Accueil / actualite / Plus de 1 600 familles recasées à Ouled Fayet et à Khraïcia
La troisième phase de la 21e opération de relogement dans la wilaya d’Alger a débuté hier matin. Elle concerne, cette fois-ci, pas moins de 1 600 familles qui logeaient dans des bidonvilles, des bâtisses menaçant ruine et même dans des logements d’astreinte du secteur de l’éducation nationale. Les heureux bénéficiaires, au titre de la présente phase, seront acheminés vers Ouled Fayet et Khraïcia. S’agissant de l’habitat précaire, le bidonville dit Qariet-Echouk dans la commune de Gué-de-Constantine, s’est taillé la part du lion avec 1 000 familles relogées dans des appartements flambant neufs et dotés de toutes les commodités nécessaires. Situé en contrebas du lieudit El-Oued à Aïn Naâdja, il était temps d’octroyer des appartements aux occupants de cette mégafavela avant l’hiver, du fait que ce site à l’aspect précaire est entouré de djebels qui, s’ils venaient à s’écrouler, enseveliraient tous ces malheureux sous une avalanche de boue. D’ailleurs, un élu de l’APC rappellera dans une déclaration à Liberté : “Le risque d’un glissement de terrain est d’autant évident, autrement récurrent en ce lieu-ci, où aucun ouvrage d’art ne s’oppose pas à l’affaissement d’un terrain.” L’autre site concerné par l’opération présidée hier par le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, est le Gourbi de Dergana situé près de la mosquée et du marché couvert, ainsi que les baraquements érigés à proximité des cités 1006 et 552-Logements dans la commune de Bordj El-Kiffan, avec un total de 417 familles bénéficiaires. Outre cela, il y a lieu d’ajouter aussi 97 autres familles de Khraïcia, éligibles à l’octroi d’un logement. À noter que cette troisième phase a également touché les occupants du vieux bâti ou des caves à El-Madania ainsi que les habitants du Ravin de la Femme sauvage auquel il faut ajouter les familles des quartiers Les Dunes à Mohammadia (ex-Lavigerie). Pour ce qui est des squatteurs de classes, de cantines et de salles de lecture, ces infrastructures ont été récupérées selon le wali d’Alger. Selon les promoteurs de cette opération, 14 hectares seront récupérés à l’issue de l’éradication de ces bidonvilles. Pour la bonne nouvelle, le wali a indiqué, lors d’un point de presse, que la quatrième et dernière phase de la 21e opération est prévue en septembre prochain et concernera les occupants des gourbis de haï Hofra à Oued Semmar et le site d’El-Hamiz dans la commune de Dar El-Beïda. Donc, au total ce sont 2 800 familles qui seront relogées dès la rentrée sociale pour clôturer la 21e opération avec un total de 7 000 familles relogées. Le chef de l’exécutif, tout en reconnaissant le droit aux citoyens exclus de l’opération à déposer des recours, lancera un appel “à cesser de protester pour laisser ses services étudier dans la sérénité leurs recours”. H. H.

Plus de 1 600 familles recasées à Ouled Fayet et à Khraïcia

La troisième phase de la 21e opération de relogement dans la wilaya d’Alger a débuté hier matin. Elle concerne, cette fois-ci, pas moins de 1 600 familles qui logeaient dans des bidonvilles, des bâtisses menaçant ruine et même dans des logements d’astreinte du secteur de l’éducation nationale. Les heureux bénéficiaires, au titre de la présente phase, seront acheminés vers Ouled Fayet et Khraïcia.
S’agissant de l’habitat précaire, le bidonville dit Qariet-Echouk dans la commune de Gué-de-Constantine, s’est taillé la part du lion avec 1 000 familles relogées dans des appartements flambant neufs et dotés de toutes les commodités nécessaires. Situé en contrebas du lieudit El-Oued à Aïn Naâdja, il était temps d’octroyer des appartements aux occupants de cette mégafavela avant l’hiver, du fait que ce site à l’aspect précaire est entouré de djebels qui, s’ils venaient à s’écrouler, enseveliraient tous ces malheureux sous une avalanche de boue. D’ailleurs, un élu de l’APC rappellera dans une déclaration à Liberté : “Le risque d’un glissement de terrain est d’autant évident, autrement récurrent en ce lieu-ci, où aucun ouvrage d’art ne s’oppose pas à l’affaissement d’un terrain.”
L’autre site concerné par l’opération présidée hier par le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, est le Gourbi de Dergana situé près de la mosquée et du marché couvert, ainsi que les baraquements érigés à proximité des cités 1006 et 552-Logements dans la commune de Bordj El-Kiffan, avec un total de 417 familles bénéficiaires.
Outre cela, il y a lieu d’ajouter aussi 97 autres familles de Khraïcia, éligibles à l’octroi d’un logement. À noter que cette troisième phase a également touché les occupants du vieux bâti ou des caves à El-Madania ainsi que les habitants du Ravin de la Femme sauvage auquel il faut ajouter les familles des quartiers Les Dunes à Mohammadia (ex-Lavigerie).
Pour ce qui est des squatteurs de classes, de cantines et de salles de lecture, ces infrastructures ont été récupérées selon le wali d’Alger. Selon les promoteurs de cette opération, 14 hectares seront récupérés à l’issue de l’éradication de ces bidonvilles. Pour la bonne nouvelle, le wali a indiqué, lors d’un point de presse, que la quatrième et dernière phase de la 21e opération est prévue en septembre prochain et concernera les occupants des gourbis de haï Hofra à Oued Semmar et le site d’El-Hamiz dans la commune de Dar El-Beïda.
Donc, au total ce sont 2 800 familles qui seront relogées dès la rentrée sociale pour clôturer la 21e opération avec un total de 7 000 familles relogées. Le chef de l’exécutif, tout en reconnaissant le droit aux citoyens exclus de l’opération à déposer des recours, lancera un appel “à cesser de protester pour laisser ses services étudier dans la sérénité leurs recours”.

H. H.

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Plus de 1 600 familles recasées à Ouled Fayet et à Khraïcia

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0