Accueil / Une / L’association Syre célèbre Yennayer
L’association Synergie-Réadaptation (Syre) de Birtouta a organisé, mardi après-midi, une rencontre conviviale pour célébrer le rituel de Yennayer 2966, en compagnie de personnes en situation de handicap de Birtouta.

L’association Syre célèbre Yennayer

L’association Synergie-Réadaptation (Syre) de Birtouta a organisé, mardi après-midi, une rencontre conviviale pour célébrer le rituel de Yennayer 2966, en compagnie de personnes en situation de handicap de Birtouta. Ils étaient plus de 50 parmi cette frange sensible de la société, dont des enfants et des ados réunis à l’intérieur du local Warchati, loué par l’association. Les animateurs bénévoles de Syre ont réussi à créer un moment de joie pour ces “exclus” de la société, dont beaucoup n’ont pas eu la chance d’être intégrés dans les écoles, les centres de formation et les ateliers de culture, à cause de leur déficience physique. L’infatigable Mme Guidoume, présidente de l’association Syre, a déclaré : “L’objectif de cette initiative est d’offrir à toutes ces personnes, pour la plupart évincées du système scolaire, de vivre des moments de fête et de joie, à l’occasion de Yennayer. En outre, ces personnes ont prouvé leur capacité à s'intégrer dans la société et d’appartenir à un ensemble pluriel, pour peu qu’on les écoute. En ce sens, il y avait foule d’enfants, venus commémorer cette tradition ancestrale à l’aide de chants et de danses. Pour nous, il n’existe aucune différence entre ces personnes, que des structures ont catégorisées comme des handicapés. Au contraire, en notre qualité de bénévoles de cette association, nous sommes d’autant émus de voir tant de bonheur sur leurs visages et de joie chez leurs parents. Ils prennent ainsi goût à la vie grâce au goût du contact et de la vie en société.” De cette manière, l’association Syre a réussi le pari d’un montage de l’opération afin de regrouper les enfants autour de Yennayer. Mme Guidoume a tenu à ajouter que les préparatifs ont commencé depuis une semaine, et c’est la famille de la défunte comédienne Fatiha Berber, décédée il y a un an, qui a offert le dîner composé d’un couscous, de corbeilles de fruits et de friandises appelées communément le “trèze”. Bien encadrés, ces enfants n’oublieront pas de sitôt ces moments d’allégresse qu’ils ont vécus à l’occasion de Yennayer, où ils ont même appris, à travers un récit éducatif préparé par des étudiants bénévoles, l’origine historique du nouvel an amazigh. “La leçon que nous retenons, c'est que toute personne a besoin de considération. Alors, respectons la dignité des personnes et elles vous donneront le meilleur d'elles-mêmes”, a conclu Mme Guidoume.

H. H.

l’article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Une

L’association Syre célèbre Yennayer

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0