Accueil / Une / Un rapport onusien accuse toutes les parties en conflit
Un rapport publié conjointement par la Mission d'appui des Nations unies en Libye (Manul)...

Un rapport onusien accuse toutes les parties en conflit

Un rapport publié conjointement par la Mission d'appui des Nations unies en Libye (Manul) et par le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'Homme accuse toutes les parties prenantes au conflit en Libye de commettre des violations du droit international humanitaire, dont certaines pourraient constituer des crimes de guerre, ainsi que des violations graves et des abus du droit international en matière de droits de l'Homme.
“La Libye est toujours en proie à des dissensions politiques et des violences meurtrières, de multiples conflits armés touchant plusieurs régions et contribuant à une dégradation de l'ordre public”, indique ce document, qui couvre la période entre le 1er janvier et le 31 octobre 2015. Il souligne qu’à travers toute la Libye, “les factions belligérantes se sont montrées peu soucieuses d'éviter ou de minimiser les morts et les blessures de civils et les dégâts aux biens civils”. La violence a fait des centaines de morts et causé des déplacements à grande échelle, ainsi que des crises humanitaires, dans plusieurs régions de la Libye, précise le rapport.
Dans un contexte de “dégradation de l’ordre public, d'effondrement de la loi et de luttes internes”, des groupes ayant “prêté allégeance” au groupe autoproclamé État islamique “ont pris le contrôle et consolidé leur emprise sur des portions du territoire libyen, commettant des abus graves, y compris des exécutions sommaires en public de personnes sur la base de leur religion ou de leur allégeance politique”, poursuit le rapport.
Le rapport s’intéresse aussi au sort des réfugiés, demandeurs d'asile et migrants, particulièrement ceux originaires d'Afrique subsaharienne, qui sont “de plus en plus vulnérables aux meurtres, détentions dans des conditions inhumaines, tortures, enlèvements, agressions physiques, vols à main armée et exploitation”. Beaucoup font état de “tortures destinées à extorquer des fonds à leurs familles, dans ce qui semble être des actes coordonnés par des bandes criminelles basées dans les pays d'origine et de transit”.

M. T./Agences

l’article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Une

Un rapport onusien accuse toutes les parties en conflit

Par philhadj Temps de lecture: 1 min
0