Accueil / Une / Neuf œuvres en compétition
Neuf œuvres ont été retenues dans le cadre de la 2e édition du Festival d'Oran du film court incitant au bénévolat (Fofib) qui devait débuter vendredi pour deux journées de visionnage, a-t-on appris jeudi des organisateurs.

Neuf œuvres en compétition

Neuf œuvres ont été retenues dans le cadre de la 2e édition du Festival d'Oran du film court incitant au bénévolat (Fofib) qui devait débuter vendredi pour deux journées de visionnage, a-t-on appris jeudi des organisateurs. Le civisme, la solidarité et la culture de la paix figurent parmi les thèmes majeurs abordés par les candidats, a précisé à l'APS Réda Hadj-Sahraoui, membre du groupe “Algériens Optimistes” initiateur de cet événement culturel. Ces jeunes cinéastes en herbe, âgés entre 20 et 32 ans, sont issus de différentes wilayas du pays, a-t-il indiqué, signalant que leurs films ont été sélectionnés par un jury composé d'universitaires spécialistes du 7e Art. Le jury est présidé par Aïssa Rasselma, directeur du Laboratoire “Répertoire et archivage des films révolutionnaires dans le cinéma algérien” (LACA), relevant de l'Université d'Oran 1 Ahmed-Ben Bella, fait-on savoir de même source. Les œuvres en compétition sont Le Serment réalisé par Kamal Sehaki de Tizi-Ouzou, Fin d'une cigarette de Issam Taachit, Batna, Une Fleur d’Amine Kamouni, Batna, La chaussure d’Ahmed Dalil, Adrar, Le mouton de l'Aïd 2015 d’Omar Benaomar, Oran, One Shot/Ettalka de Zakarya Oukazi, Chlef, La pièce manquante de Kada Hamidi, Mascara, La vie est belle de Younes Bentalha, Batna et Larme de joie d’Amine Azieze, Oran. Ces films ont été sélectionnés parmi 36 courts-métrages réceptionnés suite à l'appel à participation lancé en juillet dernier, rappellent les organisateurs indiquant que le grand lauréat sera connu aujourd’hui à l'issue des visionnages de la totalité des œuvres (hors et en compétition). Les séances sont programmées au niveau des Maisons de jeunes des cités Djamel et El-Barki et d'un établissement hôtelier partenaire. Pour rappel, la 1re édition, tenue en août 2014, avait permis de distinguer le jeune Mohammed M’hamdi, de la wilaya de Tindouf, pour son court-métrage Ana Mawjoud (j’existe) en faveur de l'inclusion des personnes aux besoins spécifiques.

APS

l’article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Une

Neuf œuvres en compétition

Par philhadj Temps de lecture: 1 min
0