Accueil / actualite / MSP : l’argent sale, seul vainqueur des élections
Au lendemain des élections sénatoriales qui ont donné gagnants les partis du pouvoir, à savoir FLN-RND, aux dépens de candidats des partis islamistes qui ont été laminés(...)

MSP : l’argent sale, seul vainqueur des élections

Au lendemain des élections sénatoriales qui ont donné gagnants les partis du pouvoir, à savoir FLN-RND, aux dépens de candidats des partis islamistes qui ont été laminés, le MSP est sorti de sa réserve, en affirmant que ces joutes électorales ont consacré un seul vainqueur : l’argent sale.
Le chargé de communication du Mouvement pour la société de la paix (MSP), Bouabdallah Benadjaïmia, qui l’affirme dans un communiqué, commence d’abord par un postulat : “Il ne peut y avoir d’élections crédibles et transparentes, lorsque celles-ci sont encadrées par des régimes totalitaires et répressifs, rompus à la fraude et au détournement des volontés du peuple, et en l'absence de transparence, ainsi qu’avec la présence de l’argent sale au lieu des programmes électoraux ambitieux et des pratiques politiques saines.” Selon lui, des élections pour le renouvellement de la moitié des membres élus du Conseil de la nation, ont “l’argent sale”, en tant que parti vainqueur, en ce sens qu’“il s’est avéré un joueur essentiel dans une bourse politique corrompue dont la responsabilité incombe au pouvoir en place et aux partis de son obédience”. Mais aussi, ces élections sont le résultat de plusieurs facteurs, notamment des luttes de clans au sommet de la pyramide de l’État pour la succession au Président, estime en outre, le chargé de la communication du Mouvement pour la société de la paix (MSP). Ce dernier relève encore “l’absence de programmes politiques ambitieux chez les partis du pouvoir, ce qui a été remplacé par la ‘baltagua’ politique et les allégeances régionales et partisanes étroites”.
Et de dénoncer ensuite, “la persistance du système politique dans sa mentalité et ses anciennes pratiques qui consistent à refuser la réforme politique et la transition démocratique, et à pousser le pays vers l’inconnu”. Enfin, le porte-parole du MSP indique dans sa déclaration que, ces élections pour le renouvellement de la moitié des membres élus du Conseil de la nation, constituent “un nouvel épisode du feuilleton de l’échec politique du pouvoir politique, d’absence de perspective, à même de faire naître “la frustration chez les nouvelles générations qui aspirent à la liberté et à plus de stabilité politique, économique et sociale”.

A. R.

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

MSP : l’argent sale, seul vainqueur des élections

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0