Accueil / Une / Retour de l’Égypte, historique pour la Guinée-Bissau
La 5e journée des éliminatoires de la CAN-2017, disputée ce week-end durant quatre jours, a livré de nouveaux qualifiés à la phase finale qui se déroulera au Gabon au mois de janvier de l’année prochaine. Ainsi, après le Maroc, qui avait assuré sa présence au mois de mars dernier, soit lors de la 4e journée, et le Gabon, pays organisateur, sept nouvelles formations ont composté leur billet. Il s’agit de l’Algérie, qui disputera sa 17e phase finale, le Cameroun, qui sera présent pour la 18e fois, l’Égypte, le pays qui a le plus pris part à cette compétition avec 23 participations sur 31, le Sénégal avec 13 présences à une phase finale, le Ghana, l’un des ténors du football continental avec 19 participations, mais nous avons noté aussi la qualification historique de la Guinée-Bissau, dont ce sera la première participation, alors que le Zimbabwe, qui participera pour la 3e fois de son histoire, revient après 11 ans d’absence. Il faudra signaler le retour des Pharaons au devant de la scène continentale après une absence lors des trois dernières éditions. Maintenant que neuf des 16 équipes qui seront présentes au Gabon sont connues, il reste encore sept autres équipes à découvrir lors de la 6e et dernière journée, dont les matches auront lieu au mois de septembre prochain. Dans le groupe A, le choc Tunisie-Liberia sera déterminant. Les Aigles de Carthage devront l’emporter face aux Libériens s’ils veulent être dans la fête du football continental l’hiver prochain. Le Togo, avec 8 points, pourrait ravir la deuxième place au Liberia si ce dernier perd son match face à la Tunisie. Les Togolais pourraient donc espérer être repêchés en tant que l’un des deux meilleurs deuxièmes. Dans le groupe B, on aura également un choc entre le leader et son dauphin. En effet, la RD Congo accueillera la Centrafrique. Deux points séparent les deux formations, sauf que les Congolais partent avec les faveurs des pronostics puisqu’ils auront l’avantage du terrain et des supporters. Dans le groupe C, le Mali part largement favori avant de recevoir le Bénin, son principal rival. Cinq points séparent les deux formations, mais les Béninois possèdent un match en plus à disputer contre la Guinée Équatoriale le 12 juin. Une victoire placerait les camarades de Stéphane Sessègnon dans une position de concurrent, mais il leur faudra aussi battre les Maliens chez eux lors de la dernière journée. Dans le groupe D, le Burkina-Faso est revenu de loin. Il occupe la première place, conjointement avec l’Ouganda, et pourrait composter son billet pour le Gabon, à condition de gagner contre le Botswana dans un match qui s’apparente comme une simple formalité. L’Ouganda pourra espérer terminer un des deux meilleurs deuxièmes avec 13 points. Dans le groupe F, le Cap-Vert sera obligé de l’emporter face à la Libye pour maintenir l’espoir d’être repêché avec 12 unités. Pour ce qui est du groupe 1, le tenant du titre, la Côte d’Ivoire, sera en appel face à la Sierra Leone, qui suit avec un seul point de différence. Un véritable coup de tonnerre risque d’arriver si les Sierra-Léonais réussissent l’exploit d’aller battre les Éléphants chez eux. Une éventualité, certes, très peu probable, mais pour le moment les Ivoiriens ne sont pas encore qualifiés. Enfin, si la Tunisie, la RD Congo, le Mali, le Burkina-Faso et la Côte d’Ivoire sont favoris pour rejoindre les neuf équipes déjà qualifiées pour les deux derniers tickets, à savoir les deux meilleurs deuxièmes, on pourrait les dégager des groupe A (Liberia), groupe B (Centrafrique), groupe D (Ouganda) ou le groupe F (Cap-Vert). Malik A.

