Accueil / Une / Une intersaison au rythme des sanctions !
La saison 2015-2016 restera gravée dans l’histoire du Mouloudia d’Alger. En effet, le vieux club algérois est passé par tous les états. Du stress engendré par l’énorme difficulté éprouvée par l’équipe en championnat, puisqu’elle n’a réussi son maintien que dans l’avant-dernière journée, à l’euphorie du scare national en Coupe d’Algérie face au NAHD. Mais il faut savoir que le quotidien du MCA ne se résumait pas à ces deux faits. En plus des périodes difficiles avec les supporters, qui ont effectué plusieurs descentes “punitives” au cours de la saison, le Mouloudia d’Alger reste le club qui a écopé de plus de sanctions par la LFP. Des matches à huis clos, la suspension de son meilleur buteur Merzougui pour dopage, trois staffs techniques pour une saison, un entraîneur (Bira) qui a assuré une seule séance d’entraînement, trois présidents…, jusqu’à la sanction infligée à l’encontre du gardien de but, Fawzi Chaouchi. En effet, l’ancien dernier rempart des Verts vient d’écoper d’une suspension de 10 matches, soit sa deuxième lourde sanction sous les couleurs du MCA, après celle (une année) qui a suivi la finale, perdue, de la Coupe d’Algérie face à l’USMA en 2013. L’enfant de Bordj Menaïel ne va, donc, pas jouer le tiers du championnat, ce qui indique que son avenir avec le MCA est bien compromis. Se retrouvant en fin de contrat, le gardien de but des Vert et Rouge ne sera certainement pas prolongé, comme il l’a souhaité. Avec cette suspension, Chaouchi ne s’est pas tiré une balle dans le pied uniquement. Il pénalise son équipe, qui disputera le 13 août prochain la Supercoupe d’Algérie face à l’USMA sans gardien de but, puisque Châal se trouvera à Rio de Janeiro pour disputer les Jeux olympiques avec la sélection des U23. De ce fait, il met ses dirigeants dans l’embarras puisqu’ils seront dans l’obligation de recruter un gardien de but confirmé pour l’entame de la saison. Cette lourde sanction qu’a écopée Chaouchi intervient au lendemain d’une autre concernant les supporters. Le Mouloudia débutera le prochain exercice sans la présence de son public lors des deux premiers matches à domicile. Connaissant l’apport important des fans du Doyen, on s’attend à une entame de saison des plus difficiles pour les hommes du nouvel entraîneur, Djamel Menad. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, le coach des Vert et Rouge, qui veut voir son équipe évoluer sur le terrain du stade du 5-Juillet, vient de déchanter. La décision du président de la LFP, Mahfoud Kerbadj, de refuser la domiciliation du MCA au stade olympique et lui “imposer” de jouer à Bologhine, s’apparente à une sanction. Le club se trouve pénalisé aussi bien sur le plan sportif que financier. Malgré son statut de doyen des clubs algériens et les performances réalisées aussi bien au niveau national qu’international, le Mouloudia d’Alger reste le seul club qui ne possède pas un endroit fixe pour accueillir ses rencontres. Pourtant, le 5-Juillet accuse un énorme manque à gagner, mais malgré cela, on refuse au MCA d’en faire sa domiciliation, alors que chaque match des Vert et Rouge, c’est 30 000 supporters minimum. Les meilleures recettes réalisées par l’OCO étaient celles où étaient programmées les rencontres du Mouloudia. En fin, et avant de fermer cette “page sanctions” qui concerne le quotidien du Doyen, il faut savoir que la direction de l’équipe algéroise a dû s’acquitter de centaines de milliers de centimes d’amendes la saison dernière à cause du comportement de ses supporters (utilisation et jets de fumigènes…). De l’argent qui aurait pu être utilisé dans d’autres domaines plus lucratifs. Malik A.

Une intersaison au rythme des sanctions !

