Accueil / actualite / Le FLN joue à qui gagne perd
Avec 23 sièges sur 48, le FLN sort vainqueur de la consultation, mais le RND garde la majorité qui lui donne théoriquement le droit à la présidence.

Le FLN joue à qui gagne perd

Avec 23 sièges sur 48, le FLN sort vainqueur de la consultation, mais le RND garde la majorité qui lui donne théoriquement le droit à la présidence.

Le FLN a réussi son pari, en s’emparant de la majorité des sièges mis en compétition. Sur les 48 sièges concernés par le renouvellement partiel, le FLN en a obtenu 23, tandis que le RND en a obtenu 18. Selon les résultats préliminaires rendus publics hier par le ministère de l'Intérieur. Les Indépendants font un bon score et arrivent en troisième position avec quatre sièges, suivis du FFS, qui obtient deux sièges, au détriment du RCD qui perd le seul siège qu’il détenait.
Enfin, El-Fadjr El-Djadid crée la surprise et décroche un siège au Sénat. 258 candidats ont postulé pour les 48 sièges objet de renouvellement, issus de 30 partis politiques et 12 indépendants. Le nombre d'élus des Assemblées populaires communales et de wilayas constituant le collège électoral, a été de 26 892 membres, alors que le nombre de votants a été de 25 641, soit un taux de participation de 95,35%, selon les chiffres communiqués par le ministère de l’Intérieur.
Toutefois, les résultats définitifs devraient être proclamés officiellement par le Conseil constitutionnel. Il y a lieu de rappeler qu’outre les 48 membres désignés dans le cadre du tiers présidentiel, le Conseil de la nation est actuellement constitué de 96 autres membres appartenant notamment au RND avec 45 membres, au FLN avec 41 membres, au FFS, au MSP, au FNA avec deux membres chacun ainsi que deux indépendants. Bien que n’ayant remporté que 18 sièges sur les 48 concernés par le renouvellement partiel, le RND garde la majorité.
Reste le deuxième étage de la fusée, à savoir le renouvellement de la moitié du tiers présidentiel, soit 24 sénateurs pour remplacer ceux dont le mandat est arrivé à échéance. C’est le président de la République qui va les désigner, avec cette possibilité de renouveler le mandat à des sénateurs sortants.
Puisque le RND a réussi à garder la majorité des sénateurs élus, logiquement la présidence du Sénat devrait lui échoir. D’où la question de se demander si Abdelkader Bensalah, gardera le perchoir. Mais dans tous les cas, il doit passer par les urnes lors de la cérémonie d’installation des nouveaux sénateurs. Reste à savoir si son état de santé le lui permettra, car cette année Bensalah s’est éclipsé pendant plusieurs mois pour des soins en France.
Les sénatoriales se sont déroulées comme prévu, avec une bataille serrée, notamment entre le FLN, et tous les coups semblent avoir été permis, à commencer par l’usage de l’argument massue que constitue l’argent. Pourtant, le patron du FLN avait promis que son parti allait se battre contre cette pratique qui, faut-il le rappeler, a beaucoup plus servi le FLN.

A. B.

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Le FLN joue à qui gagne perd

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0