Accueil / Une / “J’appelle les supporters à fêter le titre avec leur équipe à Bologhine !”
Liberté : Les derniers résultats de l’USMA en championnat ont provoqué la colère des supporters, au point de vouloir boycotter la cérémonie de remise du trophée de champion et la fête organisée à cette occasion. N’est-ce pas surprenant pour une équipe qui vient de remporter le championnat avec un écart considérable sur les autres concurrents ? Saïd Allik : Honnêtement, je suis surpris par ce que j’entends çà et là sur la colère des supporters consécutivement aux derniers résultats de l’équipe et cette volonté de boycotter la célébration du titre à Bologhine. C’est hallucinant ! En tant qu’ancien président de l’USMA, président du CSA USMA et actionnaire de la SPA USMA, je m’inscris évidemment en faux contre cette velléité de transformer un grande fête pour célébrer le titre de champion en un climat délétère. C’est vrai que les supporters ont le droit d’être en colère, de demander des comptes aux responsables de l’équipe et même aux joueurs, mais un supporter, un vrai, doit demeurer toujours derrière son équipe. C’est de cette façon que nous avons bâti la grande USMA et rempli son palmarès. C’est grâce ente autres à notre merveilleux public. Aujourd’hui, il ne faut pas que nos supporters oublient qu’il y a à peine une année, cette même équipe jouait la relégation. Quelques mois après, elle est parvenue à atteindre la finale de la Ligue des champions d’Afrique, ce qui est inédit dans la vie du club et à dominer le championnat. Aujourd’hui, l’USMA est champion avec une marge révélatrice au point où les observateurs disent clairement qu’en championnat il y avait l’USMA et les autres. Donc oui, je ne comprends pas cette animosité soudaine et cette façon de faire la fine bouche devant un titre qui va encore enrichir notre palmarès. C’est pour cela que j’appelle solennellement nos supporters à venir en masse ce vendredi à Bologhine pour fêter comme il se doit le titre et ne pas prêter le flanc à ceux qui se réjouissent de ce climat délétère et de la mauvaise passe en championnat de l’USMA. Il faut faire attention à toutes ces coalitions contre nature qui naissent subitement entre les autres clubs contre l’USMA pour lui barrer la route pour la saison prochaine, car le vrai enjeu réside justement à ce niveau-là. L’équipe a besoin de cette communion avec ses supporters, c’est cette image que je veux voir vendredi à Bologhine. Mais cette colère des supporters doit bien avoir une raison, n’est-ce pas ? Je viens de dire que les supporters ont le droit de demander des comptes. Mais pas en boycottant l’équipe. Vous savez, ce n’est pas chaque saison que vous allez gagner un titre et c’est suffisamment gratifiant pour tout le monde pour le fêter comme il se doit. Maintenant, il faut aussi que la direction du club et les joueurs se remettent en cause et fassent le bilan de ce qui a marché cette saison et de ce qui n’a pas marché. Il faut chercher à savoir pourquoi, en effet, une équipe, qui a dominé outrageusement le championnat lors de la phase aller avec 36 points récoltés, fait profil bas lors de la phase retour avec seulement 19 points arrachés, soit près de la moitié ? Pourquoi ce bilan catastrophique de la phase retour, alors que c’est la même équipe et le même staff qui sont restés en place ? Pourquoi, au premier faux pas de l’équipe, au premier coup de gueule des supporters, personne au niveau de la direction ne s’est manifesté pour rassurer et surtout tenter de régler la crise ? À mon avis, il y a un vrai problème de communication. Certaines personnes n’ont pas joué pleinement leur rôle de lien avec les supporters. Il fallait agir avant que les choses ne s’aggravent. Il fallait descendre sur le terrain et rassurer tout le monde. C’est cet immobilisme au sein de la direction du club qui a été interprété comme une forme de mépris par les supporters. Or, il faut savoir être proche de l’entourage du club et agir efficacement en cas de mauvais de résultats. Prenez par exemple le cas Baitèche : je suis sidéré par le fait que cette affaire ait été portée à la connaissance du grand public, alors que le dossier aurait pu être réglé en interne. Ce sont des cas qui portent atteinte à l’image du club et à son passé historique. Ce fut une erreur monumentale de vouloir comme ça jeter en pâture un enfant du club. Un bon dirigeant, c’est celui qui sait anticiper, car il vaut mieux prévenir que guérir. Avez-vous eu justement l’occasion de dire tout cela aux supporters et aux dirigeants de l’USMA ? Oui, j’ai récemment reçu chez moi un groupe de supporters de l’USMA, comme j’en reçois souvent, et j’ai tenu le même discours, je les ai exhortés à soutenir vaille que vaille leur équipe. L’USMA appartient à ses supporters, pas à X ou Y. J’ai eu récemment à discuter aussi avec un dirigent de l’USMA et je lui ai parlé de cette nécessité d’être proche des supporters et de les rassurer. Je pense d’ailleurs que cette fête organisée à Bologhine peut être une excellente occasion pour rassembler la famille de l’USMA et repartir du bon pied. Ma foi, un titre ça se fête non ?! Êtes-vous invité justement à cette fête ? Oui, j’ai reçu une invitation de la part de la direction du club à laquelle j’ai du reste envoyé une lettre de félicitations pour le titre. Vous serez donc présent à Bologhine ? Oui, je serai bien sûr présent à Bologhine, comme je serai également présent dans les quartiers populaires, notamment à Soustara, pour fêter ce titre qui nous appartient à tous. À votre avis, que faut-il faire pour garder la performance de l’équipe pour la saison prochaine ? Primo, il faut prôner la stabilité au niveau du staff technique. Qu’on le veuille ou non, ce staff a réalisé ses objectifs de début de saison en remportant le titre et atteint la finale de la Ligue des champions. C’est un bilan positif qui plaide en sa faveur, même s’il faut aussi le renforcer. Il faut également renforcer l’équipe dans ses trois compartiments et ramener des joueurs capables d’intégrer rapidement ce groupe déjà valable et apporter le plus escompté. L’USMA a aussi besoin de dirigeants capables d’aller vers les supporters et les convaincre d’accompagner un projet ambitieux qui nous ramènera vers d’autres titres inchallah. S. L.

