Accueil / Une / “Quand j’étais gosse, j’ai toujours rêvé de jouer la Coupe Danone”
Accosté au Stade de France, à Saint-Denis, où il a assisté à la finale de la Danone Nations Cup en tant qu'ambassadeur de cette 14e édition et animé un point de presse aux côtés du patron de Danone, Emmanuel Faber, le milieu de terrain français du Paris-Saint-Germain, Blaise Matuidi, s'est déclaré honoré par cette distinction, “pour le grand amour que je porte aux enfants”, dira le joueur du PSG qui, en l'absence du parrain de cette compétition, Zinédine Zidane, a été fortement et longuement acclamé par tout le stade dès lors qu'il a fait son apparition dans l'arène sportive du grand stade parisien. Et la grande foule, parmi laquelle il y avait les fameux ultras du PSG, se met à scander le nom de Matuidi. Ce dernier a tenu aussitôt à aller saluer, sur la pelouse, les benjamins du centre de formation de football de Paris qui venaient de battre leurs homologues uruguayens en match de classement. “Figurez-vous que quand j'étais gosse, je rêvais de disputer et de gagner cette Coupe Danone, mais mon rêve ne s'est pas réalisé à l'époque, ce qui a été une grosse frustration même si, au fond de moi-même, j'avais accepté en toute sincérité le fait qu'il y avait certainement des gamins beaucoup plus doués que moi à cet âge-là”, avoue le milieu de terrain du Paris-Saint-Germain visiblement heureux d'avoir arraché, la veille, une précieuse victoire en championnat avec son équipe à Nancy. “C'est quand même une excellente initiative que cette Coupe Danone qui a pris naissance en France et qui s'est fait un nom à l'étranger puisqu'elle rassemble désormais quelque 2,5 millions à travers le monde tout en ayant révélé des joueurs talentueux qui sont devenus de véritables stars. Je pense que Danone a fait le bon choix car un tel challenge qui est reconnu par la Fifa est une bonne source de motivation pour la formation des jeunes footballeurs”, dira encore Blaise Matuidi. À un confrère espagnol qui l’a sollicité à propos de l'éventualité de voir l'entraîneur du Real de Madrid, Zinédine Zidane, à la barre technique de l'équipe de France, Matuidi a esquivé la question en soulignant que “Zidane est un grand monsieur qui fait actuellement du bon boulot au Real de Madrid, tout comme Didier Deschamps qui, dit-il, s'acquitte parfaitement bien de sa tâche de sélectionneur de l'équipe de France”. Sacré Blaise qui maîtrise l'art de l'esquive et du contrepied. M. H.

“Quand j’étais gosse, j’ai toujours rêvé de jouer la Coupe Danone”

Accosté au Stade de France, à Saint-Denis, où il a assisté à la finale de la Danone Nations Cup en tant qu'ambassadeur de cette 14e édition et animé un point de presse aux côtés du patron de Danone, Emmanuel Faber, le milieu de terrain français du Paris-Saint-Germain, Blaise Matuidi, s'est déclaré honoré par cette distinction, “pour le grand amour que je porte aux enfants”, dira le joueur du PSG qui, en l'absence du parrain de cette compétition, Zinédine Zidane, a été fortement et longuement acclamé par tout le stade dès lors qu'il a fait son apparition dans l'arène sportive du grand stade parisien. Et la grande foule, parmi laquelle il y avait les fameux ultras du PSG, se met à scander le nom de Matuidi. Ce dernier a tenu aussitôt à aller saluer, sur la pelouse, les benjamins du centre de formation de football de Paris qui venaient de battre leurs homologues uruguayens en match de classement. “Figurez-vous que quand j'étais gosse, je rêvais de disputer et de gagner cette Coupe Danone, mais mon rêve ne s'est pas réalisé à l'époque, ce qui a été une grosse frustration même si, au fond de moi-même, j'avais accepté en toute sincérité le fait qu'il y avait certainement des gamins beaucoup plus doués que moi à cet âge-là”, avoue le milieu de terrain du Paris-Saint-Germain visiblement heureux d'avoir arraché, la veille, une précieuse victoire en championnat avec son équipe à Nancy. “C'est quand même une excellente initiative que cette Coupe Danone qui a pris naissance en France et qui s'est fait un nom à l'étranger puisqu'elle rassemble désormais quelque 2,5 millions à travers le monde tout en ayant révélé des joueurs talentueux qui sont devenus de véritables stars. Je pense que Danone a fait le bon choix car un tel challenge qui est reconnu par la Fifa est une bonne source de motivation pour la formation des jeunes footballeurs”, dira encore Blaise Matuidi.
À un confrère espagnol qui l’a sollicité à propos de l'éventualité de voir l'entraîneur du Real de Madrid, Zinédine Zidane, à la barre technique de l'équipe de France, Matuidi a esquivé la question en soulignant que “Zidane est un grand monsieur qui fait actuellement du bon boulot au Real de Madrid, tout comme Didier Deschamps qui, dit-il, s'acquitte parfaitement bien de sa tâche de sélectionneur de l'équipe de France”. Sacré Blaise qui maîtrise l'art de l'esquive et du contrepied.

M. H.

l’article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Une

“Quand j’étais gosse, j’ai toujours rêvé de jouer la Coupe Danone”

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0