Accueil / actualite / Projet agricole algéro-américain dès 2017
Un projet algéro-américain d’élevage de vaches laitières et de production céréalière et fourragère entrera en production à El-Bayadh dès à fin 2016. Il s’agit d’un partenariat, premier du genre, entre un consortium d’Américains spécialisés dans l'élevage et la culture céréalière et le groupe privé algérien Lacheb. Sur une superficie de 25 000 hectares, dont 5 000 réservés à l’élevage de vaches laitières et d’autres bovins, cette exploitation agricole produira du blé dur, de l'orge, du fourrage, de la pomme de terre et activera aussi dans l'ensilage du maïs. Détaillant le projet, le président du Conseil d'affaires algéro-américain (Usabc), Smaïl Chikhoune, précise que deux plantations seront effectuées par an sur les 20 000 hectares. “La première récolte aura lieu en mai prochain”, avance-t-il. Créé selon la règle 51/49% régissant l'investissement étranger en Algérie, ce projet démarrera avec la plantation de 1 440 hectares en 2017 avant d'augmenter progressivement la cadence jusqu’à l’utilisation de toute l'exploitation en 2019. “Lors de la première récolte, attendue pour le mois de mai, il est prévu une production de 7 200 tonnes de blé dur, de 7 600 tonnes de fourrage, de 7 700 tonnes d'orge, de 17 800 tonnes d'ensilage de maïs et de 24 200 tonnes de pomme de terre”, explique M. Chikhoune sur les ondes de la Radio nationale. À terme, la ferme devra produire annuellement 72 000 tonnes de blé dur, 76 000 tonnes de fourrage, 77 000 tonnes d’orge, 350 000 tonnes d'ensilage de maïs et une moyenne de 60 tonnes/hectare de pomme de terre, soit environ 485 000 tonnes. L’invité de la radio indique que pour la production laitière, cette mégaferme sera dotée de 20 000 vaches laitières en 2019 dont l'importation aura lieu à la fin de l’année en cours. Il est à noter que les deux partenaires comptent créer 1 000 postes de travail à la maturité du projet avec le recrutement, dès janvier prochain, de 400 employés. Par ailleurs, M. Chikhoune évoque aussi la signature, dans le même domaine, de deux autres contrats entres des investisseurs algériens et américains notamment un mégaprojet de 50 000 ha et un autre de 25 000 ha dans la même wilaya d'El-Bayadh. Dans le cadre des relations économiques bilatérales entre les deux pays, Smaïl Chikhoune annonce la visite d'une mission d'hommes d'affaires américains en Algérie du 10 au 12 octobre. Lors de son séjour en Algérie, cette délégation multisectorielle rencontrera les responsables des ministères de l'Industrie, de l'Énergie et des Travaux publics afin d'étudier les opportunités de partenariat dans ces secteurs. Selon lui, deux grandes compagnies américaines qui seront du voyage sont à la recherche de partenaires algériens pour la production locale dans certains créneaux industriels. L’une de ces deux compagnies cherche à nouer un partenariat dans la production de valves utilisées dans les raffineries et dans le secteur hydraulique. B. K.

Projet agricole algéro-américain dès 2017

Un projet algéro-américain d’élevage de vaches laitières et de production céréalière et fourragère entrera en production à El-Bayadh dès à fin 2016. Il s’agit d’un partenariat, premier du genre, entre un consortium d’Américains spécialisés dans l'élevage et la culture céréalière et le groupe privé algérien Lacheb. Sur une superficie de 25 000 hectares, dont 5 000 réservés à l’élevage de vaches laitières et d’autres bovins, cette exploitation agricole produira du blé dur, de l'orge, du fourrage, de la pomme de terre et activera aussi dans l'ensilage du maïs. Détaillant le projet, le président du Conseil d'affaires algéro-américain (Usabc), Smaïl Chikhoune, précise que deux plantations seront effectuées par an sur les 20 000 hectares.
“La première récolte aura lieu en mai prochain”, avance-t-il. Créé selon la règle 51/49% régissant l'investissement étranger en Algérie, ce projet démarrera avec la plantation de 1 440 hectares en 2017 avant d'augmenter progressivement la cadence jusqu’à l’utilisation de toute l'exploitation en 2019. “Lors de la première récolte, attendue pour le mois de mai, il est prévu une production de 7 200 tonnes de blé dur, de 7 600 tonnes de fourrage, de 7 700 tonnes d'orge, de 17 800 tonnes d'ensilage de maïs et de 24 200 tonnes de pomme de terre”, explique M. Chikhoune sur les ondes de la Radio nationale. À terme, la ferme devra produire annuellement 72 000 tonnes de blé dur, 76 000 tonnes de fourrage, 77 000 tonnes d’orge, 350 000 tonnes d'ensilage de maïs et une moyenne de 60 tonnes/hectare de pomme de terre, soit environ 485 000 tonnes. L’invité de la radio indique que pour la production laitière, cette mégaferme sera dotée de 20 000 vaches laitières en 2019 dont l'importation aura lieu à la fin de l’année en cours.
Il est à noter que les deux partenaires comptent créer 1 000 postes de travail à la maturité du projet avec le recrutement, dès janvier prochain, de 400 employés. Par ailleurs, M. Chikhoune évoque aussi la signature, dans le même domaine, de deux autres contrats entres des investisseurs algériens et américains notamment un mégaprojet de 50 000 ha et un autre de 25 000 ha dans la même wilaya d'El-Bayadh. Dans le cadre des relations économiques bilatérales entre les deux pays, Smaïl Chikhoune annonce la visite d'une mission d'hommes d'affaires américains en Algérie du 10 au 12 octobre. Lors de son séjour en Algérie, cette délégation multisectorielle rencontrera les responsables des ministères de l'Industrie, de l'Énergie et des Travaux publics afin d'étudier les opportunités de partenariat dans ces secteurs.
Selon lui, deux grandes compagnies américaines qui seront du voyage sont à la recherche de partenaires algériens pour la production locale dans certains créneaux industriels. L’une de ces deux compagnies cherche à nouer un partenariat dans la production de valves utilisées dans les raffineries et dans le secteur hydraulique.

B. K.

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Projet agricole algéro-américain dès 2017

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0