Retour de l’Égypte, historique pour la Guinée-Bissau

La 5e journée des éliminatoires de la CAN-2017, disputée ce week-end durant quatre jours, a livré de nouveaux qualifiés à la phase finale qui se déroulera au Gabon au mois de janvier de l’année prochaine. Ainsi, après le Maroc, qui avait assuré sa présence au mois de mars dernier, soit lors de la 4e journée, et le Gabon, pays organisateur, sept nouvelles formations ont composté leur billet. Il s’agit de l’Algérie, qui disputera sa 17e phase finale, le Cameroun, qui sera présent pour la 18e fois, l’Égypte, le pays qui a le plus pris part à cette compétition avec 23 participations sur 31, le Sénégal avec 13 présences à une phase finale, le Ghana, l’un des ténors du football continental avec 19 participations, mais nous avons noté aussi la qualification historique de la Guinée-Bissau, dont ce sera la première participation, alors que le Zimbabwe, qui participera pour la 3e fois de son histoire, revient après 11 ans d’absence. Il faudra signaler le retour des Pharaons au devant de la scène continentale après une absence lors des trois dernières éditions. Maintenant que neuf des 16 équipes qui seront présentes au Gabon sont connues, il reste encore sept autres équipes à découvrir lors de la 6e et dernière journée, dont les matches auront lieu au mois de septembre prochain. Dans le groupe A, le choc Tunisie-Liberia sera déterminant. Les Aigles de Carthage devront l’emporter face aux Libériens s’ils veulent être dans la fête du football continental l’hiver prochain. Le Togo, avec 8 points, pourrait ravir la deuxième place au Liberia si ce dernier perd son match face à la Tunisie. Les Togolais pourraient donc espérer être repêchés en tant que l’un des deux meilleurs deuxièmes. Dans le groupe B, on aura également un choc entre le leader et son dauphin. En effet, la RD Congo accueillera la Centrafrique. Deux points séparent les deux formations, sauf que les Congolais partent avec les faveurs des pronostics puisqu’ils auront l’avantage du terrain et des supporters. Dans le groupe C, le Mali part largement favori avant de recevoir le Bénin, son principal rival. Cinq points séparent les deux formations, mais les Béninois possèdent un match en plus à disputer contre la Guinée Équatoriale le 12 juin. Une victoire placerait les camarades de Stéphane Sessègnon dans une position de concurrent, mais il leur faudra aussi battre les Maliens chez eux lors de la dernière journée. Dans le groupe D, le Burkina-Faso est revenu de loin. Il occupe la première place, conjointement avec l’Ouganda, et pourrait composter son billet pour le Gabon, à condition de gagner contre le Botswana dans un match qui s’apparente comme une simple formalité. L’Ouganda pourra espérer terminer un des deux meilleurs deuxièmes avec 13 points. Dans le groupe F, le Cap-Vert sera obligé de l’emporter face à la Libye pour maintenir l’espoir d’être repêché avec 12 unités. Pour ce qui est du groupe 1, le tenant du titre, la Côte d’Ivoire, sera en appel face à la Sierra Leone, qui suit avec un seul point de différence. Un véritable coup de tonnerre risque d’arriver si les Sierra-Léonais réussissent l’exploit d’aller battre les Éléphants chez eux.
Une éventualité, certes, très peu probable, mais pour le moment les Ivoiriens ne sont pas encore qualifiés. Enfin, si la Tunisie, la RD Congo, le Mali, le Burkina-Faso et la Côte d’Ivoire sont favoris pour rejoindre les neuf équipes déjà qualifiées pour les deux derniers tickets, à savoir les deux meilleurs deuxièmes, on pourrait les dégager des groupe A (Liberia), groupe B (Centrafrique), groupe D (Ouganda) ou le groupe F (Cap-Vert).

Malik A.

l’article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Une

Retour de l’Égypte, historique pour la Guinée-Bissau

Par philhadj Temps de lecture: 3 min
0