Accueil / actualite / L’inflation dépasse les prévisions initiales et corrigées du gouvernement
L’Office national des statistiques (ONS) a enregistré une inflation de l’ordre de 5% sur la période allant de décembre 2014 à novembre 2015

L’inflation dépasse les prévisions initiales et corrigées du gouvernement

L’Office national des statistiques (ONS) a enregistré une inflation de l’ordre de 5% sur la période allant de décembre 2014 à novembre 2015, soit deux points de plus que la prévision du gouvernement dans la loi de finances pour 2015 qui tablait sur un taux de 3%. Ce taux “corrigé” six mois après, à la faveur de la loi de finances complémentaire pour 2015, pariant sur une inflation avoisinant les 4%, s’est, encore une fois, révélé faux et incite à s’interroger sur les capacités prévisionnelles du gouvernement. Le pouvoir d’achat des Algériens poursuit, en effet, son érosion laquelle est favorisée par la dévaluation du dinar qui a perdu 30% de sa valeur face au dollar et 20% face à l’euro depuis l’enclenchement du cycle baissier des prix du baril du pétrole en juin 2014. En effet, le rythme annuel d’inflation s’est établi à 4,9%. Les hausses des prix les plus significatives ont affecté les groupes de produits habillement/chaussures avec 8,46%, les produits agricoles frais avec 5,22%, les biens manufacturés avec 4,96% et les produits agroalimentaires avec 4,62%. Si le gouvernement table sur un taux d’inflation de 4% l’année prochaine en vertu des calculs ayant prévalu à l’élaboration de la loi de finances pour 2016, rien n’indique une stabilisation des prix dont les hausses s’installent dans la durée autour du seuil de 5%. L’indice des prix à la consommation du mois de novembre montre, en tout cas, une progression en dents de scie.
À titre d’exemple, et comparativement au mois de novembre 2014, le niveau moyen des prix des biens alimentaires a progressé de 0,6%, avec une hausse de 5,5% pour les produits agroalimentaires et une baisse de 4,04% pour les produits agricoles frais, ceux des biens manufacturés ont augmenté de
6,57% et ceux des services de 4,96%. Ainsi, si le prix de la pomme de terre a baissé de 34,8%, les œufs de 18,25% et les légumes frais de 11,83%, les boissons non alcoolisées, le pain et les céréales, les poissons frais, les viandes et poissons en conserve, les viandes blanches et les fruits frais ont enregistré une forte croissance, respectivement de 9,26%, 6,2%, 5,8%, 5,7%, 4,23%, 4,03%. Par groupes de produits, les prix du mois de novembre 2015 par rapport à la même période de 2014 ont augmenté de 8,67% pour l’habillement/chaussures, de 7,33% pour la catégorie éducation, culture et loisirs, de 6,04% pour les produits de santé et d’hygiène corporelle, de 5,14% pour les transports et communications et de 5% pour le logement et charges y afférentes. Il convient enfin de rappeler que le taux d’inflation en 2014 s’est établi à 2,9% et à 3,3% en 2013. Elle a bondi en 2015 à cause de la baisse de la valeur du dinar qui endure la dégringolade des prix du baril du pétrole dont dépend l’économie dans son ensemble, laquelle s’installe dans la durée et promet d’accentuer davantage la pression inflationniste en 2016.

L. H.

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

L’inflation dépasse les prévisions initiales et corrigées du gouvernement

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0