Accueil / actualite / Le règlement de la crise en Libye passe par le dialogue
Le ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue des États arabes, Abdelkader Messahel, a affirmé, hier, à Niamey (Niger), l'importance “cruciale” de la réunion des pays voisins de la Libye prévue aujourd’hui dans la capitale nigérienne, ajoutant que "le règlement de la crise en Libye passe par le dialogue et la réconciliation nationale, loin de toute ingérence étrangère". Au terme de l'audience que lui a accordée le président nigérien, Mahamadou Issoufou, M. Messahel a souligné "l'importance cruciale" de la réunion des pays voisins de la Libye prévue aujourd’hui à Niamey, au regard de la situation prévalant actuellement dans la région, relevant une convergence de vues entre l'Algérie et le Niger, ainsi que tous les pays de la région concernant l'appui à la solution politique en Libye et l'encouragement du dialogue et de la réconciliation nationale entre Libyens, loin de toute ingérence étrangère. "Cette réunion constituera une occasion pour réaffirmer la position commune des pays du voisinage concernant la crise en Libye et le renouvellement du soutien au Conseil présidentiel libyen issu de l'accord politique signé entre les parties libyennes, sous l'égide de l'ONU", a poursuivi M. Messahel, précisant que "cet accord gère une phase de transition en Libye". "Nous percevons une ferme volonté chez les Libyens de réaliser la paix, la sécurité et la stabilité, de par leur volonté de parvenir à une réconciliation nationale globale qui leur permettra de surmonter la crise", a indiqué le ministre, avant d'ajouter : "Il est de notre devoir, en tant que pays voisins, de cautionner cette volonté." "Le règlement de la crise en Libye passe par le dialogue et la réconciliation nationale", a-t-il fait remarquer. M. Messahel a saisi l'occasion pour présenter ses condoléances au peuple nigérien suite à l'attentat "terroriste barbare" qui a frappé, la semaine dernière, la région de Tizali, dans l'ouest du Niger, et l'attaque contre la prison de Koutou Kale. Il a également réaffirmé le soutien d'Alger à Niamey et s'est dit "satisfait des réalisations accomplies par le gouvernement nigérien dans la lutte contre le terrorisme", des réalisations qui "nous laissent confiants quant à l'éradication de ce phénomène à l'avenir dans la région". M. Messahel a mis en avant l'importance de l'action commune entre l'Algérie et le Niger, et tous les pays voisins pour réaliser la stabilité dans la région.

Le règlement de la crise en Libye passe par le dialogue

Le ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue des États arabes, Abdelkader Messahel, a affirmé, hier, à Niamey (Niger), l'importance “cruciale” de la réunion des pays voisins de la Libye prévue aujourd’hui dans la capitale nigérienne, ajoutant que "le règlement de la crise en Libye passe par le dialogue et la réconciliation nationale, loin de toute ingérence étrangère".
Au terme de l'audience que lui a accordée le président nigérien, Mahamadou Issoufou, M. Messahel a souligné "l'importance cruciale" de la réunion des pays voisins de la Libye prévue aujourd’hui à Niamey, au regard de la situation prévalant actuellement dans la région, relevant une convergence de vues entre l'Algérie et le Niger, ainsi que tous les pays de la région concernant l'appui à la solution politique en Libye et l'encouragement du dialogue et de la réconciliation nationale entre Libyens, loin de toute ingérence étrangère. "Cette réunion constituera une occasion pour réaffirmer la position commune des pays du voisinage concernant la crise en Libye et le renouvellement du soutien au Conseil présidentiel libyen issu de l'accord politique signé entre les parties libyennes, sous l'égide de l'ONU", a poursuivi
M. Messahel, précisant que "cet accord gère une phase de transition en Libye". "Nous percevons une ferme volonté chez les Libyens de réaliser la paix, la sécurité et la stabilité, de par leur volonté de parvenir à une réconciliation nationale globale qui leur permettra de surmonter la crise", a indiqué le ministre, avant d'ajouter : "Il est de notre devoir, en tant que pays voisins, de cautionner cette volonté." "Le règlement de la crise en Libye passe par le dialogue et la réconciliation nationale", a-t-il fait remarquer.
M. Messahel a saisi l'occasion pour présenter ses condoléances au peuple nigérien suite à l'attentat "terroriste barbare" qui a frappé, la semaine dernière, la région de Tizali, dans l'ouest du Niger, et l'attaque contre la prison de Koutou Kale.
Il a également réaffirmé le soutien d'Alger à Niamey et s'est dit "satisfait des réalisations accomplies par le gouvernement nigérien dans la lutte contre le terrorisme", des réalisations qui "nous laissent confiants quant à l'éradication de ce phénomène à l'avenir dans la région".
M. Messahel a mis en avant l'importance de l'action commune entre l'Algérie et le Niger, et tous les pays voisins pour réaliser la stabilité dans la région.

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Le règlement de la crise en Libye passe par le dialogue

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0