Accueil / actualite / Formation sur l’analyse du renseignement opérationnel
Le but de cette formation est le renforcement des capacités des membres de l’UA en matière de lutte antiterroriste

Formation sur l’analyse du renseignement opérationnel

Le but de cette formation est le renforcement des capacités des membres de l’UA en matière de lutte antiterroriste, un phénomène qui prend des proportions alarmantes avec ses activités, notamment au Nigeria et dans les pays du Sahel.

Une formation de neuf jours sur l’analyse du renseignement opérationnel a débuté hier, au Centre africain d’étude et recherche sur le terrorisme (Caert), à Alger, au profit d’officiers supérieurs des renseignements de onze pays sahélo-sahariens ; formation dispensée par des officiers de la police allemande BKA.
Le but de cette formation est le renforcement des capacités des membres de l’UA en matière de lutte antiterroriste, un phénomène qui prend des proportions alarmantes avec ses activités, notamment au Nigeria et dans les pays du Sahel.
Cette cinquième session, qui paraine la coopération entre le Caert et la BKA, constitue, selon Ameur Dahmani, chef de l’unité base de données et documentation au Caert, “une autre étape importante dans leurs efforts conjoints visant à renforcer les capacités des États africains de lutte antiterroriste”. Étape qui coïncide avec les tentatives de redéploiement des groupes terroristes qui continuent de représenter de sérieuses menaces pour la paix et la sécurité en Afrique, notamment au Sahel.
“Des événements en cours au Sahel et à l'étranger tels que l'infiltration des éléments terroristes dans les communautés, les frontalières notamment, nous interpellent sur la nécessité urgente d'approfondir et d'élargir notre système de collecte de renseignements”, a souligné M. Dahmani. Bien entendu, la crise libyenne continue d’avoir des effets sur la stabilité de la sous-région ; une crise qui, selon ce responsable au Caert, rapporté par l’APS, “continue de hanter notre région, des groupes terroristes, de près ou de loin, semblent se livrer à des activités coordonnées, causant des centaines de victimes parmi les personnels de sécurité et la population civile”.
De son côté, l’ambassadeur d’Allemagne à Alger, Son Excellence Lingenthal Gotz, tout en rappelant les attentats de Beyrouth, de Paris et de Bamako, a indiqué que le terrorisme est “un phénomène mondial qui nécessite une coopération internationale à laquelle il faudrait associer l'Afrique et surtout le Sahel”. Coopération que la BKA et le Caert ont entamée depuis 2006 à travers des formations dans différents domaines liés à la sécurité, au renseignement, à l’analyse, à l’entraide judiciaire et des séminaires en direction des experts et des échanges d’informations.
Participent à cette neuvième formation : l'Algérie, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Nigeria, la Libye, le Tchad, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, la Guinée, le Cameroun, le Kenya et la Somalie, ainsi que le Centre conjoint de renseignement et de fusion de la région des Grands Lacs (Jifc).

D B.

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Formation sur l’analyse du renseignement opérationnel

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0