Accueil / actualite / Le déficit de la balance commerciale de l’Algérie se creuse
Pour la même période en 2014, la balance commerciale avait enregistré un excédent de 3,964 milliards de dollars.

Le déficit de la balance commerciale de l’Algérie se creuse

Pour la même période en 2014, la balance commerciale avait enregistré un excédent de 3,964 milliards de dollars.

La balance commerciale de l'Algérie a enregistré un déficit de 8,041 milliards de dollars durant les sept premiers mois de 2015 contre un excédent de 3,964 milliards de dollars à la même période de 2014, selon les Douanes algériennes citées par l’APS. Pour rappel, ce déficit a été estimé à 7,78 milliards de dollars durant le 1er semestre 2015.
Il s’est donc creusé de quelques millions de dollars. Les exportations ont atteint 22,924 milliards de dollars entre janvier et juillet 2015 contre 38,49 milliards durant la même période en 2014, soit une baisse de 40,44%, indique le Centre national de l'informatique et des statistiques des Douanes (Cnis).
Quant aux importations, elles se sont établies à 30,965 milliards de dollars contre 34,525 milliards de dollars durant les sept premiers mois de 2014, en baisse de 10,31%. Les exportations ont assuré la couverture des importations à hauteur de 74% contre 111% à la même période de l'année précédente.
Les exportations des hydrocarbures, qui ont représenté 94,05% des ventes extérieures du pays, ont été évaluées à 21,559 milliards de dollars contre 37,222 milliards de dollars durant la même période de 2014 (-42,08%). Cette baisse des recettes s’explique par la chute des prix du pétrole, conjuguée à une contraction des quantités d’hydrocarbures exportées.
En effet, le prix du baril de Brent (prix de référence du pétrole algérien) valait en moyenne 108,22 dollars durant les cinq premiers mois de 2014 contre 59,15 dollar pour la même période de 2015, soit une baisse de 45,3%. Les six premiers mois de 2015 ont connu une baisse semblable. Pour ce qui concerne les exportations hors hydrocarbures, elles ont atteint 1,365 milliard de dollars (près de 6% du volume global des exportations), en hausse de près de 7,73%. Les principaux produits hors hydrocarbures exportés sont constitués, notamment, du groupe demi-produits avec 1,126 milliard de dollars (+13,62%), des biens alimentaires avec 166 millions de dollars (-13,99%), les produits bruts avec 59 millions de dollars (-10,61%), les groupes des biens d'équipements industriels avec 8 millions de dollars (-20%) et les biens de consommation non alimentaire avec 6 millions de dollars (-14,29%).
Quant aux importations, à l'exception des biens d'équipements agricoles qui ont connu une augmentation, celles des autres groupes de produits ont reculé. Ainsi, les importations du groupe d'équipements agricoles ont atteint 410 millions de dollars (+14,53%). Les plus importantes baisses des importations ont concerné les groupes des produits bruts avec des importations de 951 millions dollars (-19,61%), des énergies et lubrifiants avec 1,37 milliard de dollars (-16,51%), les biens de consommation non alimentaire avec 5,175 milliards de dollars (-15,73%) et les produits alimentaires avec 5,748 milliards de dollars (-15,36%). Les importations des demi-produits ont reculé à 6,989 milliards de dollars (-8,62%), tandis que celles des biens d'équipements industriels ont baissé à 10,322 milliards de dollars (-4,1%). Certains experts estiment que le déficit de la balance commerciale “devrait être proche de 16 milliards de dollars pour toute l’année 2015”. Il faudra ajouter au déficit de la balance commerciale 4 milliards de dollars de l’opération Djezzy et une douzaine de milliards de dollars pour les services et les transferts de dividendes des sociétés étrangères. Ce qui donnerait une balance de paiement déficitaire de 30 milliards de dollars à la fin de l’année en cours. Le solde global de la balance des paiements a affiché un déficit record de 10,72 milliards de dollars au 1er trimestre 2015 contre un déficit de seulement 98 millions de dollars au 1er trimestre de 2014. Ce déficit, qui a résulté du choc externe et du creusement du déficit du compte capital, et l’effet de valorisation négatif ont fait que les réserves officielles de change (hors or) ont baissé à 159,918 milliards de dollars à fin mars 2015 contre 178,938 milliards de dollars à fin décembre 2014.

M. R.

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Le déficit de la balance commerciale de l’Algérie se creuse

Par philhadj Temps de lecture: 3 min
0