Accueil / actualite / Faible mobilisation
Faute d’avoir pu mobiliser suffisamment de monde, la marche prévue par les enseignants contractuels d’Oran s’est transformée, hier matin, en un rassemblement devant la direction de wilaya de l’éducation. En effet, en dépit du soutien du CLA, du Snapap, du SNPSP, ainsi que des partis politiques, la mobilisation semble s’essouffler comme constaté lors du rassemblement où, par solidarité, se trouvaient des enseignants retraités et des membres de la Laddh. Les contractuels présents n’entendent pas pour autant faire marche arrière. “Cela fait 10 ans que j’enseigne comme contractuelle, et je n’ai pas l’intention de passer le concours, c’est mon droit que de revendiquer une titularisation aujourd’hui”, lâche une enseignante. Ses collègues abondent dans le même sens, non sans avouer être déçus du peu de solidarité du corps des enseignants en général et de certains syndicats du secteur, tandis que d’autres ne manquent pas d’évoquer “l’affaire” du fils de la ministre faisant le tour des réseaux sociaux. En parallèle à ce rassemblement, un communiqué de la Direction de l’éducation d’Oran, rendu public, appelle les enseignants contractuels à rejoindre leur poste dans les plus brefs délais et à fournir leur certificat de travail pour passer le concours de recrutement. Celui-ci devrait avoir lieu à la fin de ce mois pour un total de 1 413 postes à pourvoir. D. LOUKIL

Faible mobilisation

Faute d’avoir pu mobiliser suffisamment de monde, la marche prévue par les enseignants contractuels d’Oran s’est transformée, hier matin, en un rassemblement devant la direction de wilaya de l’éducation. En effet, en dépit du soutien du CLA, du Snapap, du SNPSP, ainsi que des partis politiques, la mobilisation semble s’essouffler comme constaté lors du rassemblement où, par solidarité, se trouvaient des enseignants retraités et des membres de la Laddh. Les contractuels présents n’entendent pas pour autant faire marche arrière. “Cela fait 10 ans que j’enseigne comme contractuelle, et je n’ai pas l’intention de passer le concours, c’est mon droit que de revendiquer une titularisation aujourd’hui”, lâche une enseignante. Ses collègues abondent dans le même sens, non sans avouer être déçus du peu de solidarité du corps des enseignants en général et de certains syndicats du secteur, tandis que d’autres ne manquent pas d’évoquer “l’affaire” du fils de la ministre faisant le tour des réseaux sociaux.
En parallèle à ce rassemblement, un communiqué de la Direction de l’éducation d’Oran, rendu public, appelle les enseignants contractuels à rejoindre leur poste dans les plus brefs délais et à fournir leur certificat de travail pour passer le concours de recrutement. Celui-ci devrait avoir lieu à la fin de ce mois pour un total de 1 413 postes à pourvoir.

D. LOUKIL

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Faible mobilisation

Par philhadj Temps de lecture: 1 min
0