Accueil / Une / La communauté internationale “profondément inquiète”
Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, s'est dit “profondément consterné” par l'exécution samedi par l'Arabie saoudite de 47 personnes dont le chef religieux chiite, figure de la contestation contre le régime, a indiqué un porte-parole

La communauté internationale “profondément inquiète”

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, s'est dit “profondément consterné” par l'exécution samedi par l'Arabie saoudite de 47 personnes dont le chef religieux chiite, figure de la contestation contre le régime, a indiqué un porte-parole de l'ONU. M. Ban Ki-moon a appelé “au calme et à la modération dans les réactions à l'exécution du cheikh Nimr et demande à tous les dirigeants de la région de chercher à éviter l'exacerbation des tensions sectaires”, a indiqué le porte-parole tard samedi.
De son côté, le haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, M. Zeid Ra'ad Al Hussein, “regrette profondément” l'exécution “en une seule journée” de 47 personnes en Arabie saoudite, selon un communiqué publié hier à Genève. “Selon le droit humanitaire international, la peine de mort ne peut être imposée, dans les pays où elle est toujours en vigueur que si de strictes conditions de fond et procédures sont remplies”, a déclaré M. Zeid, ce qui ne semble pas être le cas de l’Arabie saoudite.
En outre, la peine de mort ne peut être prononcée que si des conditions de stricte procédure ont été respectées, et si un procès juste a eu lieu, “en toute transparence”, a insinué le responsable de l'ONU. Des accusations ne peuvent pas être basées sur “des aveux obtenus sous la torture et de mauvais traitements”, selon lui. L'application de la peine de mort dans ces circonstances est “inadmissible”, a-t-il dit. La chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini a, de son côté, eu un entretien avec le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif. Ils ont estimé qu’“aucun effort ne devait être épargné pour maintenir la situation sous contrôle et éviter une escalade des tensions sectaires. La sécurité et la stabilité de l'ensemble de la région, qui fait déjà face à de graves menaces, sont en jeu”, selon un communiqué de l'UE.
Réagissant à cet événement, Paris, proche allié de Riyad, “appelle les responsables de la région à tout faire pour éviter l'exacerbation des tensions sectaires et religieuses”, selon ce communiqué dans lequel le Quai d’Orsay a exprimé sa “profonde inquiétude”, a repris l’AFP. “La peine de mort est un châtiment inhumain que nous rejetons en toute circonstance”, a également indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères. “L'exécution de Nimr Baqer al-Nimr renforce notre inquiétude actuelle quant à une tension croissante (…) au sein de la région”, a-t-il ajouté.

L. M./Agences

l’article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Une

La communauté internationale “profondément inquiète”

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0