“J’appelle les supporters à fêter le titre avec leur équipe à Bologhine !”

Liberté : Les derniers résultats de l’USMA en championnat ont provoqué la colère des supporters, au point de vouloir boycotter la cérémonie de remise du trophée de champion et la fête organisée à cette occasion. N’est-ce pas surprenant pour une équipe qui vient de remporter le championnat avec un écart considérable sur les autres concurrents ?
Saïd Allik : Honnêtement, je suis surpris par ce que j’entends çà et là sur la colère des supporters consécutivement aux derniers résultats de l’équipe et cette volonté de boycotter la célébration du titre à Bologhine. C’est hallucinant ! En tant qu’ancien président de l’USMA, président du CSA USMA et actionnaire de la SPA USMA, je m’inscris évidemment en faux contre cette velléité de transformer un grande fête pour célébrer le titre de champion en un climat délétère. C’est vrai que les supporters ont le droit d’être en colère, de demander des comptes aux responsables de l’équipe et même aux joueurs, mais un supporter, un vrai, doit demeurer toujours derrière son équipe. C’est de cette façon que nous avons bâti la grande USMA et rempli son palmarès. C’est grâce ente autres à notre merveilleux public.
Aujourd’hui, il ne faut pas que nos supporters oublient qu’il y a à peine une année, cette même équipe jouait la relégation. Quelques mois après, elle est parvenue à atteindre la finale de la Ligue des champions d’Afrique, ce qui est inédit dans la vie du club et à dominer le championnat. Aujourd’hui, l’USMA est champion avec une marge révélatrice au point où les observateurs disent clairement qu’en championnat il y avait l’USMA et les autres. Donc oui, je ne comprends pas cette animosité soudaine et cette façon de faire la fine bouche devant un titre qui va encore enrichir notre palmarès. C’est pour cela que j’appelle solennellement nos supporters à venir en masse ce vendredi à Bologhine pour fêter comme il se doit le titre et ne pas prêter le flanc à ceux qui se réjouissent de ce climat délétère et de la mauvaise passe en championnat de l’USMA. Il faut faire attention à toutes ces coalitions contre nature qui naissent subitement entre les autres clubs contre l’USMA pour lui barrer la route pour la saison prochaine, car le vrai enjeu réside justement à ce niveau-là. L’équipe a besoin de cette communion avec ses supporters, c’est cette image que je veux voir vendredi à Bologhine.