La saison 2015-2016 restera gravée dans l’histoire du Mouloudia d’Alger. En effet, le vieux club algérois est passé par tous les états. Du stress engendré par l’énorme difficulté éprouvée par l’équipe en championnat, puisqu’elle n’a réussi son maintien que dans l’avant-dernière journée, à l’euphorie du scare national en Coupe d’Algérie face au NAHD. Mais il faut savoir que le quotidien du MCA ne se résumait pas à ces deux faits.
En plus des périodes difficiles avec les supporters, qui ont effectué plusieurs descentes “punitives” au cours de la saison, le Mouloudia d’Alger reste le club qui a écopé de plus de sanctions par la LFP.
Des matches à huis clos, la suspension de son meilleur buteur Merzougui pour dopage, trois staffs techniques pour une saison, un entraîneur (Bira) qui a assuré une seule séance d’entraînement, trois présidents…, jusqu’à la sanction infligée à l’encontre du gardien de but, Fawzi Chaouchi.
En effet, l’ancien dernier rempart des Verts vient d’écoper d’une suspension de 10 matches, soit sa deuxième lourde sanction sous les couleurs du MCA, après celle (une année) qui a suivi la finale, perdue, de la Coupe d’Algérie face à l’USMA en 2013.
L’enfant de Bordj Menaïel ne va, donc, pas jouer le tiers du championnat, ce qui indique que son avenir avec le MCA est bien compromis.
Se retrouvant en fin de contrat, le gardien de but des Vert et Rouge ne sera certainement pas prolongé, comme il l’a souhaité. Avec cette suspension, Chaouchi ne s’est pas tiré une balle dans le pied uniquement.
Il pénalise son équipe, qui disputera le 13 août prochain la Supercoupe d’Algérie face à l’USMA sans gardien de but, puisque Châal se trouvera à Rio de Janeiro pour disputer les Jeux olympiques avec la sélection des U23.
De ce fait, il met ses dirigeants dans l’embarras puisqu’ils seront dans l’obligation de recruter un gardien de but confirmé pour l’entame de la saison.
Cette lourde sanction qu’a écopée Chaouchi intervient au lendemain d’une autre concernant les supporters.
Le Mouloudia débutera le prochain exercice sans la présence de son public lors des deux premiers matches à domicile. Connaissant l’apport important des fans du Doyen, on s’attend à une entame de saison des plus difficiles pour les hommes du nouvel entraîneur, Djamel Menad.
Et comme un malheur n’arrive jamais seul, le coach des Vert et Rouge, qui veut voir son équipe évoluer sur le terrain du stade du 5-Juillet, vient de déchanter. La décision du président de la LFP, Mahfoud Kerbadj, de refuser la domiciliation du MCA au stade olympique et lui “imposer” de jouer à Bologhine, s’apparente à une sanction. Le club se trouve pénalisé aussi bien sur le plan sportif que financier.
Malgré son statut de doyen des clubs algériens et les performances réalisées aussi bien au niveau national qu’international, le Mouloudia d’Alger reste le seul club qui ne possède pas un endroit fixe pour accueillir ses rencontres. Pourtant, le 5-Juillet accuse un énorme manque à gagner, mais malgré cela, on refuse au MCA d’en faire sa domiciliation, alors que chaque match des Vert et Rouge, c’est 30 000 supporters minimum.
Les meilleures recettes réalisées par l’OCO étaient celles où étaient programmées les rencontres du Mouloudia.
En fin, et avant de fermer cette “page sanctions” qui concerne le quotidien du Doyen, il faut savoir que la direction de l’équipe algéroise a dû s’acquitter de centaines de milliers de centimes d’amendes la saison dernière à cause du comportement de ses supporters (utilisation et jets de fumigènes…). De l’argent qui aurait pu être utilisé dans d’autres domaines plus lucratifs.

Malik A.

l’article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Une

Une intersaison au rythme des sanctions !

Par philhadj Temps de lecture: 3 min
0