’actuel directeur d’El Djoumhouria qui jouera le rôle de conférencier, en mettant en avant “l’avènement des réseaux sociaux, les mutations des Tics, bousculant les journalistes de la presse classique”. La puissance de l’argent, selon l’orateur, a conduit à l’information-spectacle qui formate, dès lors, l’information en l’éloignant des règles de base. Intervenant à ce niveau, Hamid Grine soulignera, comme à chaque fois, qu’il faut aller vers la professionnalisation du métier de journaliste : “La décennie noire a eu un impact. Elle a construit l’opinion publique où l’on met en avant la violence, le terrorisme, l’insulte, la diffamation. Les journalistes sont responsables de ce qu’ils écrivent”, dira-t-il en substance.

D. LOUKIL

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Des enquêtes pour débusquer les “faux journalistes”

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0