Accueil / actualite / Portabilité et généralisation de la 3G
Longtemps donnée comme une action irréalisable tant que la nouvelle loi sur les télécoms n’a pas vu le jour, le lancement de la portabilité vient de connaître, pourtant, une issue. Le president de l’ARPT l’a annoncé pour l’année en cours, soutenant que “la loi actuelle ne l’interdit pas et la nouvelle loi qui est au stade de l’avant-projet viendra la conforter davantage”. À ce titre, il est utile de rappeler que “la portabilité (ou conservation) d’un numéro se définit comme la possibilité offerte au consommateur de changer d’opérateur tout en conservant son numéro”. Bessai estime que “le marché de la téléphonie est assez mature pour intégrer ce service”, partant du principe que “la portabilité se conçoit dans un marché stable”. Une décision, semble-t-il, mûrement réfléchie, car cela va coûter un investissement onéreux pour les operateurs. “Nous allons entamer les premiers chantiers dès les prochaines semaines pour une implémentation en 2016”, a affirmé l’orateur, qui décrit pourtant la composante des abonnés en majorité prepaid aussi bien pour le GSM que pour la 3G. Le parc abonnés 3G, qui s’élève aujourd’hui à plus de 16 millions d’abonnés, compte 88,01% de prepaid. Même constat en GSM où l’analyse des chiffres fait ressortir que 90,89% des clients ont opté pour la formule prepaid contre seulement 9,11% pour le postpaid. Ce qui représente plus de 24 millions d’abonnés prepaid. Il est question de la mise en place de guichets interactifs (postes) et de la généralisation de la pénétration internet. À noter qu’à fin 2016, pas moins de 32 wilayas seront couvertes par les trois opérateurs. N. S.

Portabilité et généralisation de la 3G

Longtemps donnée comme une action irréalisable tant que la nouvelle loi sur les télécoms n’a pas vu le jour, le lancement de la portabilité vient de connaître, pourtant, une issue. Le president de l’ARPT l’a annoncé pour l’année en cours, soutenant que “la loi actuelle ne l’interdit pas et la nouvelle loi qui est au stade de l’avant-projet viendra la conforter davantage”.
À ce titre, il est utile de rappeler que “la portabilité (ou conservation) d’un numéro se définit comme la possibilité offerte au consommateur de changer d’opérateur tout en conservant son numéro”. Bessai estime que “le marché de la téléphonie est assez mature pour intégrer ce service”, partant du principe que “la portabilité se conçoit dans un marché stable”. Une décision, semble-t-il, mûrement réfléchie, car cela va coûter un investissement onéreux pour les operateurs. “Nous allons entamer les premiers chantiers dès les prochaines semaines pour une implémentation en 2016”, a affirmé l’orateur, qui décrit pourtant la composante des abonnés en majorité prepaid aussi bien pour le GSM que pour la 3G.
Le parc abonnés 3G, qui s’élève aujourd’hui à plus de 16 millions d’abonnés, compte 88,01% de prepaid. Même constat en GSM où l’analyse des chiffres fait ressortir que 90,89% des clients ont opté pour la formule prepaid contre seulement 9,11% pour le postpaid. Ce qui représente plus de 24 millions d’abonnés prepaid. Il est question de la mise en place de guichets interactifs (postes) et de la généralisation de la pénétration internet. À noter qu’à fin 2016, pas moins de 32 wilayas seront couvertes par les trois opérateurs.

N. S.

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Portabilité et généralisation de la 3G

Par philhadj Temps de lecture: 1 min
0