Accueil / Une / Emmanuel Macron : une victoire et des défis
Après avoir gagné sa première bataille contre l’extrême droite et sa représentante Marine Le Pen, le tout jeune président français doit faire face à des défis majeurs dans une France divisée. L’euphorie de la victoire passée, Emmanuel Macron, élu dimanche avec 66,1% des voix, s’est montré conscient des défis qui l’attendent, en premier lieu rassembler des Français qui n’ont jamais été aussi déçus et exaspérés de leur classe politique que depuis ces dernières années. Outre la bataille des législatives qui l’attend les 11 et 18 juin, M. Macron devra apporter des réponses urgentes au problème du terrorisme qu’il a promis de combattre de toutes ses forces, mais il est également attendu sur les questions socio-économiques, en premier lieu le chômage, qui touche environ 10% de la population active, dans un contexte marqué par la poursuite des délocalisations vers l’Europe de l’Est et l’Asie du Sud des plus grands fleurons de l’industrie française. Le patronat français a accueilli avec soulagement son élection, mais l'attend sur ses capacités de réforme, notamment le droit du travail qui constitue au contraire une ligne rouge pour nombre de syndicats. M. Macron qui a fait campagne sur le thème du “renouvellement politique” dévoilera dans les prochains jours la composition du gouvernement, perçue comme de premières indications de sa volonté de rassemblement. Selon son entourage, un Premier ministre de droite n'est pas exclu. Sur le plan régional et international, le plus jeune président du monde (39 ans) suscite l’intérêt et l’attention des partenaires européens de la France qui observent de près ce qu’il compte apporter à Bruxelles pour la reconstruction d’une Union européenne, elle aussi en crise existentielle avec le Brexit et cette inquiétante montée des nationalismes. Le successeur de François Hollande à l’Élysée, centriste et pro-européen, a d’ailleurs affirmé, en marge de la commémoration hier, aux côtés du président socialiste sortant, de la victoire du 8 mai 1945, espérer rassembler sous sa bannière les “progressistes républicains”, reconnaissant n'avoir pas reçu “un blanc-seing” des électeurs après un scrutin marqué par une abstention record (25,44%), un nombre historique de votes blancs et nuls (4,2 millions) et un score historique pour l'extrême droite (33,9%). Après son investiture, Emmanuel Marcon compte se rendre en priorité à Berlin, selon son entourage, l’Allemagne étant un axe stratégique dans la construction européenne. D’ailleurs, la chancelière Angela Merkel s’est félicitée de son élection et a jugé hier que le président élu porte les espoirs “de millions” de Français et d'Européens, a rapporté l’AFP. Dénigrée par les eurosceptiques, la victoire de ce pro-européen convaincu a été saluée par les dirigeants européens qui y voient un motif de soulagement face à la poussée des nationalistes. Si le président américain Donald Trump lui a adressé ses félicitations, le Russe Vladimir Poutine l'a surtout exhorté à “surmonter la méfiance mutuelle” pour combattre le terrorisme. Merzak Tigrine

Emmanuel Macron : une victoire et des défis

Après avoir gagné sa première bataille contre l’extrême droite et sa représentante Marine Le Pen, le tout jeune président français doit faire face à des défis majeurs dans une France divisée.

L’euphorie de la victoire passée, Emmanuel Macron, élu dimanche avec 66,1% des voix, s’est montré conscient des défis qui l’attendent, en premier lieu rassembler des Français qui n’ont jamais été aussi déçus et exaspérés de leur classe politique que depuis ces dernières années. Outre la bataille des législatives qui l’attend les 11 et 18 juin, M. Macron devra apporter des réponses urgentes au problème du terrorisme qu’il a promis de combattre de toutes ses forces, mais il est également attendu sur les questions socio-économiques, en premier lieu le chômage, qui touche environ 10% de la population active, dans un contexte marqué par la poursuite des délocalisations vers l’Europe de l’Est et l’Asie du Sud des plus grands fleurons de l’industrie française. Le patronat français a accueilli avec soulagement son élection, mais l'attend sur ses capacités de réforme, notamment le droit du travail qui constitue au contraire une ligne rouge pour nombre de syndicats. M. Macron qui a fait campagne sur le thème du “renouvellement politique” dévoilera dans les prochains jours la composition du gouvernement, perçue comme de premières indications de sa volonté de rassemblement. Selon son entourage, un Premier ministre de droite n'est pas exclu. Sur le plan régional et international, le plus jeune président du monde (39 ans) suscite l’intérêt et l’attention des partenaires européens de la France qui observent de près ce qu’il compte apporter à Bruxelles pour la reconstruction d’une Union européenne, elle aussi en crise existentielle avec le Brexit et cette inquiétante montée des nationalismes. Le successeur de François Hollande à l’Élysée, centriste et pro-européen, a d’ailleurs affirmé, en marge de la commémoration hier, aux côtés du président socialiste sortant, de la victoire du 8 mai 1945, espérer rassembler sous sa bannière les “progressistes républicains”, reconnaissant n'avoir pas reçu “un blanc-seing” des électeurs après un scrutin marqué par une abstention record (25,44%), un nombre historique de votes blancs et nuls (4,2 millions) et un score historique pour l'extrême droite (33,9%). Après son investiture, Emmanuel Marcon compte se rendre en priorité à Berlin, selon son entourage, l’Allemagne étant un axe stratégique dans la construction européenne. D’ailleurs, la chancelière Angela Merkel s’est félicitée de son élection et a jugé hier que le président élu porte les espoirs “de millions” de Français et d'Européens, a rapporté l’AFP. Dénigrée par les eurosceptiques, la victoire de ce pro-européen convaincu a été saluée par les dirigeants européens qui y voient un motif de soulagement face à la poussée des nationalistes. Si le président américain Donald Trump lui a adressé ses félicitations, le Russe Vladimir Poutine l'a surtout exhorté à “surmonter la méfiance mutuelle” pour combattre le terrorisme.

Merzak Tigrine

l’article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Une

Emmanuel Macron : une victoire et des défis

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0