Accueil / actualite / “Le gouvernement doit reconnaître publiquement son échec”
De passage à Mascara, Abderrezak Makri, président du HMS, a animé un point de presse, hier, en fin de matinée au siège de son parti au cours duquel il a, en préambule, dressé le bilan de ses activités partisanes, qualifiant par la suite la situation du pays de “difficile”. L’orateur a axé son intervention sur les échecs à répétition des programmes initiés par les gouvernants. “Ceux qui nous gouvernent doivent reconnaître qu’ils ont failli à leur mission. Le peuple est en droit de connaître la vérité sur la faillite du pays. Au lieu de s’avouer vaincu, le gouvernement énumère toute une batterie de mesures pour le redressement de la situation sans même établir les causes de cet échec. Les responsables sont appelés à définir clairement leur faiblesse car les objectifs assignés n’ont pas été atteints. Pis encore, on assiste à une guerre des clans. Le chef de cabinet de la présidence, Ahmed Ouyahia, a lui-même avoué et dénoncé l’usage de la chkara lors des élections sénatoriales. À ce titre, le gouvernement devrait se constituer partie civile et intenter une action judiciaire et punir les coupables”, a-t-il notamment déclaré. En fin d’après-midi, Abderrezak Makri s’est rendu à Bouhanifia où il a présidé une rencontre régionale à laquelle participent plus de 400 militants du parti. A. Benmechta

“Le gouvernement doit reconnaître publiquement son échec”

De passage à Mascara, Abderrezak Makri, président du HMS, a animé un point de presse, hier, en fin de matinée au siège de son parti au cours duquel il a, en préambule, dressé le bilan de ses activités partisanes, qualifiant par la suite la situation du pays de “difficile”.
L’orateur a axé son intervention sur les échecs à répétition des programmes initiés par les gouvernants. “Ceux qui nous gouvernent doivent reconnaître qu’ils ont failli à leur mission. Le peuple est en droit de connaître la vérité sur la faillite du pays. Au lieu de s’avouer vaincu, le gouvernement énumère toute une batterie de mesures pour le redressement de la situation sans même établir les causes de cet échec. Les responsables sont appelés à définir clairement leur faiblesse car les objectifs assignés n’ont pas été atteints. Pis encore, on assiste à une guerre des clans. Le chef de cabinet de la présidence, Ahmed Ouyahia, a lui-même avoué et dénoncé l’usage de la chkara lors des élections sénatoriales. À ce titre, le gouvernement devrait se constituer partie civile et intenter une action judiciaire et punir les coupables”, a-t-il notamment déclaré. En fin d’après-midi, Abderrezak Makri s’est rendu à Bouhanifia où il a présidé une rencontre régionale à laquelle participent plus de 400 militants du parti.

A. Benmechta

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

“Le gouvernement doit reconnaître publiquement son échec”

Par philhadj Temps de lecture: 1 min
0