Accueil / actualite / Le wali exige des Turcs d’achever la construction d’ici fin 2016

Le wali exige des Turcs d’achever la construction d’ici fin 2016

La réception du nouveau stade olympique de 50 000 places de Tizi Ouzou, dont les travaux ont été lancés depuis 2010, suscite beaucoup d’interrogations, dans la mesure où les promesses des uns contrastent souvent avec le pessimisme des autres. Et pour cause, les responsables de l’entreprise turque Mapa, qui ont reçu, dimanche, la visite du wali et du directeur de la jeunesse et des sports de Tizi Ouzou, ont avancé, une fois de plus, que le futur stade sera réceptionné vers la fin de l’année 2016. Mais une telle promesse n’est pas partagée par les spécialistes du domaine qui estiment que la future arène olympique ne sera pas prête avant la fin de l’année 2017. Et pour cause, le taux d’avancement des travaux est évalué à peine à 55% pour le stade de football, alors que le manque de matériaux de construction se fait de plus en plus sentir et que le nombre d’ouvriers employé est réellement insuffisant pour accélérer les travaux de cet important projet. Pourtant, l’entreprise turque Mapa, qui avait remplacé la société espagnole FCC, pour reprendre le projet aux côtés de l’entreprise algérienne ETRHB-Haddad, avait mis les bouchées doubles depuis l’année dernière et la carcasse du stade avait pris de l’ampleur et de la hauteur. Mais voilà que les Turcs semblent freinés par des difficultés d’approvisionnement en matériaux de construction, notamment le tuf et le ciment. Le wali de Tizi Ouzou, Brahim Merad, a profité de cette visite d’inspection du chantier pour rassurer les responsables turcs sur le soutien de la wilaya pour les accompagner dans leur tâche afin de terminer les travaux dans des délais raisonnables, surtout que les amateurs de football, à leur tête les dirigeants, les athlètes et les supporters du club-phare de la région, la JS Kabylie, attendent, depuis plusieurs années, la réception de ce joyau architectural doté d’une pelouse naturelle répondant aux normes internationales de la FIFA. Le wali de Tizi Ouzou est allé jusqu’à promettre à l’entreprise réalisatrice d’intervenir auprès des gestionnaires de la cimenterie de Sour El-Ghozlane pour régler le problème d’approvisionnement en ciment, comme il les a rassurés sur la disponibilité de la wilaya à régler aussi le problème du tuf par le biais de la direction des mines qui s’engage à mettre à la disposition du chantier une nouvelle carrière. Mais voilà qu’avec toutes les assurances du wali, les responsables turcs estiment que le délai de livraison pourrait être reporté vers le début de l’année 2017 à cause du manque d’effectifs. En fait, le chantier utilise actuellement environ 900 ouvriers, mais il est appelé à atteindre le chiffre de 1500 avec l’arrivée prochaine de travailleurs en provenance de Turquie. D’ailleurs, le chef d’entreprise turque a profité de la présence du wali pour demander une autorisation de travailler de nuit pour faire avancer le chantier, ce à quoi le wali n’a opposé aucune objection. Enfin, le directeur de la jeunesse et des sports, Abderrahmane Iltache, a avancé que l’opération de pose des gradins pour les quatre bâtiments déjà réalisés débutera la semaine prochaine, la réalisation des huit autres bâtiments est prévue pour le mois d’avril prochain, alors que la pose de la charpente métallique est programmée pour les mois de septembre et octobre 2016.

Mohamed Haouchine

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Le wali exige des Turcs d’achever la construction d’ici fin 2016

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0