Accueil / Une / Hammamet, le bide hivernal
Comme expliqué dans ces mêmes colonnes voilà maintenant plus d’une semaine que le stage qu’effectue le Mouloudia d’Oran en Tunisie, à Hammamet El-Yasmine plus exactement, s’avère être un énorme bide.

Hammamet, le bide hivernal

Comme expliqué dans ces mêmes colonnes voilà maintenant plus d’une semaine que le stage qu’effectue le Mouloudia d’Oran en Tunisie, à Hammamet El-Yasmine plus exactement, s’avère être un énorme bide.
Avec un seul match amical meublant les dix jours d’entraînement, l’on ne peut qualifier ce stage de réussi.
Notamment s’il est également pris en considération l’éloignement des terrains d’entraînement et de la salle de musculation du lieu d’hébergement des Oranais. Les coéquipiers de Zaâbiya parcourent quotidiennement plus de dix kilomètres pour pouvoir s’entraîner. Le même trajet devient également nécessaire pour effectuer de la musculation en salle.
À chaque séance de travail collectif, les Rouge et Blanc d’El-Hamri doivent rallier la ville de Nabeul alors que l’hôtel où ils ont leur Q.G se trouve à Hammamet El-Yasmine, soit à une distance d’au moins douze kilomètres.
À cela s’ajoute le casse-tête de trouver une aire de jeu libre afin de pouvoir y tenir la séance programmée. Une fois dans un stade à Nabeul, une autre fois sur un green réservé traditionnellement au golf puis une troisième dans le jardin de l’hôtel : à Hammamet, les Hamraoua ont quasiment fait du nomadisme sportif, au grand regret de leur entraîneur Fouad Bouali qui a découvert l’arnaque assez tardivement, sans toutefois réagir ou exprimer – publiquement – un quelconque sentiment de désaccord.
À ce stage raté s’ajoute un mercato hivernal tout aussi foiré. Mais alors qu’avec l’engagement de Tayeb Berramla, le président Baba avait déjà épuisé une grande partie de son capital sympathie auprès de la galerie mouloudéenne, voilà que le recrutement de Nabil Yaâlaoui a, carrément, fait disjoncter une bonne partie de ce public comme en témoigne le déluge de critiques et de commentaires insultants qui noircit, chaque jour, la page facebook du site mouloudia.com (plus de 860 000 abonnés) comme pour se démarquer de la démarche de la direction du club.
En terre tunisienne depuis le 2 janvier, les Oranais du Mouloudia rentrent au pays demain, rappelle-t-on.

Rachid BELARBI

l’article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Une

Hammamet, le bide hivernal

Par philhadj Temps de lecture: 1 min
0