Accueil / actualite / Le wali tire à boulets rouges sur le MAK
Lors d’une visite effectuée, avant-hier, dans la daïra de Ouaguenoune, le wali de Tizi Ouzou, Brahim Merad, a tiré à boulets rouges sur le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK)

Le wali tire à boulets rouges sur le MAK

Lors d’une visite effectuée, avant-hier, dans la daïra de Ouaguenoune, le wali de Tizi Ouzou, Brahim Merad, a tiré à boulets rouges sur le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK), un mouvement qu’il a cité nommément et qu’il accuse de “manipuler des jeunes dont l’âge ne dépasse pas les 30 ans, en leur promettant des visas, pour ensuite les amener à organiser un pré-congrès”, a-t-il déclaré publiquement en faisant allusion au pré-congrès du MAK tenu, vendredi dernier, à Aït Zellal, dans la daïra de Mekla.
Brahim Merad met clairement en garde les citoyens contre les activités du MAK, en appelant la population à faire face “à cette volonté extérieure visant à séparer la Kabylie du reste du pays”. “Je n’aime pas le MAK”, a-t-il lâché devant les comités de village qu’il sollicite pour lui “barrer” la route.
“Certains vont se dire que je fais de la politique. Oui, effectivement, je fais de la politique quand il s’agit de réagir à une
telle situation, car il s’agit de protéger notre société et la souveraineté de notre pays. Quand des gens sont là pour porter atteinte à l’intégrité du territoire, nous sommes là pour réagir”, a martelé le wali qui, tout en rappelant le passé historique de la Kabylie, a appelé la société civile à réagir face aux activités du MAK.
“Mais, c’est quand même dommage de ne pas voir la société réagir. Il ne faut pas laisser ces gens-là élargir leur mouvement pour qu’il devienne un danger pour le pays. Il est temps que les citoyens réagissent et n’acceptent pas une telle menace pour l’unité du pays. La sécurité, c’est aussi cela, à savoir veiller à ce que l’intégrité du territoire soit respectée”, a-t-il souligné.
En fait, le wali n’est pas le seul responsable de la région à dénoncer les agissements du MAK, car, de son côté, le député RND de Tizi Ouzou, Tayeb Mokadem, a réagi, au lendemain de l’organisation de ce pré-congrès à Aït Zellal, en déclarant dans une lettre ouverte qu’“il ne peut y avoir une Algérie sans la Kabylie ou une Kabylie sans l’Algérie. L’autonomie proclamée par ces gueltes, qui apparemment connaissent mal l’attachement des Algériens pour leur patrie, relèvent d’une démence et d’une chimère orientée et diligentée à partir des salons étranges et étrangers, dont Israël et le Makhzen, et qui nous donnent des leçons sur la Kabylie, sont derrière cette idée saugrenue qui ne peut induire en erreur nos enfants à l’heure du modernisme et de l’Internet”.

K. T

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Le wali tire à boulets rouges sur le MAK

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0