Accueil / actualite / Le Cnes déplore la persistance du refus de dialogue
Bien que le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar, qui était samedi à Tizi Ouzou, ait instruit les responsables de l’université d’ouvrir le dialogue avec ses partenaires, les représentants Cnes, qui ont animé une conférence de presse, ainsi que les étudiants ont déploré la persistance des responsables à refuser le dialogue. “Nous sommes au 3e jour depuis que le ministre de tutelle a demandé aux responsables de l’université d’ouvrir le dialogue et aucune invitation de leur part ne nous est parvenue. Ils n’ont montré aucune volonté d’ouvrir le dialogue malgré le chaos qui règne en maître à l’université”, a déclaré le représentant du Cnes, Ould Ouali Samy, qui souligne que “ces responsables sont même en train de poursuivre leur politique de la terre brûlée en se lançant dans une chasse à l’homme sans précédent contre tout protestataire comme le montre la mise de fin de fonctions, dimanche, du SG de la faculté des sciences humaines sans que le doyen de la faculté soit au courant”. Le représentant du Cnes dit miser sur l’enquête de la commission promise par le ministre. “Le ministre s’est montré plus que réceptif. Maintenant, nous attendons pour voir mais nous sommes confiants quant à l’aboutissement de cette enquête à des solutions. Dans le cas contraire, nous nous positionnerons en conséquence”, a affirmé M. Ould Ouali en dénonçant la tentative de manipuler le ministre en lui organisant une rencontre avec de “faux représentants de la communauté universitaire”. “C’est un grief supplémentaire contre la direction actuelle et une preuve irréfutable de leur refus d’un vrai dialogue”, a-t-il estimé. Samir LESLOUS

Le Cnes déplore la persistance du refus de dialogue

Bien que le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar, qui était samedi à Tizi Ouzou, ait instruit les responsables de l’université d’ouvrir le dialogue avec ses partenaires, les représentants Cnes, qui ont animé une conférence de presse, ainsi que les étudiants ont déploré la persistance des responsables à refuser le dialogue. “Nous sommes au 3e jour depuis que le ministre de tutelle a demandé aux responsables de l’université d’ouvrir le dialogue et aucune invitation de leur part ne nous est parvenue. Ils n’ont montré aucune volonté d’ouvrir le dialogue malgré le chaos qui règne en maître à l’université”, a déclaré le représentant du Cnes, Ould Ouali Samy, qui souligne que “ces responsables sont même en train de poursuivre leur politique de la terre brûlée en se lançant dans une chasse à l’homme sans précédent contre tout protestataire comme le montre la mise de fin de fonctions, dimanche, du SG de la faculté des sciences humaines sans que le doyen de la faculté soit au courant”. Le représentant du Cnes dit miser sur l’enquête de la commission promise par le ministre.
“Le ministre s’est montré plus que réceptif. Maintenant, nous attendons pour voir mais nous sommes confiants quant à l’aboutissement de cette enquête à des solutions. Dans le cas contraire, nous nous positionnerons en conséquence”, a affirmé M. Ould Ouali en dénonçant la tentative de manipuler le ministre en lui organisant une rencontre avec de “faux représentants de la communauté universitaire”. “C’est un grief supplémentaire contre la direction actuelle et une preuve irréfutable de leur refus d’un vrai dialogue”, a-t-il estimé.

Samir LESLOUS

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Le Cnes déplore la persistance du refus de dialogue

Par philhadj Temps de lecture: 1 min
0