Mais cette colère des supporters doit bien avoir une raison, n’est-ce pas ?
Je viens de dire que les supporters ont le droit de demander des comptes. Mais pas en boycottant l’équipe. Vous savez, ce n’est pas chaque saison que vous allez gagner un titre et c’est suffisamment gratifiant pour tout le monde pour le fêter comme il se doit. Maintenant, il faut aussi que la direction du club et les joueurs se remettent en cause et fassent le bilan de ce qui a marché cette saison et de ce qui n’a pas marché. Il faut chercher à savoir pourquoi, en effet, une équipe, qui a dominé outrageusement le championnat lors de la phase aller avec 36 points récoltés, fait profil bas lors de la phase retour avec seulement 19 points arrachés, soit près de la moitié ? Pourquoi ce bilan catastrophique de la phase retour, alors que c’est la même équipe et le même staff qui sont restés en place ? Pourquoi, au premier faux pas de l’équipe, au premier coup de gueule des supporters, personne au niveau de la direction ne s’est manifesté pour rassurer et surtout tenter de régler la crise ? À mon avis, il y a un vrai problème de communication. Certaines personnes n’ont pas joué pleinement leur rôle de lien avec les supporters. Il fallait agir avant que les choses ne s’aggravent. Il fallait descendre sur le terrain et rassurer tout le monde. C’est cet immobilisme au sein de la direction du club qui a été interprété comme une forme de mépris par les supporters. Or, il faut savoir être proche de l’entourage du club et agir efficacement en cas de mauvais de résultats. Prenez par exemple le cas Baitèche : je suis sidéré par le fait que cette affaire ait été portée à la connaissance du grand public, alors que le dossier aurait pu être réglé en interne. Ce sont des cas qui portent atteinte à l’image du club et à son passé historique. Ce fut une erreur monumentale de vouloir comme ça jeter en pâture un enfant du club. Un bon dirigeant, c’est celui qui sait anticiper, car il vaut mieux prévenir que guérir.

Avez-vous eu justement l’occasion de dire tout cela aux supporters et aux dirigeants de l’USMA ?
Oui, j’ai récemment reçu chez moi un groupe de supporters de l’USMA, comme j’en reçois souvent, et j’ai tenu le même discours, je les ai exhortés à soutenir vaille que vaille leur équipe. L’USMA appartient à ses supporters, pas à X ou Y. J’ai eu récemment à discuter aussi avec un dirigent de l’USMA et je lui ai parlé de cette nécessité d’être proche des supporters et de les rassurer. Je pense d’ailleurs que cette fête organisée à Bologhine peut être une excellente occasion pour rassembler la famille de l’USMA et repartir du bon pied. Ma foi, un titre ça se fête non ?!

Êtes-vous invité justement à cette fête ?
Oui, j’ai reçu une invitation de la part de la direction du club à laquelle j’ai du reste envoyé une lettre de félicitations pour le titre.

Vous serez donc présent à Bologhine ?
Oui, je serai bien sûr présent à Bologhine, comme je serai également présent dans les quartiers populaires, notamment à Soustara, pour fêter ce titre qui nous appartient à tous.

À votre avis, que faut-il faire pour garder la performance de l’équipe pour la saison prochaine ?
Primo, il faut prôner la stabilité au niveau du staff technique. Qu’on le veuille ou non, ce staff a réalisé ses objectifs de début de saison en remportant le titre et atteint la finale de la Ligue des champions.
C’est un bilan positif qui plaide en sa faveur, même s’il faut aussi le renforcer. Il faut également renforcer l’équipe dans ses trois compartiments et ramener des joueurs capables d’intégrer rapidement ce groupe déjà valable et apporter le plus escompté. L’USMA a aussi besoin de dirigeants capables d’aller vers les supporters et les convaincre d’accompagner un projet ambitieux qui nous ramènera vers d’autres titres inchallah.

S. L.

l’article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Une

“J’appelle les supporters à fêter le titre avec leur équipe à Bologhine !”

Par philhadj Temps de lecture: 5 min
0