Accueil / actualite / Gel de l’importation de mélanges d’herbes
Pour en finir avec les pratiques de certains herboristes portant atteinte à la santé des consommateurs, le ministère du Commerce a annoncé, hier, le gel de l’importation de mélanges d’herbes à partir du 1er juin 2017, à titre de mesure conservatoire. Précisément, les pouvoirs publics ont décidé de geler l’importation de ces produits jusqu’à codification, ajoute le communiqué du ministère du Commerce, cité par l’APS. En clair, le commerce des mélanges d’herbes a entraîné des abus : importation de produits mélangés à des médicaments d’origine inconnue censés guérir des maladies, mais qui, en fait, n’ont aucune valeur thérapeutique. Des charlatans ou ignorants ont abusé de la crédulité des clients, faisant croire que ces produits dangereux pouvaient soigner même des maladies chroniques. Le gel de l’importation de ces mélanges d’herbes constitue la première mesure pour arrêter ce trafic ou cette médecine par les plantes par des commerçants méconnaissant les vertus et la composition de ces herbes. Face à ces pratiques, le ministère du Commerce a durci les conditions d’exercice de ce commerce. “Il est interdit aux commerçants exerçant l’activité de préparation, de conditionnement ou de vente d’herbes de commercialiser les mélanges d’herbes”, souligne le communiqué. Cette institution de contrôle rappelle que concernant les herboristes, dont les locaux ont été fermés, la reprise de leur activité est tributaire de la modification de leur registre du commerce et de la signature d’un engagement de suivre une formation spécialisée. Le ministère du Commerce appelle les concernés à se rapprocher des services des directions de wilaya pour de plus amples informations. Ce qu’il faut retenir de ce gel, c’est que les pouvoirs publics comptent réglementer ce commerce et ne l’autoriser que pour des professionnels qui ont une connaissance des vertus de ces plantes. En fait, cette codification renvoie à la légalisation de la médecine parallèle. En effet, en Allemagne, coexistent deux médecines : la médecine traditionnelle et la médecine par les plantes. Cette dernière est bien réglementée : elle est pratiquée par des professionnels qui ont une fine connaissance des vertus thérapeutiques des herbes. Toute une science des plantes médicinales est en pratique avec analyses des herbes, tests et vérifications scientifiques de leurs vertus thérapeutiques, respect des normes d’hygiène et contrôle de la qualité des herbes. R. E.

Gel de l’importation de mélanges d’herbes

Pour en finir avec les pratiques de certains herboristes portant atteinte à la santé des consommateurs, le ministère du Commerce a annoncé, hier, le gel de l’importation de mélanges d’herbes à partir du 1er juin 2017, à titre de mesure conservatoire.
Précisément, les pouvoirs publics ont décidé de geler l’importation de ces produits jusqu’à codification, ajoute le communiqué du ministère du Commerce, cité par l’APS. En clair, le commerce des mélanges d’herbes a entraîné des abus : importation de produits mélangés à des médicaments d’origine inconnue censés guérir des maladies, mais qui, en fait, n’ont aucune valeur thérapeutique. Des charlatans ou ignorants ont abusé de la crédulité des clients, faisant croire que ces produits dangereux pouvaient soigner même des maladies chroniques.
Le gel de l’importation de ces mélanges d’herbes constitue la première mesure pour arrêter ce trafic ou cette médecine par les plantes par des commerçants méconnaissant les vertus et la composition de ces herbes. Face à ces pratiques, le ministère du Commerce a durci les conditions d’exercice de ce commerce. “Il est interdit aux commerçants exerçant l’activité de préparation, de conditionnement ou de vente d’herbes de commercialiser les mélanges d’herbes”, souligne le communiqué. Cette institution de contrôle rappelle que concernant les herboristes, dont les locaux ont été fermés, la reprise de leur activité est tributaire de la modification de leur registre du commerce et de la signature d’un engagement de suivre une formation spécialisée. Le ministère du Commerce appelle les concernés à se rapprocher des services des directions de wilaya pour de plus amples informations. Ce qu’il faut retenir de ce gel, c’est que les pouvoirs publics comptent réglementer ce commerce et ne l’autoriser que pour des professionnels qui ont une connaissance des vertus de ces plantes. En fait, cette codification renvoie à la légalisation de la médecine parallèle. En effet, en Allemagne, coexistent deux médecines : la médecine traditionnelle et la médecine par les plantes. Cette dernière est bien réglementée : elle est pratiquée par des professionnels qui ont une fine connaissance des vertus thérapeutiques des herbes. Toute une science des plantes médicinales est en pratique avec analyses des herbes, tests et vérifications scientifiques de leurs vertus thérapeutiques, respect des normes d’hygiène et contrôle de la qualité des herbes.

R. E.

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Gel de l’importation de mélanges d’herbes

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0