Accueil / actualite / La Caci en prospection en Afrique de l’Ouest
La Chambre algérienne de commerce et d'industrie (Caci) organise, depuis le 17 juillet dernier, un déplacement d'une délégation d'hommes d'affaires algériens, conduite par son président, Mohamed-Laïd Benamor, en Côte d'Ivoire, au Togo et au Bénin. Cette tournée, intitulée West Africa Road Show, a pour objectif d'examiner, d'une part, avec les partenaires ivoiriens, togolais et béninois, les potentialités de partenariat et de joint-ventures et de permettre, d'autre part, aux opérateurs économiques algériens d'avoir plus de visibilité sur les possibilités de placement de leurs produits sur un marché porteur qui compte plus de 350 millions d'habitants. En Côte d'Ivoire, le président de la Caci, accompagné d’une délégation d’entrepreneurs, a eu l’occasion de rencontrer son homologue ivoirien, le président Faman Touré, avec qui il a signé un protocole d’accord destiné à promouvoir, accompagner et renforcer les relations d’affaires entre les opérateurs économiques algériens et ivoiriens. Mohamed-Laïd Benamor a également été reçu par les ministres de l’Industrie et de l’Emploi des jeunes. Avec le ministre du Commerce ivoirien, le président de la Caci a pris connaissance des opportunités et des facilités offertes aujourd’hui aux entreprises algériennes par le gouvernement ivoirien. M. Benamor a eu également des entretiens avec le président du Conseil économique et social (CES) ivoirien. Ce dernier “a exprimé toute l’amitié qu’il porte pour l’Algérie et tout l’intérêt qu’il avait pour ses opérateurs économiques et investisseurs”, souligne le communiqué de la Caci. “Accompagné d’une trentaine de conseillers, le président du CES ivoirien s’est félicité de la présence de la délégation algérienne après une longue période de quasi-absence des entreprises algériennes dans son pays”, ajoute le communiqué. La Caci évoque l’organisation d’ateliers B to B, des visites de sites industriels, d’entreprises et de plantations en périphérie d’Abidjan (Grand Bassam et Bonoua), qui ont suscité l’intérêt des entrepreneurs et investisseurs algériens. Avec le patronat ivoirien, le CGECI, le président de la Caci et la délégation qui l’accompagne ont pu identifier les opportunités d’échanges commerciaux et d’investissement en Côte d’Ivoire. “Le patronat ivoirien fonde de nombreux espoirs dans ces partenariats gagnant/gagnant et exprime des attentes précises dans certains secteurs où les activités de transformation manquent. C’est le cas des secteurs de matières premières comme le cacao, le café ou les fruits exotiques. L’Algérie est perçue en Côte d’Ivoire comme un grand pays détenant des compétences réelles de transformation de ces activités”, souligne la Caci dans son communiqué. La délégation algérienne a, par ailleurs, rencontré le directeur général du port autonome de San Pedro. Celui-ci a souligné l’intérêt de traiter avec la région de San Pedro pour des raisons d’efficience logistique couvrant une bonne partie de l’Afrique de l’Ouest. Il a rappelé l’importance d’un protocole d’accord interportuaire entre les ports d’Alger, d’Oran et d’autres et le port de San Pedro. Comme c’est le cas actuellement avec les ports d’Houston, d’Anvers ou d’Amsterdam. Mohamed-Laïd Benamor a invité les opérateurs ivoiriens à participer au forum africain d’investissements et des affaires prévu à Alger du 3 au 5 décembre prochain. La Caci a annoncé la signature “de nombreux protocoles d’accord”. La délégation algérienne s’est rendue du 21 au 22 juillet au Togo et clôturera la tournée au Bénin, du 22 au 24 juillet de cette année. M. R.

La Caci en prospection en Afrique de l’Ouest

La Chambre algérienne de commerce et d'industrie (Caci) organise, depuis le 17 juillet dernier, un déplacement d'une délégation d'hommes d'affaires algériens, conduite par son président, Mohamed-Laïd Benamor, en Côte d'Ivoire, au Togo et au Bénin. Cette tournée, intitulée West Africa Road Show, a pour objectif d'examiner, d'une part, avec les partenaires ivoiriens, togolais et béninois, les potentialités de partenariat et de joint-ventures et de permettre, d'autre part, aux opérateurs économiques algériens d'avoir plus de visibilité sur les possibilités de placement de leurs produits sur un marché porteur qui compte plus de 350 millions d'habitants.
En Côte d'Ivoire, le président de la Caci, accompagné d’une délégation d’entrepreneurs, a eu l’occasion de rencontrer son homologue ivoirien, le président Faman Touré, avec qui il a signé un protocole d’accord destiné à promouvoir, accompagner et renforcer les relations d’affaires entre les opérateurs économiques algériens et ivoiriens. Mohamed-Laïd Benamor a également été reçu par les ministres de l’Industrie et de l’Emploi des jeunes.
Avec le ministre du Commerce ivoirien, le président de la Caci a pris connaissance des opportunités et des facilités offertes aujourd’hui aux entreprises algériennes par le gouvernement ivoirien. M. Benamor a eu également des entretiens avec le président du Conseil économique et social (CES) ivoirien. Ce dernier “a exprimé toute l’amitié qu’il porte pour l’Algérie et tout l’intérêt qu’il avait pour ses opérateurs économiques et investisseurs”, souligne le communiqué de la Caci.
“Accompagné d’une trentaine de conseillers, le président du CES ivoirien s’est félicité de la présence de la délégation algérienne après une longue période de quasi-absence des entreprises algériennes dans son pays”, ajoute le communiqué. La Caci évoque l’organisation d’ateliers B to B, des visites de sites industriels, d’entreprises et de plantations en périphérie d’Abidjan (Grand Bassam et Bonoua), qui ont suscité l’intérêt des entrepreneurs et investisseurs algériens. Avec le patronat ivoirien, le CGECI, le président de la Caci et la délégation qui l’accompagne ont pu identifier les opportunités d’échanges commerciaux et d’investissement en Côte d’Ivoire.
“Le patronat ivoirien fonde de nombreux espoirs dans ces partenariats gagnant/gagnant et exprime des attentes précises dans certains secteurs où les activités de transformation manquent. C’est le cas des secteurs de matières premières comme le cacao, le café ou les fruits exotiques. L’Algérie est perçue en Côte d’Ivoire comme un grand pays détenant des compétences réelles de transformation de ces activités”, souligne la Caci dans son
communiqué.
La délégation algérienne a, par ailleurs, rencontré le directeur général du port autonome de San Pedro. Celui-ci a souligné l’intérêt de traiter avec la région de San Pedro pour des raisons d’efficience logistique couvrant une bonne partie de l’Afrique de l’Ouest. Il a rappelé l’importance d’un protocole d’accord interportuaire entre les ports d’Alger, d’Oran et d’autres et le port de San Pedro. Comme c’est le cas actuellement avec les ports d’Houston, d’Anvers ou d’Amsterdam. Mohamed-Laïd Benamor a invité les opérateurs ivoiriens à participer au forum africain d’investissements et des affaires prévu à Alger du 3 au 5 décembre prochain.
La Caci a annoncé la signature “de nombreux protocoles d’accord”. La délégation algérienne s’est rendue du 21 au 22 juillet au Togo et clôturera la tournée au Bénin, du 22 au 24 juillet de cette année.

M. R.

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

La Caci en prospection en Afrique de l’Ouest

Par philhadj Temps de lecture: 3 min
0