Accueil / actualite / Tête-à-tête Issad Rebrab-Christine Lagarde

Tête-à-tête Issad Rebrab-Christine Lagarde

Invité des journées économiques d’Aix-en-Provence, qui sont à leur 16e édition, Issad Rebrab a eu, hier, dès son arrivée dans cette ville de province marseillaise, une série d’entretiens de haut niveau.

Nul n’est prophète dans son pays. Cet adage, inspiré par la sagesse populaire, se vérifie à merveille avec ce qui arrive au président du groupe Cevital, Issad Rebrab, interdit, chez lui, de participation aux forums économiques et qui est reçu par les grands de l’économie et de la finance mondiales.
Invité des journées économiques d’Aix-en-Provence, qui sont à leur 16e édition, Issad Rebrab a eu, hier, dès son arrivée dans cette ville de province marseillaise, une série d’entretiens de haut niveau. En effet, le président du groupe Cevital, Issad Rebrab, a eu droit au rare privilège de s’entretenir en tête-à-tête avec la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde. L’entrevue, jugée fort fructueuse par le capitaine d’industrie algérien, a été mise à profit par les deux parties pour échanger autour de la conjoncture économique mondiale mais aussi autour des économies des pays qui aspirent à une part de développement, à l’instar de l’Algérie qui renferme beaucoup de potentialités pour une émergence économique.
Interrogé au sortir de l’entrevue avec la patronne du FMI sur l’appréciation que l’institution monétaire internationale se fait de l’économique algérienne, le président de Cevital a déclaré que le FMI “s’est déjà exprimé” et qu’il “a attiré l’attention des dirigeants algériens” sur la nécessité de libérer les initiatives et de diversifier l’économie. Issad Rebrab s’est également entretenu, entre autres, avec l’ancien président du Conseil italien, Mario Monti, et le président du cercle des économistes Jean-Hervé Lorenzi. M. Rebrab donnera aujourd’hui dimanche une conférence sous le thème “Quelle forme aura la puissance de demain ?” Une communication qu’il partagera avec notamment Guillaume Faurey (Airbus Helicopters) et François Villeroy de Galhu (Banque de France). Le président du groupe Cevital développera le concept de la colocalisation de la production entre les rives nord et sud de la Méditerranée.
“La colocalisation, à ne pas confondre avec la délocalisation, est la réunion des avantages comparatifs qui devraient permettre à des entreprises d’être compétitives et exportatrices”, a expliqué M. Rebrab, ajoutant que “l’avenir de l’Algérie est en cela, car le pays ne peut pas se refermer sur lui-même. La mondialisation lui recommande de s’ouvrir, d’acquérir des technologies pour se développer”. Le patron de Cevital, premier acteur économique privé en Algérie, devrait préciser en outre que “si on fait ce mélange, on construit de grands groupes multinationaux compétiteurs à l’exportation”. En la matière, le rachat de Brandt par le groupe Cevital est édifiant.
L’acquisition a permis de disposer de 1 300 brevets et de 4 marques de prestige mondial. Le résultat : 90% des machines à laver produites en Algérie sont exportées et le produit Brandt a reçu le prix Janus au niveau européen. “On peut exporter en Asie et en Europe”, a affirmé M. Rebrab. “L’Algérie dispose d’énormément de possibilités : jeunesse, ressources… il n’y a aucun problème. Il y a la capacité pour doubler, voire tripler la croissance”, a-t-il poursuivi, soulignant que, pour se faire, il faut libérer les entreprises algériennes, les laisser aller chercher des opportunités en Europe et ailleurs, accéder au savoir-faire.

S. A. I.

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Tête-à-tête Issad Rebrab-Christine Lagarde

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0