Accueil / Une / Pour une politique d’exportation des produits locaux
Cette édition qui se déroule à Tizi Ouzou jusqu’au 22 mai verra la participation de 140 artisans issus de 32 wilayas. Le square Colonel-Mohand-Oulhadj de Tizi Ouzou abrite depuis avant-hier, et ce, jusqu’au 22 mai, le 8e Salon national de l’artisanat organisé par l’APW de Tizi Ouzou, en partenariat avec la Chambre de l’artisanat et des métiers de la wilaya. La manifestation rassemble 140 artisans issus de 32 wilayas. “L’objectif premier de ce salon est d’ordre économique, car il permet aux artisans d’écouler leur marchandise et par conséquent de vivre avec le produit de leur activité. D’un autre côté, la manifestation permet l’échange entre artisans de différentes régions du pays pour booster l’artisanat”, dira Abdelkrim Berki, directeur local de la chambre de l’artisanat et des métiers. Et d’ajouter : “L’autre objectif est de permettre au grand public de venir découvrir les potentialités de l’artisanat et d’acquérir des produits de saison à quelques jours du mois sacré du Ramadhan.” Pour notre interlocuteur, “nous lançons un appel à la population pour venir découvrir en masse les différents produits locaux et encourager les artisans”. Concernant l’évaluation du secteur de l’artisanat dans la wilaya de Tizi Ouzou, M. Berki affirme qu’il est en bonne santé. “L’artisanat s’améliore, surtout avec les différentes formations que nous préconisons à la CAM. Les artisans commencent à donner plus de visibilité à leurs produits, tout en donnant de l’importance à la qualité et à l’emballage. Cela augure un bon avenir pour l’artisanat”, a-t-il estimé. De son côté, Ladaouri Ramdane, élu à l’APW et président de la commission agriculture, dira : “Le 8e Salon national de l’artisanat fait partie d’un projet global visant à organiser les filières artisanales pour leur donner une visibilité économique et les sortir de l’aspect folklorique pour les propulser vers un circuit économique.” Selon cet élu à l’APW, “il est temps que ces artisans se regroupent en coopératives et associations. Il faut dire que sur les 15 000 artisans que compte la wilaya, nous avons seulement deux associations d’artisans, ce qui est vraiment insignifiant. Il faut stimuler l’organisation de ces associations par filières pour mieux les encadrer et prendre en charge leurs produits tout en leur donnant une prévalue. Il est nécessaire qu’on dépasse ces activités festives pour aller vers des activités purement économiques et envisager une politique d’exportation”. K. Tighilt

Pour une politique d’exportation des produits locaux

Cette édition qui se déroule à Tizi Ouzou jusqu’au 22 mai verra la participation de 140 artisans issus de 32 wilayas.

Le square Colonel-Mohand-Oulhadj de Tizi Ouzou abrite depuis avant-hier, et ce, jusqu’au 22 mai, le 8e Salon national de l’artisanat organisé par l’APW de Tizi Ouzou, en partenariat avec la Chambre de l’artisanat et des métiers de la wilaya. La manifestation rassemble 140 artisans issus de 32 wilayas.
“L’objectif premier de ce salon est d’ordre économique, car il permet aux artisans d’écouler leur marchandise et par conséquent de vivre avec le produit de leur activité. D’un autre côté, la manifestation permet l’échange entre artisans de différentes régions du pays pour booster l’artisanat”, dira Abdelkrim Berki, directeur local de la chambre de l’artisanat et des métiers. Et d’ajouter : “L’autre objectif est de permettre au grand public de venir découvrir les potentialités de l’artisanat et d’acquérir des produits de saison à quelques jours du mois sacré du Ramadhan.” Pour notre interlocuteur, “nous lançons un appel à la population pour venir découvrir en masse les différents produits locaux et encourager les artisans”.
Concernant l’évaluation du secteur de l’artisanat dans la wilaya de Tizi Ouzou, M. Berki affirme qu’il est en bonne santé. “L’artisanat s’améliore, surtout avec les différentes formations que nous préconisons à la CAM. Les artisans commencent à donner plus de visibilité à leurs produits, tout en donnant de l’importance à la qualité et à l’emballage. Cela augure un bon avenir pour l’artisanat”, a-t-il estimé.
De son côté, Ladaouri Ramdane, élu à l’APW et président de la commission agriculture, dira : “Le 8e Salon national de l’artisanat fait partie d’un projet global visant à organiser les filières artisanales pour leur donner une visibilité économique et les sortir de l’aspect folklorique pour les propulser vers un circuit économique.”
Selon cet élu à l’APW, “il est temps que ces artisans se regroupent en coopératives et associations. Il faut dire que sur les 15 000 artisans que compte la wilaya, nous avons seulement deux associations d’artisans, ce qui est vraiment insignifiant. Il faut stimuler l’organisation de ces associations par filières pour mieux les encadrer et prendre en charge leurs produits tout en leur donnant une prévalue. Il est nécessaire qu’on dépasse ces activités festives pour aller vers des activités purement économiques et envisager une politique d’exportation”.

K. Tighilt

l’article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Une

Pour une politique d’exportation des produits locaux

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0