Accueil / Une / Les chiites crient leur colère
Si l’indignation et la colère sont particulièrement fortes en Iran, où plus d’un millier de personnes ont manifesté dans deux lieux de Téhéran hier après-midi pour protester contre l’exécution du dignitaire chiite saoudien Nimr Baqer al-Nimr

Les chiites crient leur colère

Si l’indignation et la colère sont particulièrement fortes en Iran, où plus d’un millier de personnes ont manifesté dans deux lieux de Téhéran hier après-midi pour protester contre l’exécution du dignitaire chiite saoudien Nimr Baqer al-Nimr, les chiites ont également manifesté en Arabie Saoudite, au Bahreïn, en Irak, au Liban et au Yémen. Considéré comme la plus haute autorité chiite en Irak, l’ayatollah Ali Sistani, a qualifié d’“agression” le “versement du sang pur” des exécutés par l’Arabie Saoudite. L’influent chef chiite irakien Moqtada al-Sadr a qualifié l'exécution de cheikh al-Nimr d’“horrible attaque” contre les chiites et a appelé à une condamnation internationale. Plus radical, Mohammed Taqi al-Mudaresi, un autre chef religieux basé dans la ville sainte de Kerbala a jugé que cette exécution n'était “pas seulement une déclaration de guerre” contre les chiites “mais contre tous les musulmans”.
De son côté, le Premier ministre irakien Haïder al-Abadi a fait part d’un “énorme choc”, tout en avertissant du potentiel déstabilisateur de l'exécution du Cheikh al-Nimr par les autorités saoudiennes. Au Liban, le mouvement chiite Hezbollah a dénoncé “un crime haineux perpétré sur la base de fausses allégations”.
À Bahreïn, la police a fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants chiites. Au Yémen, où l’Arabie Saoudite dirige une coalition militaire contre les rebelles Houthis chiites, l’association de théologiens liée aux rebelles a condamné l’exécution du cheikh al-Nimr et prévenu d’“une révolution écrasante”. Par ailleurs, Mohammed al-Nimr, le frère du cheikh exécuté a averti que cette exécution “provoquera la colère des jeunes” chiites en Arabie Saoudite. Il a précisé avoir reçu “un appel des autorités chargées de (la) sécurité” l’informant “que les corps des martyrs ont été enterrés dans les cimetières des musulmans et ne seront pas rendus à leurs familles”.

M. T./Agences

l’article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Une

Les chiites crient leur colère

Par philhadj Temps de lecture: 1 min
0