Accueil / Une / Le Nigeria et la Zambie sans sélectionneurs
Le groupe B de la zone Afrique engagé dans les éliminatoires de la Coupe du monde 2018 en Russie, est, certes, celui de la mort, eu égard à la présence des sélections comme l’Algérie, Nigeria, Cameroun et Zambie, considérées comme les meilleures. Toutefois, ces sélections ont un point commun. En effet, à l’exception du Cameroun qui détient son sélectionneur depuis le mois de février dernier et la sélection algérienne qui restait sans sélectionneur depuis le mois d’avril suite au départ du français Gourcuff, les autres favoris du groupe, à savoir les Green Eagles du Nigeria et les Chipolopolos de la Zambie sont actuellement à la recherche d’un responsable technique. En quête d’un sélectionneur étranger qui remplacerait George Lwandamina, la Fédération zambienne (FAZ) s’est récemment plaint des difficultés financières qui l’empêchent de dénicher son futur sélectionneur. Le quotidien Times of Zambia fait, cependant, écho de discussions avec plusieurs candidats. Si les noms de Sébastien Desabre (actuellement à la JSS), Bertrand Marchand et Tom Saintfiet, récemment limogé par le Togo, sont évoqués, deux pistes semblent néanmoins se dégager. La première mène à Patrice Beaumelle, qui a déjà occupé ce poste par le passé avant de suivre son mentor, Hervé Renard, dont il est l’actuel adjoint à la tête de la sélection du Maroc. Mais la rumeur la plus insistante conduit à Philippe Troussier. Profitant de sa présence en France pour l’Euro, le président de la FAZ, Andrew Kamanga, aurait commencé à négocier avec l’ancien sélectionneur de la Côte d’Ivoire. Un rendez-vous avec le ministre des Sports serait même au programme. Pour sa part, le Nigeria vit une sérieuse crise de sélectionneur, un poste vacant depuis le départ de Sunday Oliseh en février dernier et occupé successivement par les intérimaires Samson Siasia puis Salisu Yusuf. Ce dernier bénéficiait du soutien du vestiaire. Comme son homologue zambienne, le Fédération nigériane de football vit aussi une sérieuse crise financière, ce qui a bloqué, jusque-là, l’arrivée d’un nouveau coach : “Nous avons identifié et mené des négociations avec l’entraîneur qui va conduire les Super Eagles dans les éliminatoires du Mondial-2018. Le salaire à payer au nouveau sélectionneur constituait un problème, mais nous l’avons résolu puisque nous avons désormais un sponsor qui va régler les émoluments de l’entraîneur”, affirme une source de la NFF. Le technicien français Paul Le Guen devrait être l’heureux élu puisqu’il est en discussions avancées avec le Nigeria. Ce qui est sûr, c’est qu’à part le Cameroun, toutes les sélections du groupe B s’attendent à une nouvelle philosophie de jeu pour entamer les éliminatoires du Mondial-2018.

Le Nigeria et la Zambie sans sélectionneurs

Le groupe B de la zone Afrique engagé dans les éliminatoires de la Coupe du monde 2018 en Russie, est, certes, celui de la mort, eu égard à la présence des sélections comme l’Algérie, Nigeria, Cameroun et Zambie, considérées comme les meilleures.
Toutefois, ces sélections ont un point commun. En effet, à l’exception du Cameroun qui détient son sélectionneur depuis le mois de février dernier et la sélection algérienne qui restait sans sélectionneur depuis le mois d’avril suite au départ du français Gourcuff, les autres favoris du groupe, à savoir les Green Eagles du Nigeria et les Chipolopolos de la Zambie sont actuellement à la recherche d’un responsable technique. En quête d’un sélectionneur étranger qui remplacerait George Lwandamina, la Fédération zambienne (FAZ) s’est récemment plaint des difficultés financières qui l’empêchent de dénicher son futur sélectionneur. Le quotidien Times of Zambia fait, cependant, écho de discussions avec plusieurs candidats.
Si les noms de Sébastien Desabre (actuellement à la JSS), Bertrand Marchand et Tom Saintfiet, récemment limogé par le Togo, sont évoqués, deux pistes semblent néanmoins se dégager. La première mène à Patrice Beaumelle, qui a déjà occupé ce poste par le passé avant de suivre son mentor, Hervé Renard, dont il est l’actuel adjoint à la tête de la sélection du Maroc. Mais la rumeur la plus insistante conduit à Philippe Troussier. Profitant de sa présence en France pour l’Euro, le président de la FAZ, Andrew Kamanga, aurait commencé à négocier avec l’ancien sélectionneur de la Côte d’Ivoire. Un rendez-vous avec le ministre des Sports serait même au programme. Pour sa part, le Nigeria vit une sérieuse crise de sélectionneur, un poste vacant depuis le départ de Sunday Oliseh en février dernier et occupé successivement par les intérimaires Samson Siasia puis Salisu Yusuf.
Ce dernier bénéficiait du soutien du vestiaire. Comme son homologue zambienne, le Fédération nigériane de football vit aussi une sérieuse crise financière, ce qui a bloqué, jusque-là, l’arrivée d’un nouveau coach : “Nous avons identifié et mené des négociations avec l’entraîneur qui va conduire les Super Eagles dans les éliminatoires du Mondial-2018. Le salaire à payer au nouveau sélectionneur constituait un problème, mais nous l’avons résolu puisque nous avons désormais un sponsor qui va régler les émoluments de l’entraîneur”, affirme une source de la NFF.
Le technicien français Paul Le Guen devrait être l’heureux élu puisqu’il est en discussions avancées avec le Nigeria. Ce qui est sûr, c’est qu’à part le Cameroun, toutes les sélections du groupe B s’attendent à une nouvelle philosophie de jeu pour entamer les éliminatoires du Mondial-2018.

l’article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Une

Le Nigeria et la Zambie sans sélectionneurs

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0