Accueil / Une / Une étude psychologique de “L’Étranger”
Albert Camus ou le triangle brisé est un condensé de thèse de doctorat en psychologie clinique soutenue à l’université d’Alger en 2006 et parue en 2015 aux Éditions ENAG.

Une étude psychologique de “L’Étranger”

Albert Camus ou le triangle brisé est un condensé de thèse de doctorat en psychologie clinique soutenue à l’université d’Alger en 2006 et parue en 2015 aux Éditions ENAG. Khalifa Yahia, né à Laghouat dans les années trente, était professeur d’arabe dans les lycées d’Alger puis professeur associé de traduction et de langue française à l’université. Diplômé des hautes études en sociologie de la littérature à la Sorbonne et titulaire d’un magister en psychologie clinique, il est membre de l’Association de psychologie d’Alger. L’essai est, en résumé, une étude psychologique de l’œuvre d’Albert Camus, particulièrement L’Étranger. Outre une lecture sur la position de Camus par rapport à la guerre de Libération nationale, Khalifa Yahia fouille dans les profondeurs de l’auteur de L’Étranger pour en extirper les éléments psychologiques, pour ne pas dire psychanalytiques, qui fondent son œuvre. Concernant le premier aspect, Khalifa Yahia, tout en regrettant que Camus n’avait pas eu la lucidité et le courage d’épouser la cause de l’indépendance algérienne, propose sa réhabilitation morale car il a toujours “dénoncé la profonde injustice faite au peuple algérien” par le système colonial. L’auteur semble cependant nuancer sa suggestion en rendant un hommage appuyé aux pieds-noirs, “chrétiens, juifs ou communistes”, qui avaient soutenu la lutte de Libération nationale, tels que Jules Roy, Anna Gréki, Lucette Hadj-Ali, Maurice Audin, Jacqueline Guerroudj, Henri Maillot et bien d’autres dont certains sont tombés au champ d’honneur pour l’Algérie. Le deuxième volet de l’ouvrage plonge le lecteur dans les aspects psychologiques de l’œuvre de Camus. En se basant essentiellement sur L’Étranger, Khalifa aborde ce qu’il appelle “la structure psychotique chez Camus”. Dès lors, la thèse de doctorat suit “le cheminement psychique en dents de scie” de l’auteur de L’Étranger à travers des thèmes comme le silence, la solitude, l’immobilité, la culpabilité, la mort, le bonheur, l’exil, l’innocence, l’espoir, l’indifférence et l’étrangeté. La quête du Père est une autre obsession dans l’œuvre de Camus, explique l’auteur. Le livre de Khalifa Yahia, œuvre d’érudit, est plutôt accessible en raison du style de vulgarisation adopté par l’auteur. Il peut intéresser les universitaires, étudiants ou enseignants en psychologie, mais aussi les férus de littérature, spécialistes ou simple lecteurs.

ALI BEDRICI

l’article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Une

Une étude psychologique de “L’Étranger”

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0