Accueil / actualite / Situation sécuritaire : “Il n’y a pas grand danger”

Situation sécuritaire : “Il n’y a pas grand danger”

Le message de dimanche serait une action psychologique visant à maintenir “le niveau d’alerte au même seuil de vigilance”.

La visite du vice-ministre de la Défense et chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, dans la quatrième Région militaire, à Ouargla, n’aurait vraisemblablement rien d’alarmant. Selon une source au ministère de la Défense nationale, il s’agit d’“une sortie d’inspection de routine sur le terrain, organisée chaque année”. Mais il se trouve que cette visite, affirme notre source, “a coïncidé avec la situation sécuritaire que l’on sait au Maghreb et au Sahel”. Dans son discours, le vice-ministre de la Défense avait averti que “ce que notre région vit actuellement comme troubles et aggravation inédite de la situation sécuritaire augurent, sans doute, d’issues défavorables sur la sécurité et la stabilité des pays de la région”.
Un message qui a été appréhendé avec beaucoup d’inquiétudes. La question de savoir si l’Algérie ne se préparait pas à une guerre commençait à être posée. Surtout qu’Ahmed Gaïd Salah avait évoqué la mémoire des martyrs de la guerre de Libération nationale ! Va-t-on alors en guerre ? Au MDN, on estime que ce n’est pas tout à fait le cas : “Dans ce contexte, il convient de s’assurer qu’il ne s’agit aucunement d’un quelconque grand danger auquel le pays serait confronté, mais d’un acte de conscience et de présence d’esprit dicté par la réalité du terrain et les exigences de la sécurité nationale.”
En matière de danger, poursuit la même source, “il est vrai que la menace terroriste est omniprésente depuis déjà plusieurs années. Mais, l’ANP, déjà présente sur le terrain, a su intervenir au moment opportun pour mettre en échec cette menace”. Pour preuve, notre source évoque “sur un autre plan, la mise hors d’état de nuire de groupuscules criminels, la saisie d’armements et la destruction de caches terroristes”. Un état de fait, ajoute-t-on, qui “constitue le lot quotidien des opérations de haut niveau menées par les éléments de l’ANP”.
Le message de Gaïd Salah, réaffirme notre source, visait donc à maintenir “le niveau d’alerte des troupes au même seuil de vigilance et de mobilisation”. Sauf qu’un tel langage n’est pas coutumier au grand public. Il est surtout assez fréquent dans les rangs de l’armée. Qu’est-ce qui a pu donc pousser le MDN à rendre de telles directives publiques ? Notre source parle de la “nécessité d’une prise de conscience collective”, même si la “démarche de sensibilisation” reste “essentiellement destinée à nos troupes”. Enfin, au MDN, on insiste que “c’est, justement, dans ce même esprit qu’il faut interpréter l’insistance du vice-ministre de la défense et chef d’état-major de l’Armée à demeurer vigilants, déterminés et mobilisés à protéger le pays de toute menace”.

Mehdi Mehenni

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Situation sécuritaire : “Il n’y a pas grand danger”

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0