Accueil / actualite / Une stabilité confirmée par les opérateurs

Une stabilité confirmée par les opérateurs

Près de 15% du potentiel de production du secteur public et près de 64% de celui du privé ont recouru à des crédits bancaires. Près de 89% des premiers et plus de 32% des seconds n’ont pas trouvé de difficultés à les contracter.

L’activité industrielle est restée stable durant le troisième trimestre 2015. C’est ce qu’indique l’enquête sondage d’opinion initiée récemment par les services de l’ONS auprès des chefs d’entreprise publique du secteur de l’industrie.
Selon les chefs d’entreprise publique enquêtés, plus de 72% du potentiel de production du secteur public et 83% de celui du privé ont utilisé leurs capacités de production à plus de 50%.
Le niveau d’approvisionnement en matières premières a été égal à la demande exprimée pour plus de 88% des enquêtés du privé, tandis qu’il a été inférieur pour près de 28% de ceux du public.
Ce qui a engendré des ruptures de stocks à près de 34% d’entre eux, causant des arrêts de travail, allant jusqu’à 59 jours. Plus de 20% du potentiel de production du public et plus de 32% de celui du privé ont connu des pannes d’électricité causant des arrêts de travail inférieurs à 12 jours pour la majorité des concernés des premiers et inférieurs à 6 jours pour la plupart des seconds. La demande en produits fabriqués poursuit sa tendance à la hausse durant le troisième trimestre 2015 soulignent les opérateurs relevant du secteur public, tandis qu’elle a relativement baissé selon ceux du privé. Près de 59% des chefs d’entreprise des premiers et plus de 93% des seconds ont satisfait toutes les commandes reçues et il subsiste des stocks de produits fabriqués selon la plupart, situation jugée normale par 67% des concernés publics et 49% de ceux du privé. Avec l’installation de nouvelles capacités de production et la hausse du volume des commandes, les effectifs ont encore augmenté durant ce troisième trimestre 2015.
La hausse est plus prononcée pour le secteur public. Près de 72% des chefs d’entreprise publique et plus de 74% de ceux du privé jugent le niveau de qualification du personnel suffisant. Toutefois, près de 11% des premiers et près de 59% des seconds déclarent avoir trouvé des difficultés à recruter notamment du personnel d’encadrement.
Le taux d’absentéisme a été inférieur au trimestre précédent selon plus de 47% des enquêtés du secteur public et reste égal selon la majorité de ceux du privé.
L’état de la trésorerie est jugé bon par près de 64% des chefs d’entreprise publique et près de 36% de ceux du privé, néanmoins, il reste mauvais selon près de 21% des premiers et 8% des seconds.
Toutefois, les charges élevées, l’allongement des délais de remboursements continuent d’influer sur l’état de la trésorerie. Près de 15% du potentiel de production du secteur public et près de 64% de celui du privé ont recouru à des crédits bancaires. Près de 89% des premiers et plus de 32% des seconds n’ont pas trouvé de difficultés à les contracter. Pour des raisons essentiellement de vétusté des équipements, près de 60% du potentiel de production du secteur public et plus de 47% de celui du privé ont connu des pannes, engendrant des arrêts de travail atteignant plus de 30 jours pour près de 45% des premiers et jusqu’à
13 jours pour la plupart des seconds. Plus de 88% des chefs d’entreprise publique ont procédé à des remises en marche de leur équipement après une panne et plus de 76% des concernés des deux secteurs ont procédé à des renouvellements.
Plus de 89% des chefs d’entreprise du secteur public et plus de 72% de ceux du privé déclarent pouvoir produire davantage en renouvelant l’équipement et sans embauche supplémentaire du personnel.

B. K.

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Une stabilité confirmée par les opérateurs

Par philhadj Temps de lecture: 3 min
0