Accueil / actualite / Quand l’entreprenariat rencontre le monde des médias
Une conférence sur le thème « Medias Entrepreneurship Days », a été organisée ce mercredi matin à l’école Nationale Superieure de Journalisme et des Sciences de l'Information (ENSJSI) de Ben Aknoun, Alger.

Quand l’entreprenariat rencontre le monde des médias

Une conférence, sur le thème « Medias Entrepreneurship Days », a été organisée ce mercredi matin à l’école Nationale Supérieure de Journalisme et des Sciences de l'Information (ENSJSI) de Ben Aknoun, Alger. C’était dans le cadre du Global Entrepreneurship week (GEW), du 16 au 22 novembre.

Le rôle des médias dans la perception de l’entrepreunariat a largement été débattu par les différents intervenants. Parmi eux, le Professeur Michael P. Ryan de l’université de George Town (Etats-Unis). Il est revenu au cours de son intervention sur la créativité dans les médias.

« J’ai étudié les marchés émergents et les écosystèmes dans plusieurs pays du monde depuis un peu plus de 15 ans (…) et durant les dix dernières années j’ai fais des études comparatives sur l’émergence des écosystèmes favorables à l’innovation et l’entrepreunariat, notamment au Brésil, en Inde, et en Chine, mais aussi en Jordanie ». Le Pr Michael P. Ryan a par ailleurs constaté qu’ « il est très difficile de construire un écosystème favorable à l’innovation, et j’ai eu à observer, lors de mes travaux, l’importance de distinguer entre l’innovation basée sur la science et l’innovation basée sur la technologie avec les TIC, et tout ce qui s’ensuit ».

Le professeur américain a souligné l’importance du journaliste à la construction d’une société entrepreneuriale. « Il s’agit de donner plus d’idées aux gens, à travers l’information, car l’idée de se lancer à son compte commence très souvent par l’information qu’on lit dans la presse. Justement les économies changent, et il est très important d’informer le public sur ces changements, sur le plan économique ou sur le marché », a-t-il indiqué. Tout en ajoutant que « c’est une opportunité que vous offrez indirectement à ces personnes intéressées par le monde des affaires ». D’où l’importance de la formation des journalistes spécialisés, comme l’a souligné Youcef Aggoun, directeur de l’entreprise Media Marketing et expert en veille informationnelle. Selon lui, il existe en Algérie quatre catégories de journalistes « il y a ceux qui sont généralistes, d’autres locaux, d’autres spécialisés, et les derniers sont corporates », a-t-il souligné.

L’entrepreneuriat et les TIC

La révolution numérique a eu un impact sur le concept entrepreunarial, c’est ce qu’a tenté d’expliquer le Directeur Stratégie auprès de l’entreprise Mobilis, Fayçal Bessah, en revenant sur les différentes phases qui ont marqué le monde virtuel. « Il y a eu un passage très important entre le web, et le web 2.0. Le premier était une communication à sens unique, qui était statique, figée, et là y eu l’avènement du web 2.0, où tout le monde est devenu créateur de contenu. C’est à dire que l’utilisateur lui même devient producteur à travers les blogs et les réseaux sociaux (…) et c'est les créateurs de contenus, y compris les journalistes, qui ont fait du web ce qu’il est aujourd’hui », a-t-il signalé. Quant au web 3.0, il est, toujours selon le représentant de Mobilis, « en train d’exister à l’ère du #SoLoMo Social Local Mobile, (mobil social local, ndlr), et #ATAWAD Any Time, Any Where, Any Device (termes anglais signifiant respectivement: à tout temps, partout, à tout équipement, ndlr), c’est à dire que je peux accéder à tout moment à mes informations qui sont dans le cloud », a-t-il indiqué. Et de poursuivre : « il y a aussi dans l'achat online le concept #Ropo,(Research Online, Purchase OffLine, ndlr), et je crois que 46 % des clients ne font plus leur choix d’achat en boutiques ».

L’entreprise Ooredoo a été elle aussi représentée par Rachid Kechairi, Project Manager. Il est revenu au cours de son intervention sur les différents programmes de son entreprise, visant à accompagner les jeunes algériens dans la création de startups, tel le programme TStart. Il a également abordé le sujet de l’activité et les opportunités entrepreneuriales. « On ne peut pas parler d’entreprenariat sans l’innovation, aujourd’hui n’importe quelle entreprise dans le monde ne peut par survivre si elle ne fait pas dans l’innovation », a-t-il expliqué.

Imène AMOKRANE

@ImeneAmokrane

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Quand l’entreprenariat rencontre le monde des médias

Par philhadj Temps de lecture: 3 min
0