Accueil / Une / Mahmoud Abbas chez la procureure de la CPI
Depuis le 1er octobre, les agressions de l’armée israélienne et celles des colons juifs ont coûté la vie à une soixantaine de Palestiniens dans les territoires occupés et la bande de Gaza.

Mahmoud Abbas chez la procureure de la CPI

Depuis le 1er octobre, les agressions de l’armée israélienne et celles des colons juifs ont coûté la vie à une soixantaine de Palestiniens dans les territoires occupés et la bande de Gaza.

Le président palestinien, Mahmoud Abbas, a rencontré, hier, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, ont indiqué des responsables palestiniens, alors que l’armée israélienne poursuit son agression en territoires occupés, faisant de nouvelles victimes palestiniennes, dont un bébé de huit mois mort par asphyxie à Beït Lehm. “Dans le contexte de la grave escalade israélienne (violences)… et dans le cadre de l'examen préliminaire en cours de la procureure sur la situation en Palestine”, Mahmoud Abbas a rendu visite à Mme Bensouda, a indiqué la représentation palestinienne aux Pays-Bas dans un communiqué. Outre les évènements en cours en Cisjordanie et à El-Qods-Est occupés, la rencontre demandée par Ramallah avait pour objectif de discuter avec la procureure de la CPI des deux agressions armées israéliennes contre les Palestiniens de la bande de Gaza en hiver 2008-2009 et en été 2014. À la demande de l'Autorité palestinienne, la procureure Fatou Bensouda avait ouvert, en janvier, un examen préliminaire, afin de déterminer si elle disposait d'assez d'éléments pour ouvrir une enquête sur des “crimes de guerre”, comme depuis l'été 2014, dans la bande de Gaza, sous blocus israélien depuis 2005. Cette agression avait fait, pour rappel, plus de 2 200 morts côté palestinien, des civils pour la plupart, et 73 côté israélien, principalement des soldats. Par ailleurs, le président de la Palestine fera une tournée européenne pour tenter de sensibiliser les membres de l’UE sur ce qui se passe en territoires occupés depuis le 1er octobre. En réponse à ce qui est connu sous le nom de “la révolution du couteau”, l’armée israélienne a tué plus de soixante Palestiniens. Réagissant à ce que le Hamas considère comme une troisième Intifadha, le chef adjoint du bureau politique de ce mouvement, Ismaïl Haniyah, a affirmé que “l’Intifadha d’El-Qods (soulèvement, ndlr) a donné des résultats positifs en termes de succès dans la frustration des plans d'Israël contre la Mosquée Al-Aqsa”, a rapporté la presse palestinienne. “L’Intifadha d’El-Qods a montré la volonté et la détermination de la génération de la libération qui a pris sur elle la mission de libérer la Palestine de l'occupation”, a-t-il ajouté. Tel-Aviv a émis, en effet, de nombreuses restrictions à l’égard des Palestiniens qui veulent accéder à l’Esplanade des Mosquées depuis fin septembre. Malgré les appels de la communauté internationale, Tel-Aviv poursuit son terrorisme en toute impunité, rassuré par le soutien inconditionnel des États-Unis, notamment dans le vote d’une éventuelle résolution sanctionnant Israël au niveau du Conseil de sécurité de l’Onu. Hier, deux Palestiniens ont été tués à El-Qods et à Naplouse, alors que des dizaines d’autres jeunes ont été blessés, lors des affrontements qui ont suivi une manifestation à laquelle ont appelé les principaux mouvements de résistance après la prière du vendredi.

L. M.

l’article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Une

Mahmoud Abbas chez la procureure de la CPI

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0