Accueil / actualite / Une malencontreuse inadvertance ?
Le propos alarmant du chef d’état-major de l’ANP, le général Ahmed Gaïd Salah, relatif à la situation sécuritaire dans la région, n’a pas manqué de susciter la réaction politique et le commentaire médiatique. Il y avait de quoi, tant est qu’il annonçait une perspective sécuritaire des plus pessimistes. Enchaînant sur des déclarations aussi inquiètes du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, l’affirmation de Gaïd Salah n’était pas pour soigner un tableau sécuritaire déjà noirci par l’incursion récente de Daech en Tunisie et la découverte d’un armement lourd — des missiles Stinger — à El-Oued. Et si les communicateurs du MDN ont cru pertinent d’assurer une large diffusion à des morceaux choisis du laïus de Gaïd Salah, c’est que la situation sécuritaire est grave et qu’il importait vraiment de le faire. Car, s’il est dans les missions d’un chef militaire de galvaniser les troupes et les maintenir mobilisées, quitte à exagérer le trait, ce dernier devait faire preuve de lucidité pour éviter que son discours ne prenne les contours d’une harangue politique. Il se trouve que le chef d’état-major de l’ANP ne s’est pas rendu à cette précaution. La diffusion de son propos dans les médias a donné du grain à moudre à l’opposition politique, laquelle a interprété cette “com” comme participant d’une surenchère, d’un chantage à l’insécurité. Les réactions et les commentaires ont d’ailleurs été tels que les Tagarins sont intervenus pour rassurer, affirmant qu’il n’y a pas de “grand danger” qui guette la région et que le propos de Gaïd Salah était strictement destiné aux bidasses et non à toute l’opinion publique. Mais pourquoi avoir alors éventé largement le propos du chef d’état-major de l’ANP ? Une inadvertance ? Possible. Ce qu’il faut noter en revanche c’est que, à travers ses clarifications, la source du MDN veut élever l’institution militaire au-dessus des polémiques politiques. Sofiane AÏt Iflis

Une malencontreuse inadvertance ?

Le propos alarmant du chef d’état-major de l’ANP, le général Ahmed Gaïd Salah, relatif à la situation sécuritaire dans la région, n’a pas manqué de susciter la réaction politique et le commentaire médiatique. Il y avait de quoi, tant est qu’il annonçait une perspective sécuritaire des plus pessimistes. Enchaînant sur des déclarations aussi inquiètes du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, l’affirmation de Gaïd Salah n’était pas pour soigner un tableau sécuritaire déjà noirci par l’incursion récente de Daech en Tunisie et la découverte d’un armement lourd — des missiles Stinger — à El-Oued. Et si les communicateurs du MDN ont cru pertinent d’assurer une large diffusion à des morceaux choisis du laïus de Gaïd Salah, c’est que la situation sécuritaire est grave et qu’il importait vraiment de le faire. Car, s’il est dans les missions d’un chef militaire de galvaniser les troupes et les maintenir mobilisées, quitte à exagérer le trait, ce dernier devait faire preuve de lucidité pour éviter que son discours ne prenne les contours d’une harangue politique. Il se trouve que le chef d’état-major de l’ANP ne s’est pas rendu à cette précaution. La diffusion de son propos dans les médias a donné du grain à moudre à l’opposition politique, laquelle a interprété cette “com” comme participant d’une surenchère, d’un chantage à l’insécurité. Les réactions et les commentaires ont d’ailleurs été tels que les Tagarins sont intervenus pour rassurer, affirmant qu’il n’y a pas de “grand danger” qui guette la région et que le propos de Gaïd Salah était strictement destiné aux bidasses et non à toute l’opinion publique. Mais pourquoi avoir alors éventé largement le propos du chef d’état-major de l’ANP ? Une inadvertance ? Possible. Ce qu’il faut noter en revanche c’est que, à travers ses clarifications, la source du MDN veut élever l’institution militaire au-dessus des polémiques politiques.

Sofiane AÏt Iflis

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Une malencontreuse inadvertance ?

Par philhadj Temps de lecture: 1 min
0