Accueil / actualite / La lutte contre la corruption au centre d’une sortie de promotion
S’exprimant à l’occasion de la cérémonie de sortie d’une promotion de 399 inspecteurs principaux des Douanes algériennes, hier, à l’École nationale des douanes d’Oran (END)

La lutte contre la corruption au centre d’une sortie de promotion

S’exprimant à l’occasion de la cérémonie de sortie d’une promotion de 399 inspecteurs principaux des Douanes algériennes, hier, à l’École nationale des douanes d’Oran (END), Kamel Bouzeboudja, directeur d’études de l’Office central de lutte contre la corruption (OCLC), a rappelé aux nouveaux cadres, l’observation stricte des règles de l’éthique régissant leur statut.
Pour illustrer son intervention, le conférencier développera les principaux axes de l’arsenal juridique de lutte contre la corruption en Algérie, en faisant le distinguo entre la petite et la grande corruption qui, selon lui, “se greffent dangereusement sur le tissu commercial en touchant une part importante de l’économie nationale”. Pour lui, il est impératif de lutter aussi bien contre la petite corruption dont les auteurs ferment les yeux lors des déclarations des passagers à la douane en contrepartie de modestes dons en numéraires que la grande corruption à la faveur de “récompense ou de gratification en guise de compensation pour exonération d’impôts ou de délivrance d’une autorisation”, a-t-il martelé.
Il a énuméré 23 crimes contenus dans l’arsenal juridique, dont les transactions douteuses, la fuite des capitaux, le transfert illégal d’argent vers l’étranger sur la base de fausses déclarations d’importation, le trafic d’influence et le blanchiment d’argent provenant de revenus criminels. M. Bouzeboudja a souligné l’autre facette de la corruption qui gangrène le secteur économique, notamment lors de passations de marchés publics, tout en dénonçant les lourdeurs bureaucratiques qui “encouragent quelque part la corruption”, en donnant l’exemple “des lourdeurs administratives” dont pâtissent les postulants aux subventions et les demandeurs d’autorisations d’importation susceptibles, selon lui, de créer la corruption.
Il a, par ailleurs, annoncé la création de l’Office central du service opérationnel de la police judiciaire qui regroupe le DRS, la Gendarmerie nationale et la Police nationale. Pour sa part, M. Fellah, directeur central de l’Administration des douanes algériennes, a affirmé qu’un plan stratégique dont l’objectif est de préserver l’économie nationale, sera dévoilé à compter du 26 janvier aux cadres des directions régionales des douanes.
Ce plan d’action vise principalement à renforcer le contrôle douanier, la gestion et la modernisation des ressources humaines, la facilitation des procédures douanières, l’informatisation des douanes, le code d’éthique et de conduite des douanes et la cartographie des postes sensibles de la douane.

K. REGUIEG-ISSAAD

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

La lutte contre la corruption au centre d’une sortie de promotion

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0