Accueil / Une / Makhloufi en stage, ces jours-ci, en Afrique du Sud
Fin de calvaire, visiblement, pour le champion olympique algérien, Taoufik Makhloufi, en partance, ces jours-ci, pour l’Afrique du Sud

Makhloufi en stage, ces jours-ci, en Afrique du Sud

Fin de calvaire, visiblement, pour le champion olympique algérien, Taoufik Makhloufi, en partance, ces jours-ci, pour l’Afrique du Sud, pour son premier stage de préparation en perspective des Jeux olympiques de Rio, prévus en août prochain. En effet, après avoir récupéré ses visas Schengen et pour le pays de Nelson Mandela et réglé la problématique de sa prise en charge financière au niveau de la Fédération d’athlétisme et du MJS, Taoufik Makhloufi s’apprête donc à rejoindre, demain ou après demain, son entraîneur français, Philipe Dupont, en Afrique du Sud afin de commencer le travail. Une fois sur place, l’athlète algérien devra tracer, avec son coach, un plan de préparation et arrêter la date pour son entrée en lice dans les meeting internationaux. Une éventualité peu envisageable pour le moment en raison du retard pris par Taoufik Makhloufi dans sa préparation mais qui pourrait être programmée pour le mois de mars prochain, du moins les meetings en salle. Pour rappel, dans une interview accordée à Liberté, Philippe Dupont, entraîneur national français de demi-fond à la Fédération française d'athlétisme, entraîneur de Mahiedine Mekhissi, double vice-champion olympique du 3 000 m et également entraîneur du champion olympique algérien du 1 500 m, Taoufik Makhloufi, a révélé en début du mois de décembre dernier qu'il s'inquiétait pour son athlète en raison d'un retard dans la préparation pour les JO de Rio. “J'ai eu récemment Makhloufi au téléphone et je lui ai dit texto que cela ne pouvait pas continuer comme ça en termes de préparation. Il faut savoir que Makhloufi a déjà raté un stage très important de développement général que j'ai organisé avec de grands athlètes français dont Mekhissi, au Portugal, pendant deux semaines. Il était vital qu'il soit là. Je voulais absolument qu'il travaille avec Mahiedine Mekhissi pour optimiser sa préparation, et je suis déçu qu'il n'ait pas pu être de ce regroupement. Pis encore, je ne suis même pas sûr qu'il puisse être présent pour le second stage prévu au mois de janvier en Afrique du Sud. C'est inquiétant ! Alors qu'il fallait reprendre le travail au mois de novembre, Makhloufi est aux abonnés absents pour des raisons futiles”, a-t-il déclaré. Ce à quoi la Fédération d’athlétisme avait répondu par un communiqué. “La Fédération algérienne d’athlétisme a, dans sa mission de développement de la discipline et la prise en charge et le suivi des éléments des sélections nationales de toutes catégories d’âge, de tout temps veillé au respect rigoureux et systématique de ses tâches en direction des internationaux. Les athlètes de haut niveau bénéficient d’une attention particulière de la part de la direction technique nationale en tenant compte des programmes de préparation élaborés par leurs entraîneurs. C’est dans le respect de cette politique que Taoufik Makhloufi a bénéficié d’une prise en charge particulière de la part des pouvoirs publics depuis son affirmation en tant qu’athlète de niveau mondial. Et ce, depuis 2011 après avoir été demi­-finaliste sur le 1 500 m aux mondiaux de Daegu en Corée du Sud et double médaillé sur 800 m et 1 500 m aux Jeux africains de Maputo au Mozambique. Après son titre olympique de Londres sur 1 500 m, Makhloufi a été, depuis et à ce jour, entièrement pris en charge par les pouvoirs publics par rapport aux résultats réalisés. L’athlète, qui jouit d’une grande estime et d’une considération de la part de la fédération mais aussi du monde sportif et même de tout un peuple, a vu ses problèmes d’ordre administratif réglés progressivement pour lui permettre de bénéficier des conditions optimales pour le mettre sur la bonne voie en prévision des prochains Jeux olympiques de Rio de Janeiro, Brésil 2016. Quant à l’intervention de M. Philippe Dupont, la FAA estime qu’elle est purement technique, traduite par une préoccupation liée au léger retard survenu par rapport à la préparation de l’athlète en prévision des JO­ 2016. En outre, la FAA précise que toutes les procédures administratives afférentes à sa préparation et à ses déplacements, notamment les dossiers de sortie et les formalités de visa, sont régulièrement effectuées selon les dispositions en vigueur. La Fédération algérienne d’athlétisme.” Espérons seulement que Makhloufi pourra récupérer son retard d’ici le mois d’août prochain et se battre comme il se doit pour sa propre succession pour le titre olympique dans la course au 1500 mètres.

S.L.

l’article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Une

Makhloufi en stage, ces jours-ci, en Afrique du Sud

Par philhadj Temps de lecture: 3 min
0