Accueil / actualite / Les 8 harragas portés disparus depuis mardi sont sains et saufs
Les parents de Mohamed Lamine Merdaci, l’un des 8 harragas d’Annaba portés disparus en mer depuis mardi, ont annoncé, hier, que leur fils ainsi que ses compagnons d’infortune sont bel et bien en vie et qu’ils se trouvent entre les mains de la justice tunisienne. Contactés, hier, les Merdaci ont, en effet, confirmé qu’ils ont pris attache avec le procureur de la République d’El-Kef, lequel les aurait rassurés sur le sort des 8 jeunes candidats à l’émigration clandestine, en leur indiquant que ceux-ci devraient comparaître devant un tribunal de cette ville, lundi, avant leur remise aux autorités algériennes. Selon la maman de Mohamed Lamine Merdaci, le magistrat en question aurait été formel, en assurant que les 8 naufragés ont été secourus dans des conditions difficiles par la marine tunisienne, alors qu’ils tentaient de regagner à la nage les côtes de la station balnéaire de Tabarka. C’est auprès des autorités de cette ville située à quelques kilomètres à peine de la frontière algéro-tunisienne, justement, où elle s’était rendue après l’annonce de la tragédie, que la maman avait appris en premier la bonne nouvelle du sauvetage des malheureux harragas et de leur actuel lieu de détention. Elle signale que c’est grâce à un officier algérien, installé dans la wilaya d’El-Tarf et qui est très proche des services sécuritaires tunisiens, qu’elle et sa famille ont appris que les jeunes harragas algériens sont détenus dans le gouvernorat du Kef. B. BADIS

Les 8 harragas portés disparus depuis mardi sont sains et saufs

Les parents de Mohamed Lamine Merdaci, l’un des 8 harragas d’Annaba portés disparus en mer depuis mardi, ont annoncé, hier, que leur fils ainsi que ses compagnons d’infortune sont bel et bien en vie et qu’ils se trouvent entre les mains de la justice tunisienne. Contactés, hier, les Merdaci ont, en effet, confirmé qu’ils ont pris attache avec le procureur de la République d’El-Kef, lequel les aurait rassurés sur le sort des 8 jeunes candidats à l’émigration clandestine, en leur indiquant que ceux-ci devraient comparaître devant un tribunal de cette ville, lundi, avant leur remise aux autorités algériennes.
Selon la maman de Mohamed Lamine Merdaci, le magistrat en question aurait été formel, en assurant que les 8 naufragés ont été secourus dans des conditions difficiles par la marine tunisienne, alors qu’ils tentaient de regagner à la nage les côtes de la station balnéaire de Tabarka. C’est auprès des autorités de cette ville située à quelques kilomètres à peine de la frontière algéro-tunisienne, justement, où elle s’était rendue après l’annonce de la tragédie, que la maman avait appris en premier la bonne nouvelle du sauvetage des malheureux harragas et de leur actuel lieu de détention.
Elle signale que c’est grâce à un officier algérien, installé dans la wilaya d’El-Tarf et qui est très proche des services sécuritaires tunisiens, qu’elle et sa famille ont appris que les jeunes harragas algériens sont détenus dans le gouvernorat du Kef.

B. BADIS

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Les 8 harragas portés disparus depuis mardi sont sains et saufs

Par philhadj Temps de lecture: 1 min
0