Accueil / Une / Nouri exige l’application de la Convention de Barcelone
Pour sa première visite de travail à El-Bahia, le ministre des Ressources en eau et de l’Environnement, Abdelwahab Nouri

Nouri exige l’application de la Convention de Barcelone

Pour sa première visite de travail à El-Bahia, le ministre des Ressources en eau et de l’Environnement, Abdelwahab Nouri, s’est montré intransigeant sur le problème des rejets d’eaux usées vers la mer : “Un tiers des eaux usées d’Oran se déverse dans la mer. Il faut remédier à cela, car l’Algérie a signé la Convention de Barcelone qui prévoit zéro rejet d’eaux usées vers la mer à l’aube de 2020.” Dans le même registre, le ministre a instruit les responsables de son secteur d’éradiquer les 3 000 fosses septiques restantes, le plus tôt possible, malgré les gros efforts fournis avec l’éradication de plus 25 000 fosses septiques en se référant aux enveloppes financières débloquées. À la Step d’El-Kerma où deux des bacs réhabilités sont soumis à des essais avant leur mise en service du périmètre d’El-M’lata d’une superficie irrigable de 8 100 ha, le ministre n’a pas mâché ses mots. “La qualité des travaux doit être selon les normes !”, martèlera-t-il, avant de signifier une fin de non-recevoir aux doléances du responsable de l’entreprise chinoise : “Au lieu de vous pénaliser en tant qu’entreprise réalisatrice, voilà que vous réclamez de l’argent pour la réhabilitation des bacs. Où est la garantie ?” Quant au projet de l’Office national de l’irrigation et du drainage (Onid) qui porte sur l’aménagement d’une première tranche de 5 160 ha pour l’irrigation à partir des eaux épurées de la Step d’El-Kerma, qui lui a été présenté, le ministre a demandé plus de détails. Cependant, la Step d’Aïn El-Türck, inaugurée pour l’occasion, était déjà prête pour irriguer un périmètre de 500 ha. Là aussi, les questions pertinentes du ministre ont eu leurs effets ; le wali ordonnant du coup une réunion urgente avec la DSA pour identifier les besoins des fellahs concernés. Lors d’un point de presse improvisé au jardin citadin d’Oran, et aux questions de Liberté, notamment sur l’éventuelle hausse du prix de l’eau, le ministre a affirmé que “la hausse du prix de l’eau n’est pas à l’ordre du jour du gouvernement. Pour les zones humides, nous devons les protéger et les aménager. Nos barrages sont pleins à 70%”. L’après-midi, Abdelwahab Nouri visitera le CET de Hassi-Bounif et le projet de protection de Bir El-Djir contre les inondations.

NOUREDDINE BENABBOU

l’article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Une

Nouri exige l’application de la Convention de Barcelone

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0